Arrestation de Chafik Jarraya

Businessnews.com.tn | publié le 23/05/2017 16:00

L’homme d’affaires et lobbyiste, Chafik Jarraya vient d’être arrêté. Il a été menotté juste après son interpellation dans un café aux Berges du Lac à Tunis. Il serait impliqué dans des affaires liées aux manifestations de Tataouine et d’autres impliquant la sûreté de l’Etat, apprend ce mardi 23 mai 2017 Business News.

 

C’est une brigarde antiterroriste de la Garde nationale qui a procédé à son arrestation et il est actuellement détenu à la caserne de l’Aouina. Cette même Garde nationale qui subit, depuis hier, des attaques virulentes de la part d’une certaine opposition. Il est pour le moment uniquement en garde à vue, d’après une source judiciaire officielle dans une déclaration à Business News.

 

D'après nos sources, et vu qu'il s'agit d'une affaire relevant de la sûreté de l'Etat, la procédure d'interpellation a été conduite en étroite coordination et dans le secret total entre une brigade spéciale de la Garde nationale, le cabinet du ministre de l'Intérieur et un nombre restreint des membres du cabinet de Youssef Chahed.

Arrestation de Chafik Jarraya

publié le 23/05/2017 16:00

L’homme d’affaires et lobbyiste, Chafik Jarraya vient d’être arrêté. Il a été menotté juste après son interpellation dans un café aux Berges du Lac à Tunis. Il serait impliqué dans des affaires liées aux manifestations de Tataouine et d’autres impliquant la sûreté de l’Etat, apprend ce mardi 23 mai 2017 Business News.

 

C’est une brigarde antiterroriste de la Garde nationale qui a procédé à son arrestation et il est actuellement détenu à la caserne de l’Aouina. Cette même Garde nationale qui subit, depuis hier, des attaques virulentes de la part d’une certaine opposition. Il est pour le moment uniquement en garde à vue, d’après une source judiciaire officielle dans une déclaration à Business News.

 

D'après nos sources, et vu qu'il s'agit d'une affaire relevant de la sûreté de l'Etat, la procédure d'interpellation a été conduite en étroite coordination et dans le secret total entre une brigade spéciale de la Garde nationale, le cabinet du ministre de l'Intérieur et un nombre restreint des membres du cabinet de Youssef Chahed.

M.G.
Commentaires (65) Commenter
Accompagner les signaux positifs
Delavant
| 24-05-2017 18:07
Si le peuple tunisien veut voir le bout du tunnel, il doit faire de la lutte contre corruption la clé de voûte de sa révolution.la volonté politique de s'attaquer à ce problème doit être accompagnée par un soutien populaire sans égal. Je ne comprends pas que les associations et la société civile n'aient pas encore appelé à descendre ce week-end dans la rue pour soutenir ce qui est la première action concrète après la constitution, depuis la révolution.
Tunisie Pays de l'Impunité
Déçu
| 24-05-2017 16:34
Lisez cet article et vous comprendrez cette mise en scène, dommage....

http://africanmanager.com/les-medias-tunisiens-infiltres-par-chafik-jarraya-et-abdelhakim-belhaj-wikileaks-tunisia/
@BN
sou
| 24-05-2017 14:46
Dans vos règles de modération, c'est marqué qu'on n' a pas le droit de s'attaquer à *** ou quoi ??

B.N : Les commentaires qui tombent sous le coup de la loi sont censurés.
@BN censeur
sou
| 24-05-2017 13:57
BN, pourquoi vous censurez mon commentaire ?? vous êtes pour la liberté d'expression ou pas?


B.N : Merci de relire nos règles de modération.
l'espoir
chdoula
| 24-05-2017 13:32
L'espoir est de nouveau permis car en commençant à lutter sérieusement contre la corruption le tunisien pourrait avoir confiance en ses dirigeants
SI LE COMBAT CONTRE LA CORRUPTION FLANCHE, C EST LE DESASTRE
ALCAP
| 24-05-2017 13:27
Il faut tout faire pour que cette amorce aboutisse à des résultats que les tunisiens revendiquent depuis longtemps. Mais surtout que cette action devient une règle qui perdure. Toute marche en arrière sera fatale pour le pays. Ses réseaux illégaux en tout genre vont riposter. Il faut juste être bien préparé pour le combat et faire du jogging régulièrement. Appliquez la loi tout simplement.
NOUS PAYERONS PLUS CHER NOS CREDITS BANQUAIRES A CAUSE DE CHEDLY AYARI
GREENSPAN
| 24-05-2017 13:17
Il a relevé le taux d intéret à 5 % , pour corriger un peu sa politique défaillante depuis qu il est à la banque centrale. Il a bien choisi le moment de confusion et de désarroi des tunisiens moyens et autres...
ENTRE TEMPS LE SOUS RESPONSABLE DE LA BCT AUG LE TX D INTERET A 5 %
LE FINANCIER
| 24-05-2017 13:13
Résultat de la faillite de sa politique depuis son arrivée, prétextant l' augmentation de l inflation. Il doit partir car il a déjà et continuera à nous ruiner.
bravo chahed
mess
| 24-05-2017 12:36
bravooo youssef chahed
Restons vigiliants !
sami
| 24-05-2017 12:08
Vrai ou règlement de compte ? On verra ...
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration