alexametrics
Dernières news

Affaire des réseaux d'embrigadement: Issam Dardouri devant la justice

Affaire des réseaux d'embrigadement: Issam Dardouri devant la justice

 

Le juge d’instruction près du Tribunal de première instance de Tunis a décidé de déférer un nombre de plaintes contre le sécuritaire et syndicaliste, Issam Dardouri devant la brigade criminelle de Ben Arous.

Les plaintes étaient déposées par 2 sécuritaires accusés par Issam Dardouri d’être impliqués dans l’affaire de la « police parallèle » et celle de l’assassinat de Chokri Belaïd.

 

Ces accusations ont été proférées lors d’un témoignage présenté par Dardouri devant la commission parlementaire d’enquête sur les réseaux d’embrigadement des jeunes aux zones de conflit.

Selon une source sécuritaire, Issam Dardouri avait présenté à la commission des données importantes qui ont été fuitées par la suite.

 

Bien que la justice n’ait pas tranché dans l’affaire de l’embrigadement, Issam Dardouri avait été poursuivi judiciairement pour ces données fuitées.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

AVERROES
| 25-04-2019 14:14
Mon commentaire concernant cette article du( 24/4/19 14h30) n'est pas apparu je ne comprends ni la raison ni le motif si non votre parti prix qui est contraire à la déontologie journalistique. Il n'y a que la vérité qui dérange surtout quand on a des petites tètes.

Bab ezzira
| 25-04-2019 00:15
Ce jeux d'enfants (la3b dher) de la justice sectaire qui laisse le fond et s'attaque à la forme risque de coûter trop cher à la Tunisie.
Le monde extérieur remarque avec désarroi la main mise de la secte du diable sur le troisième pouvoir.
C'est nous le pauvre peuple qui vont payer après cette orientation du pays vers l'extrémisme religieux imposé par la secte du diable.
En attendant nous avons encore le temps d'une autre danse avec les ânes goujats parlants et dormants.

Patriote
| 24-04-2019 15:07
Que de vendus et de traitres dans ce pays....Ils veulent poursuivre Dardouri parcequ'il a dénoncé leur gourou et leur dieu Ghannouchi et les activités criminelles et ***de sa secte...Le juge d'instruction du tribunal de Tunis le khwenji Bechir Akermi travaille clairement pour les interets de la secte khwenjia et contre la sécurité nationale du pays...Un khwenji qui utilise la fonction juidicaire pour servir et couvrir sa mafia islamiste...Un jour Bechir Akermi et son maitre gourou Rached Khriji seront dans la meme taule et ce jour viendra quoi qu'ils fassent et on aura notre vengance...yomhel wala yohmel

Abir
| 24-04-2019 14:32
Une justice pour les Kwanjias spécialement,tout ce qu'il a un dossier ou un témoignage contre eux,c'est lui le malfaiteur et le terroriste

Citoyen de Tunisie
| 24-04-2019 13:45
Démocratie vous dites.
Justice libre vous dites.
Seuls les khouanjias profitent d'un système qu'ils avaient fait voter.
Pauvre Tunisie.

A lire aussi

En vertu de cet accord, Kamel Morjane, président d’Al Moubadara a été désigné président du conseil

24/05/2019 22:59
1

Le bureau régional a exprimé son soutien absolu à Toufik Laâribi, l’invitant à revenir immédiatement

24/05/2019 21:32
0

Janvier dernier l’Université Centrale a lancé un Short MBA en diplomatie économique et lobbying : un

24/05/2019 20:42
3

Slim Feriani, ministre de l'Industrie et des PME a annoncé, ce vendredi 24 mai 2019, l'engagement

24/05/2019 19:02
0

Newsletter