alexametrics
Dernières news

Les pharmaciens menacent d’entrer en grève

Les pharmaciens menacent d’entrer en grève

 

 

La colère gronde chez les pharmaciens et ils menacent d’entrer en grève. D’ailleurs et selon le président de l'Association des pharmaciens, Nadhem Chakri, les pharmaciens sont en train de se concerter pour fixer une date pour leur grève en application de la décision prise lors leur assemblée extraordinaire en juillet notamment un rassemblement de protestation devant le palais de la Kasbah et une grève générale à travers le pays.

La date de cette grève sera annoncée dans quelques jours, précise-t-il.

 

Les pharmaciens reprochent la publication d’un arrêté ministériel organisant les conditions d’ouverture des pharmacies, qui a été fait sans concertation, alors que des commissions y ont été créées à cet effet.

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (8)

Commenter

lechef
| 09-10-2018 09:05
Oui et ceci dans tous les secteurs et surtout pour les sciences médicales et ingénierie qui demandent des sommes d'argent colossales en devise pour formation dans les pays de l'est , sinon aussi 5000 DT à 10000 DT par année de formation dans les universités tunisiennes privées pour la formation d'ingénieurs.
Il faudrait remarquer aussi que certains d'entres-eux ( les étudiants tunisiens qui ont pu, grâce à leurs moyens matériels et leurs incompétences accéder aux universités étrangères ) choisissaient ' les premiers ' leurs stages - après deux années à l'étranger et retour à la faculté de chirurgie dentaire de Monastir- avant les étudiants tunisiens qui accomplissent leurs études dans cette université .
C'est inconcevable ! non ? C'est pire ! Non ? Qui instaure ces dispositions ? Qui réfléchit de cette manière ? C'est une catastrophe !!!!!!
En ce qui concerne les pharmaciens diplômés :
- L'état recrute un très faible taux -
- L'état ne permet pas à ces pharmaciens d'implanter des officines privées .
Où vont-ils donc travailler ? Et pourquoi former chaque année ce nombre important de diplômés ?
De quel droit interdit-on un diplômé d'implanter son propre projet ? N'est-il pas plus intéressant de ' libéraliser ' ce secteur à l'instar de tout autre métier : les taxistes, les médecins, les boulangeries, les boutiques,..................
Voir les cabinets de médecins - entre un cabinet et un autre cabinet , il y a un autre cabinet . C'est bien pour la Tunisie ! C'est mieux pour les citoyens !
pourquoi on ne fait pas la même chose pour les pharmaciens Pourquoi, des pharmaciens travaillent et les autres sont obligés de chômer ?
C'est inconcevable !!!!

Olfetta
| 08-10-2018 23:43
Mon fils lauréat de la faculté de monastir est sur la liste d'attente depuis 15 ans. déséspéré il avait fait deux tentatives.
Je ne suis pas totalement satisfaite de la décision courageuse de ce ministre mais je dois m'attendre à des dédommagements de ces pauvres diplômés abandonnés à leur sort. et à juger ces égoïstes du conseil de l'ordre qui avaient fait de ce secteur leur propre vache à lait pour eux et pour leur progéniture diplômée des pays de l'est.

HAMADI
| 08-10-2018 21:58
c'est regrettable de voir les gros bonnets en pharmacie faire barrage aux jeunes pharmaciens leurs collègues et les empêcher de s'installer à leurs comptes et faire travailler les techniciens du domaine...c'est inadmissible de barrer la route à ces jeunes pharmaciens et les soumettre à la bénédiction des gros caïd de l'activité .....ils sont aveuglé par l'égoïsme ...ils refusent de se partager les clients ...ils savent que sur la liste d'attente si les choses ne bougent il y a des jeunes pharmaciens comme eux qui seraient rattrapé par la mort sans jamais avoir l'accord pour travailler à leurs comptes ....tous les métiers : les médecins , les avocats , les experts comptables tous les commerces ont la liberté d'exercer leur droit au travail sans interdiction sauf celui de respecter le cahier de charge .....les jeune pharmaciens sont exclus de ce droit puisque ils sont soumis à l'accord du conseil de l'ordre qui invoque des lois diaboliques pour protéger son gain et leur barrer le droit à la vie....L'ETAT DOIT IMP'?RATIVEMENT INTERVENIR POUR CASSER CE BLOCUS VERROUILLE PAR LE CONSEIL ET LIB'?RER CES JEUNES TUNISIEN ? ILS ONT LE DROIT AU TRAVAIL...A LA VIE..

Dégoûté
| 08-10-2018 21:27
Une injustice qui a trop duré. Il faut en parler dans les médias. Il faut que le peuple sache à quel point ces gens là se sont accaparé le secteur. L'argent les a rendu aveugles. Ils sont sans pitié pour les gens qui attendent leur autorisations d'ouverture de pharmacie. On sait que le sentiment d'égoïsme a monté en Tunisie, mais chez ces escrocs il a explosé. Cette loi qu'on ne veut pas changer pour gagner plus d'argent au dépend des pharmaciens qui sont sur les listes d'attente depuis des dizaines d'années, même les animaux n'en voudraient pas. Il faut non seulement changer la loi, mais il faut surtout faire une enquête et inviter toutes les parties pour en parler dans les émissions à large audience. Que les responsables soient punis ! Que les personnes lésées soit dédommagées ! Que justice soit faite !

G&G
| 08-10-2018 20:13
Ces pharmaciens sans conscience se font des fortunes et font du business en parallèle en empêchant les pauvres jeunes diplômés d'exercer. Ces jeunes sont condamnés et rester inscrits sur les listes d'attente jusqu'à l'âge de la retraite. Ces égoïstes veulent coute que coute garder l'application du Numerus clausus abandonné depuis des siecles par les pays développés.
Bravo monsieur le ministre de pouvoir battre ce lobby de conseil de l'ordre que Ben Ali n'a pas pu vaincre. Ben ali nous disait que le conseil de l'ordre c'est le Vatican.
Bien que c'est d'hommage que c'est un nahdhaoui qui puisse battre cette bande d'affamés considérée d'intouchables

manixsv
| 08-10-2018 17:16
Je me demande si la grande majorité des diplômés en Pharmacie, salariés ou travaillant dans l'industrie, qui ne peuvent ouvrir une officine les soutiennent ou rêvent ils de pouvoir eux aussi vivre plus que correctement

LOGIQUE
| 08-10-2018 16:58
Pour ne pas les jalouser il faut ne pas être elmanchou dans la tête.

el manchou
| 08-10-2018 16:10
Ces gens ont fait bac+8 en Roumanie ou en Ukraine puis ont repris l'officine de papa, donc c'est normal qu'ils ne veuillent pas partage le gâteau.

A lire aussi

La tenniswoman tunisienne, Ons jabeur, s’est inclinée face à la Russe Daria Kasatkina lors de la

20/10/2018 14:17
1

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a présidé, ce samedi 20 octobre 2018, la réunion du Conseil

20/10/2018 13:53
0

Mohamed Riahi, père de l'homme d'affaires et nouveau secrétaire général de Nidaa Tounes, Slim Riahi,

20/10/2018 12:36
3

Une réunion rassemblant le directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT),

20/10/2018 10:45
1

Newsletter