Abid Briki : Je vise à rassembler la grande gauche

Businessnews.com.tn | publié le 25/09/2017 11:40

 

« Une initiative sera lancée en octobre pour rassembler la grande gauche » a déclaré ce lundi 25 septembre 2017, l'ancien ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance, Abid Briki, lors de la matinale d’Express FM, présentée par Wassim Ben Larbi.

 

Expliquant en quoi consiste cette initiative, M. Briki a indiqué : « Cette initiative découle d‘une réalité politique et ne vise en aucun cas à affaiblir le Front populaire, car je respecte beaucoup ses militants dont j’en fais partie. Avec cette initiative, je vise à rassembler tous ceux qui sont de gauche et qui sont encore loin du Front populaire. Je ne dirigerai pas seul, on sera plusieurs à le faire ! Rassembler la grande gauche est une idée à laquelle avait appelé le défunt Chokri Belaïd ».

 

Lors de l’émission, l’ancien ministre révèle que d’ores et déjà cette initiative a rassemblé plusieurs personnalités nationales, « il s’agira de discuter de la situation du pays qui ne permet plus d’évoquer des sujets qui divisent. Nous avons besoin de stabilité ».

Dans le discours du chef de l’Etat du 13 août 2017, Abid Briki voit « la fin d’une alliance ». Il dit en effet : « Depuis 1956, à chaque fois que le système s’est trouvé dans l’impasse avec les gauchistes, il s’est allié avec les islamistes. Et lorsqu’il s’est trouvé dans l’impasse avec les Islamistes il s’est rapproché des gauchistes. L’histoire nous apprend que chaque réforme économique qui ne délie pas l’étau sur les classes les plus démunies, ne fonctionne pas ! L’expérience actuelle de M. Caïd Essebsi me rappelle celle de Ben Ali. Il s’est ouvert sur tout le monde et a recyclé le vieux régime, résultat : les destouriens se sont mêlés aux autre hommes d’Etats ».

Parlant d’Ennahdha, l’ancien ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance relève que le parti Islamiste est aujourd’hui en train de faire des concessions car la situation géopolitique le lui impose, « il y est obligé ».

 

« Je ne suis pas contre le travail fait avec le Fonds monétaire international » a dit M. Briki évoquant l’endettement. Il a néanmoins préconisé plus de contrôle interne concernant le payement des taxes et sur les personnes endettées auprès de la Douane et autres institutions publiques, tout en appliquant une utilisation efficace des terrains que l’Etat est en train de reprendre.

Par rapport aux élections municipales à venir M. Briki dit s’attendre à une alliance entre les deux partis au pouvoir.

 

S.A


 

Abid Briki : Je vise à rassembler la grande gauche

publié le 25/09/2017 11:40

 

« Une initiative sera lancée en octobre pour rassembler la grande gauche » a déclaré ce lundi 25 septembre 2017, l'ancien ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance, Abid Briki, lors de la matinale d’Express FM, présentée par Wassim Ben Larbi.

 

Expliquant en quoi consiste cette initiative, M. Briki a indiqué : « Cette initiative découle d‘une réalité politique et ne vise en aucun cas à affaiblir le Front populaire, car je respecte beaucoup ses militants dont j’en fais partie. Avec cette initiative, je vise à rassembler tous ceux qui sont de gauche et qui sont encore loin du Front populaire. Je ne dirigerai pas seul, on sera plusieurs à le faire ! Rassembler la grande gauche est une idée à laquelle avait appelé le défunt Chokri Belaïd ».

 

Lors de l’émission, l’ancien ministre révèle que d’ores et déjà cette initiative a rassemblé plusieurs personnalités nationales, « il s’agira de discuter de la situation du pays qui ne permet plus d’évoquer des sujets qui divisent. Nous avons besoin de stabilité ».

Dans le discours du chef de l’Etat du 13 août 2017, Abid Briki voit « la fin d’une alliance ». Il dit en effet : « Depuis 1956, à chaque fois que le système s’est trouvé dans l’impasse avec les gauchistes, il s’est allié avec les islamistes. Et lorsqu’il s’est trouvé dans l’impasse avec les Islamistes il s’est rapproché des gauchistes. L’histoire nous apprend que chaque réforme économique qui ne délie pas l’étau sur les classes les plus démunies, ne fonctionne pas ! L’expérience actuelle de M. Caïd Essebsi me rappelle celle de Ben Ali. Il s’est ouvert sur tout le monde et a recyclé le vieux régime, résultat : les destouriens se sont mêlés aux autre hommes d’Etats ».

Parlant d’Ennahdha, l’ancien ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance relève que le parti Islamiste est aujourd’hui en train de faire des concessions car la situation géopolitique le lui impose, « il y est obligé ».

 

« Je ne suis pas contre le travail fait avec le Fonds monétaire international » a dit M. Briki évoquant l’endettement. Il a néanmoins préconisé plus de contrôle interne concernant le payement des taxes et sur les personnes endettées auprès de la Douane et autres institutions publiques, tout en appliquant une utilisation efficace des terrains que l’Etat est en train de reprendre.

Par rapport aux élections municipales à venir M. Briki dit s’attendre à une alliance entre les deux partis au pouvoir.

 

S.A


 

Commentaires (10) Commenter
gestionnaire
kamel
| 26-09-2017 08:35
ce Mec et certains *** de l UGTT ont bien profite du systeme Ben ali : sa famille a integre la Fac de Medecine sans merite , elle a bien sur pris la place d un eleve meritant : c'est la gauche des Salons dores : des mensonges et de l hypocresie
Bonne chance à vous et à ceux qui ont déjà pensé comme vous à cette initiative !
takilas
| 25-09-2017 21:36
Il est certain qu'en Tunisie le patriotisme triomphera, comme il a toujours de tout temps triomphé.
Grande gauche à la Tunisinne?
zorba52
| 25-09-2017 21:32
Cher monsieur la G A U C H E est morte partout en Europe,alors trouvez un autre nom, car plus personne ne croit à cette enseigne !!!!
Initiative du coup de grâce
Ajerbia
| 25-09-2017 15:55
Ce mec doit être présenté comme carriériste à l'ugtt et non ministre... Il doit être présenté comme le premier qui à tenu à l'intégration des travailleurs de la sous-traitance au sein de la fonction publique et qui s'est longuement étiré sur les plateaux pour froisser l'état délabré en 2011. Ce mec aux joues charnues grâce aux miettes et à la rente de Ben Ali a bénéficié de la bienveillance de Ben Ali et de sa bande. Il a intégré illégalement sa fille à la fac de médecine sur ordre de Ben Ali. Chose que les destouriens n'ont pas pu faire. La Tunisie ne manque que les salves de salive de ce mec pour subir le coup de grâce...
En tout cas 207 ou 208 c est pareil !
Khneji
| 25-09-2017 15:15
J espere queble 208 eme parti soit utile ...j espere que Mr Briki soit sage et symphatique et oubli la langue de bois et le voca de menace tout en esperant que son nouveau parti apporte un plus et ne sera pas la MACHINE qui detruit tout sur son chemin comme il l avait dit un jour sur un plareau
blablabla
Makhour
| 25-09-2017 14:47
Mr blablabla ouvre un parti politique ou il n'aura que sa famille
Un parti par ***
The Mirror
| 25-09-2017 13:53
Je rappelle que :
' la Tunisie compte aujourd'hui 208 partis politiques (ou plus précisément, 208 boutiques de prostitution politique),
' en 2013, Abid Briki se vantait sur la chaine de télévision TV7, qu'il avait réussi à faire entrer sa fille à la Faculté de Médecine de Tunis, alors qu'elle n'avait que 9.91/20 de moyenne au bac.

Finalement, pour exercer ses activités de *** en toute tranquilité, il faut se munir d'un parti politique ; Briki l'a compris et il se prépare à ouvrir sa boutique.
La Gauche n'existe plus en Tunisie
kameleon78
| 25-09-2017 13:42
La Gauche n'existe plus en Tunisie, le pays est divisé en deux grandes familles politiques : 1. Les Conservateurs souverainistes et modernistes. 2. Les Conservateurs islamistes. Donc sa Grande Gauche c'est une utopie, elle n'existe pas puisque la Gauche n'existe plus. Il reste des bribes de Gauche dans le Parti de Hamma Hammami, mais c'est vraiment marginal. La Gauche tunisienne ne représente plus que 5% de l'électorat.
Nous somme dégoûtés d'Ennahda et Nida un *** de tout genre,en face nous trouvons des adolescents à part PMT et PDl.
MT
| 25-09-2017 13:13
Vous prenez le pays comme un espace pour vendre les moutons chacun possède une vingtaine des têtes et se nomme un chef de parti,même vous monsieur Briki qui a une tête qui réfléchit mieux que certains,vous faites la même erreur!
Utilité : Zéro
SBL
| 25-09-2017 12:18
Encore un nouveau parti qui se veut cette rassembleur de la grande gauche. Quelle gauche? La moribonde ?
Réveillez vous, messieurs les créateurs de partis, vous nous faites miroiter des promesses pour recueillir un électorat et après,vous vous alignerez aux obligations des intérêts politiques ou vous finirez par disparaître.
Encore un parti dont l'utilité est 00000.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration