alexametrics
Dernières news

Achraf Aouadi : je me suis retiré d'I Watch ces 4 derniers mois

Achraf Aouadi : je me suis retiré d'I Watch ces 4 derniers mois

Est-ce une stratégie de défense de se dérober de ses responsabilités ou une réalité qui, juridiquement, n'est pas tenable ? Achraf Aouadi, président d'I Watch, a annoncé cet après midi du mercredi 13 juillet 2016, qu'il a quitté l'organisation depuis quatre mois, mais a continué quand même à signer les différentes opérations courantes en attendant l'organisation d'élections.


Sa déclaration vient quelques heures après l'organisation d'une conférence de presse par Nessma TV, accusée de malversations et d'évasion fiscale par I Watch dans un rapport à charge publié dimanche. Le rapport a été justement élaboré pendant la période durant laquelle M. Aouadi déclare avoir été absent. Nessma a rejeté catégoriquement les accusations contenues dans le rapport et présenté les preuves de la légalité de ses opérations. La première chaîne de télévision tunisienne a annoncé qu'elle a déposé 21 plaintes contre l'organisation I Watch antenne de l'organisation mondiale Transparency International.

 

 

Achraf Aouadi annonce qu'il va maintenant retourner au travail et reporter son départ de l'organisation "qui a besoin de lui plus qu'en tout temps en ce moment". Il précise qu'il est bénévole dans I Watch et qu'il travaille dans une entreprise étrangère. 
A noter que les derniers comptes rendus publics de l'organisation remontent à 2014. Ces derniers présentent plusieurs irrégularités dont certaines pourraient tomber sous le code pénal. Nous y reviendrons prochainement là dessus. 


Ce n'est pas la première fois qu'I Watch publie des informations mensongères et sans preuves visant des hommes d'affaires tunisiens. En dépit des démentis formels publiés par les intéressés, l'organisation n'a jamais admis ses diffamations, ni présenté les preuves étayant ses propos en dépit des demandes pressantes des médias qui l'ont sollicitée. 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (13)

Commenter

Badreddine
| 14-07-2016 12:19
Merci BN pour votre reponse, j'ai consulte l'article et il y plusieurs preuves qui y sont attaches, mais il en manque tant d'autres aussi, c'est la meme culture tunisienne du protectionnisme et la peur de la transparence, qui a guide IWATCH, NESSMA et vous BN a souvent ne pas divulguer vos preuves. Une enquete serait la bienvenu d'une justive independante. En plus vous dites que certaines allegations " touchent, pour certaines d'entre elles, des sociétés cotées en bourse dont nous connaissons les états d'une manière précise"...j'espere que vous rigoler sur ca, sauf si vous considerer que notre marche financier et la bourse tunisienne sont des marches transparents HAHAHAHA, vous ignorer dans ce cas les meilleures pratiques internationales sur la transparence de l'information financiere...et on en est trop loin du caompte avec un CMF handicape et en somnolence permanente. Notre marche financier n'est meme pas liquide et actif...trop loin. Je ne peux rigoler sur cette position BN.
merci en tout cas

Gafsi
| 14-07-2016 12:01
C'est un peu le même scénario avec les panama papers; au lieu de reserrer l'étau autour des corrompus et crapules, on intimide et menace les organisations qui publient ces rapports, qui par ailleurs peuvent être véridiques ou infondés mais l'essentiel est quand même d'ouvrir des enquêtes et non d'étouffer les affaires ,le seul pays qui a fait cela est la Tunisie. (voir l'exemple de l'Islande), mais bon, des mers, montagnes et des siècles nous séparent.

Encore un pas en arrière pour la liberté d'expression et la démocratie.

badreddine
| 14-07-2016 11:39
Bonjour BN, Une question svp,
vous ne voyez pas que vous faite la meme chose que ce dont vous accusez les autres de faire...en particulier alleguer sans ou a mi preuve (le reste suppositions ou sous entendus)? Vous dites "Ce n'est pas la première fois qu'I Watch publie des informations mensongères et sans preuves visant des hommes d'affaires tunisiens. En dépit des démentis formels publiés par les intéressés,...". Vous ne voyez pas que vous accusez IWATCH de faire des allegations mensongeres...sans en apporter la preuve, et sans specifier si il y avait un verdict qui a prouve ca (presomption d'innocence), ...!! Ah j'ai oublie...la verite pour BN c'est le dementis apportes...et ca dependra de qui encore!

A bon entendeur salut!

Réponse BN : En règle générale, c'est celui qui accuse qui doit apporter les preuves de ses accusations. Celles d'I Watch, comme le montrent les liens "à lire également", sont dénuées de preuves et touchent, pour certaines d'entre elles, des sociétés cotées en bourse dont nous connaissons les états d'une manière précise. Nous avons pensé qu'il se pourrait qu'I Watch détienne des éléments inconnus du grand public et nous leur avons demandé à plus d'une reprise ces éléments. En dépit des promesses formulées par l'organisation, nos demandes sont restées lettre morte. Nos accusations sont basées sur des faits prouvés et nous ne demandons pas mieux que la vérité afin de nous éclairer et d'éclairer ensuite nos lecteurs, en toute transparence.

veritas
| 14-07-2016 10:54
Les mercenaires et les traîtres arabo-musulman lâche toujours au cours du chemin ils pensent que c'est toujours facile mais quand ils sont devant le fait accompli ils prennent la fuite en toute simplicité ,ce achraf après quelques procès sur dos il apprendra le résultat d'être un mercenaire et un traitre contre les siens.

khémais khayati
| 14-07-2016 09:48
"La première chaîne de télévision tunisienne..." étonnant!

Samu
| 14-07-2016 03:00
Sous LA CORRUPTION...
Il faut que ça s'arrête.. Sinon on risque très gros...

Citoyen_H
| 14-07-2016 00:40

Quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prends toujours les escaliers, et elle finit toujours par arriver.

Tous les imposteurs escrocs racailles ignares complexés affamés de l'après 2011 savent qu'ils sont dans la ligne de mire et qu'avec le temps (très court terme), leurs méfaits jailliront à la surface tel un geyser.

Ils ne s'étaient pas gênés pour accaparer leurs prédécesseurs de tous les maux de la planète, car ils étaient tels des zombies, aveuglés et guidés par leur instinct bestial d'affamés congénitaux.

Chaque chose en son temps et votre maigre et médiocre passé de parasites de la nation vous rattrapera beaucoup plus vite que vous ne le croyez, et j'espère de tout coeur que vous le paierez très cher.

N'oubliez jamais que "famma Rabbi fi edineya", bande d'enfoirés "bla dine wa la mil-la".



El GHOUL
| 13-07-2016 21:58
C'est un malade comme son montor depuis que cette association a été créée en 2011 suite à cette fameuse révolution sans tête ni queue, la corruption n'a cessé de galoper. Honte à ces vendus. Dites-lui que "Dhkoul Hammam sahal mais khroujjous saib". Il faut lancer une commission de contrôle et d'audit avec une expertise comptable pour déterminer les sources exactes de financement et leurs dépenses.

HatemC
| 13-07-2016 20:56
Tout comme Hamami ... Ayari .. l'autre d'Al Bawsala ... et l'autre la percée ... tous du CpR ... de la vermine ... des traitres ... Ils sont où en ce moment et de quoi vivent-ils ??? Quelle *** ... Va falloir que vous payez .. et ce jour viendra ... c'est une promesse ... signé Hatem Chaieb

HatemC
| 13-07-2016 20:16
soixante huitard ... fallait lire ... HC


A lire aussi

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Sami Tahri a

20/11/2018 20:05
2

Plusieurs internautes ont relevé, ce mardi 20 novembre 2018, des difficultés à accéder à leurs

20/11/2018 17:42
1

L’Union régionale de l’industrie, du commerce et de l’artisanat de Sfax relevant de l’Utica a

20/11/2018 16:46
3

Le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi a présenté, ce mardi 20 novembre 2018, ses excuses auprès

20/11/2018 15:50
17

Newsletter