alexametrics
Dernières news

Sfax : Le viol d’enfants aurait eu lieu hors de l’école

Sfax : Le viol d’enfants aurait eu lieu hors de l’école

 

Le délégué régional de l’éducation à Sfax, Issa Chtourou, a assuré, le 13 mars 2019, que l’instituteur accusé du viol d’une vingtaine d’enfants l’a fait hors des murs de l’école.

Il a précisé que ces agressions sexuelles ont été perpétrées lors de séances de cours particuliers tenues au domicile de l’agresseur. Il a également ajouté que le nombre d’élèves agressés est en augmentation puisque des témoignages continuent d’affluer vers ses services.

 

M.A

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (8)

Commenter

Bourguibiste nationaliste
| 13-03-2019 11:52
Sfax qui ambitionné de gouverner la Tunisie et a soutenu les islamo-fascistes se trouve aujourd'hui le bastion du viol d'enfants.

Tzniti
| 13-03-2019 10:41
Un violeur/pédophil avec des précédents est permi de reprendre la fonction d'instituteur au lieu de lui couper la tête e npublique. Ca ne peut arriver que dans un etat de MERDE!!! MERDE!!! MERDE!!!

Petit x
| 13-03-2019 10:06
Rien à dire, les enseignements, du Maître YAGOUBI, dans leur quasi majorité, après avoir troué les proches des parents par les études hors la loi, voilà quelques uns parmi eux ont franchi toutes les limites pour exploiter sexuellement leurs enfants.

Mère UGTT y'a-t-il une limite à votre action destructrice ?

Mr. Le Ministre de l'éducation quand est-ce que vous allez sévir et sans pitié contre ces dépassements de toutes les lois qui ont amené les enseignants, par votre laxisme à exploiter jusqu'à la lie les enfants sur le plan matériel et impunité aidant certains sont passé aux actes sexuels ?

# Sidi " l'étude = corruption et pédophilie".

Ahmedg
| 13-03-2019 10:02
Bonjour,
Même si les agressions sexuelles s'étaient déroulées en dehors de l'école ceci ne dispense la responsabilité du recruteur. Est ce que les enseignants font l'objet de test d'éthique et de test psychologique préalable avant de leur confier nos enfants ?

MFH
| 13-03-2019 09:39
Raison valable pour interdire les cours particuliers à domicile.

R. AYED
| 13-03-2019 09:36
C'est le gibier de potence sans clémences.

Jilani
| 13-03-2019 09:29
Les parents se déchargent souvent du suivi de leurs enfants, et les confient aux enseignants pour suivre des cours particuliers, l'essentiel pour eux c'est la moyenne obtenue en fin de trimestre peu importe comment c'est arrivé. Arrêtons de dire que les instituteurs ont failli être des de prophètes, n'importe quoi. Ils sont souvent cupides, s'ils faisaient bien leur travail dans les horaires normaux, les élèves n'auront pas besoin de cours particuliers. Les parents n'ont pas encore compris que le vrai développement de l'enfant se fait par les activités culturelles : sport, lecture ... Et on est où avec l'éducation sexuelle qui doit commencer au primaire et permet d'éduquer l'enfant pour faire face à ces situations, un sujet tabou exploité par les islamistes pour encore détruire ces enfants. N'oublions pas que plusieurs enseignants amnistiés après la révolution sont de vrais terroristes et on l'a bien bien avec les examens où ils insèrent des versets du coran. Ces instituteurs enseignaient à l'époque de benali dans les écoles privées les plus réputées et on voit bien comment l' éducation islamiste a été propagée.

LE TUNISIEN
| 13-03-2019 09:27
Il faut frapper d'une main de fer par des lois sévères (La pendaison) afin de faire penser mille fois ses agresseurs avant de commettre leurs crimes. Les USA applique la peine de mort contre ses violeurs, il n' á pas des droits de l'homme dans ses affaires (tes droits cesse quand les droits des autres commence).

A lire aussi

Le chef d'état-major de l'armée algérienne, le général Ahmed Gaïd Salah, a appelé, ce mardi 26

26/03/2019 15:43
0

« Nous sommes concernés par l’échéance présidentielle et avons annoncé que nous soutiendrons un

26/03/2019 14:38
4

Selon Mustapha Kamel Nabli, ancien gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), les Accords de

26/03/2019 14:14
4

Le président de l’Assemblée des représentants du peuple, Mohamed Ennaceur a annoncé, ce mardi 26

26/03/2019 12:11
5

Newsletter