A Msaken, Moncef Marzouki et l'extrémiste Béchir Ben Hassen totalement ignorés par le public ! (vidéo)

Businessnews.com.tn | publié le 10/11/2014 12:59
Dans le cadre de sa campagne électorale, Moncef Marzouki était à Msaken ce lundi 10 novembre 2014 où il est notamment allé au marché hebdomadaire. Msaken est le fief du cheikh extrémiste Béchir Ben Hassen avec qui Moncef Marzouki est monté sur la tribune.
Ce qui est curieux, et comme le démontre la vidéo amateur ci-dessous, c'est que ni Marzouki ni Ben Hassen ne semblaient intéresser le public. Les gens vaquaient à leurs occupations ordinaires totalement désintéressés par le discours du candidat à la présidentielle.

Béchir Ben Hassen a déjà été invité au palais de Carthage plus d’une fois où il a notamment donné une conférence. En dépit des polémiques et du discours extrémiste de ce cheïkh, le président de la République n’a donc pas arrêté de traiter avec lui. Pire, le cheikh en question a été condamné à de la prison ferme il y a quelques mois en France et ce pour avoir empêché son ex épouse (française) de voir ses enfants qu’il a gardé chez lui en Tunisie. Il a été arrêté et mis en garde à vue au Maroc avant d’être remis ensuite aux autorités françaises qui ont lancé un mandat de dépôt contre lui. Cette condamnation fait de Ben Hassen un véritable voyou selon la définition linguistique du mot dans Le Larousse.

On rappelle que Béchir Ben Hassen s’est illustré à plusieurs reprises par des discours semant la division entre les Tunisiens et semant particulièrement la haine envers les laïcs. Il s’en est même pris à la militante Om Zied, cofondatrice du CPR qui a accompagné Marzouki lors des années de braise. Le 31 janvier 2013, sur les ondes de Shems FM, il lui a déclaré : « Vous n’avez pas à juger les personnes et à évaluer les imams et les cheikhs, vous n’avez pas la culture islamique nécessaire pour. Que connaissez-vous de l’Islam et de la foi ? […] Vous, qui êtes en guerre contre l’Islam ainsi que toutes ses manifestations, le peuple saura vous éduquer puisque le départ de Ben Ali n’a pas réussi à le faire». Et d’ajouter « vous êtes une RCDiste » (voir ici l'audio). C’est ce même prédicateur qui a appelé à ce qu’on donne la nationalité tunisienne au prédicateur extrémiste koweïtien Al Aouadhi, celui-là même qui se faisait photographier à Zarzis avec des fillettes voilées et c’est lui qui promettait d’éduquer les Tunisiens et proclamait que le fait de manger l’assida est un péché.
Sa meilleure vidéo est cependant quand il a dit que toute personne qui s'oppose au gouvernement de la troïka devient ennemie de l'islam et des musulmans. (voir ici la vidéo)

R.B.H.

A Msaken, Moncef Marzouki et l'extrémiste Béchir Ben Hassen totalement ignorés par le public ! (vidéo)

publié le 10/11/2014 12:59
Dans le cadre de sa campagne électorale, Moncef Marzouki était à Msaken ce lundi 10 novembre 2014 où il est notamment allé au marché hebdomadaire. Msaken est le fief du cheikh extrémiste Béchir Ben Hassen avec qui Moncef Marzouki est monté sur la tribune.
Ce qui est curieux, et comme le démontre la vidéo amateur ci-dessous, c'est que ni Marzouki ni Ben Hassen ne semblaient intéresser le public. Les gens vaquaient à leurs occupations ordinaires totalement désintéressés par le discours du candidat à la présidentielle.

Béchir Ben Hassen a déjà été invité au palais de Carthage plus d’une fois où il a notamment donné une conférence. En dépit des polémiques et du discours extrémiste de ce cheïkh, le président de la République n’a donc pas arrêté de traiter avec lui. Pire, le cheikh en question a été condamné à de la prison ferme il y a quelques mois en France et ce pour avoir empêché son ex épouse (française) de voir ses enfants qu’il a gardé chez lui en Tunisie. Il a été arrêté et mis en garde à vue au Maroc avant d’être remis ensuite aux autorités françaises qui ont lancé un mandat de dépôt contre lui. Cette condamnation fait de Ben Hassen un véritable voyou selon la définition linguistique du mot dans Le Larousse.

On rappelle que Béchir Ben Hassen s’est illustré à plusieurs reprises par des discours semant la division entre les Tunisiens et semant particulièrement la haine envers les laïcs. Il s’en est même pris à la militante Om Zied, cofondatrice du CPR qui a accompagné Marzouki lors des années de braise. Le 31 janvier 2013, sur les ondes de Shems FM, il lui a déclaré : « Vous n’avez pas à juger les personnes et à évaluer les imams et les cheikhs, vous n’avez pas la culture islamique nécessaire pour. Que connaissez-vous de l’Islam et de la foi ? […] Vous, qui êtes en guerre contre l’Islam ainsi que toutes ses manifestations, le peuple saura vous éduquer puisque le départ de Ben Ali n’a pas réussi à le faire». Et d’ajouter « vous êtes une RCDiste » (voir ici l'audio). C’est ce même prédicateur qui a appelé à ce qu’on donne la nationalité tunisienne au prédicateur extrémiste koweïtien Al Aouadhi, celui-là même qui se faisait photographier à Zarzis avec des fillettes voilées et c’est lui qui promettait d’éduquer les Tunisiens et proclamait que le fait de manger l’assida est un péché.
Sa meilleure vidéo est cependant quand il a dit que toute personne qui s'oppose au gouvernement de la troïka devient ennemie de l'islam et des musulmans. (voir ici la vidéo)

R.B.H.
Commentaires (65) Commenter
@Abel Chater -qui censure qui?
Observateur en Tunisie
| 12-11-2014 03:27
Moncef Marzouki, le président islamo-patétique de la Tartusie, pays dont il est moralement et populairement élu à vie, tandis qu'il souille la chaise de Président à Carthage et fait honte à la Tunisie, c'est l'ESCLAVE PROPAGANDISTE du Qatar, il doit scrupuleusement suivre l'agenda des néo-colonisateurs du la Tunisie et de la Libye, il n'a pas d'autre choix depuis les faits du Chaambi et le discours de l'hypocrite chef des Frérots islamistes de Tunisie à propos de ses enfants terroristes (ceux qui "lui rappellent sa jeunesse", justement) , Rached Khridji al-Ghannouchi qui le domine et le contrôle à la fois.

C'est n'est par son caprice d'ailleurs que Moncef Marzouki laisse CENSURER par le serveur Internet tunisien depuis plus d'une année le site du célèbre journal égyptien AL-AHRAM (contrôlez vous-même: www.ahram.org.eg).

C'est bien significatif que Moncef Marzouki NE PARLE JAMAIS des abus des droits de l'homme au Qatar, où un poète est emprisonné à 30 ans pour un verset innocent et dont les journalistes tunisiens peuvent pâtir la galère et devenir des otages de l'ogre d'émir qui sponsorise le terrorisme djihadiste à l'échelle mondiale !

"Votre président", un INGRAT et un HYPOCRITE comparable seulement à l'ex-geôlier à perpétuité sorti par les grâces de Ben Ali et qui est depuis plus de 30 le président despote d'Ennahdha, émanation des IKWAN, les Frères islamistes dont il est le chef actuellement, et dont Abel Chater est évidemment un adepte, ne sachant pas que c'était justement Al-Ahram qui publiait des pages entières pour présenter Moncef Marzouki comme "un intellectuel et opposant".... Quelle INGRATITUDE, quel mépris MORAL doit suivre de tels gestes de bassesse de ce guignol des qatariens en Tunisie!! Et vous parlez de censure!!!
question
lambda
| 11-11-2014 21:57
Il y a abel chater qui se plaint de la censure alors que son commentaire est publié. Ya weldi respecte les règles du forum, n'insulte pas les gens et tu seras publié. Remarque il vaut mieux que tu ailles dire ce que tu veux sur les murs de deghij ou recoba ou yassine ayari, je te garantis que tu ne seras pas censuré
Pardon Président ils nous censurent et ne laissent passer que tes opposants
Abel Chater
| 11-11-2014 14:07
Qu'ils nous censurent. Qu'ils encouragent tes opposants à poster leurs vulgarités et leurs langages orduriers. Qu'ils manipulent. Qu'ils falsifient. Qu'ils te dénigrent. Qu'ils encaissent l'argent Haram. Qu'ils vendent leurs consciences. Il n'y d'autres dieux que notre Dieu Créateur Allah le Tout Puissant. Il leur rendra la monnaie à tout le mal qu'ils font, comme il l'a fait avec leurs prédécesseurs.
Seul le mot Allahou Akbar, les fait trembler.
ne cherchons pas trop loin.....
baraka
| 11-11-2014 12:46
Regardez la tête de ceux qui veulent l'islamisation de la Tunisie; vous verrez que la nature ne les a pas gâtés !!! Faut pas chercher loin : ils ont ont une revanche a prendre...
Moche , intelligent et compétent ça passe juste juste ...mais moche et C. Ça ne passe pas du tout............
***
mehdi75019
| 11-11-2014 12:34
L'extrême gauche en Tunisie et aussi répugnante que l'extrême droite. Les médias font le jeu de cette extrême et il sont tout aussi répugnant.

Quand les médias en Tunisie relaterons les faits sans y ajouter leur leur assaisonnement nauséabonde nous irons beaucoup mieux.
Débile ! ...le meilleur adjectif qualificatif qui lui colle .
GHEZALA
| 11-11-2014 12:28
Honteux que notre actuel président de la république se comporte ainsi et fréquente de telles figures mesquines !. Oeuvrons tous pour qu'il ne puisse pas passer aux prochaines présidentielles !.
MARZOUKI ET LES ISLAMISTES SONT DES CYNIQUES ET DES FOURBES
Bourguibiste nationaliste
| 11-11-2014 12:16
Les islamo-yousséfistes ont choisi leur candidat et c'est Marzouki. Le tartour se présente comme le « défenseur de la révolution », travail pour lequel il aurait besoin des Ligues fascistes, des islamistes et des ansar. La tactique est claire : il se présente comme un « sauveur » : « nous sommes les défenseurs de la révolution » (traduisez, nous voulons l'islamisation de la société) et « sans nous, les acquis seront perdus » : c'est la version islamiste de SANS NOUS CE SERA LE DELUGE. On voit donc bien l'utilisation de la rhétorique de la « révolution » : il y a eu soi-disant « révolution ». Cette rhétorique ne trompe que les naïfs car le 11 janvier 2011 il y a une instrumentalisation du mécontentement et aucunement une « révolution ». Ce sont les islamo yousséfistes qui ont instrumentalisé ce mécontentement. Cette instrumentalisation leur a permis de s'emparer du pouvoir et de mettre en place des institutions bâtardes qui permettent aux islamo yousséfistes de se maintenir au pouvoir et tenir la Tunisie dans leurs griffes. Nous savons que la ruse des islamo yousséfistes a consisté à donner au pays un régime bâtard, essentiellement parlementaire élu à la proportionnelle qui rendra impossible la formation d'un gouvernement sans des longues tractations qui permettront aux islamo yousséfistes de manipuler et de maintenir leur influence et leur pouvoir. La Tunisie ne s'en sortira que si elle arrive à marginaliser et neutraliser les islamo-yousséfistes. La Tunisie ne s'en sortira que si elle arrive à neutraliser les islamo-yousséfistes.
@G&G |11-11-2014 11:13 LE COURAGE DE DIRE LA VERITE
Bourguibiste nationaliste
| 11-11-2014 12:06
MARZOUKI ET LES ISLAMISTES SONT DES CYNIQUES ET DES FOURBES
Les islamo-yousséfistes ont choisi leur candidat et c'est Marzouki. Le tartour se présente comme le « défenseur de la révolution », travail pour lequel il aurait besoin des Ligues fascistes, des islamistes et des ansar. La tactique est claire : il se présente comme un « sauveur » : « nous sommes les défenseurs de la révolution » (traduisez, nous voulons l'islamisation de la société) et « sans nous, les acquis seront perdus » : c'est la version islamiste de SANS NOUS CE SERA LE DELUGE. On voit donc bien l'utilisation de la rhétorique de la « révolution » : il y a eu soi-disant « révolution ». Cette rhétorique ne trompe que les naïfs car le 11 janvier 2011 il y a une instrumentalisation du mécontentement et aucunement une « révolution ». Ce sont les islamo yousséfistes qui ont instrumentalisé ce mécontentement. Cette instrumentalisation leur a permis de s'emparer du pouvoir et de mettre en place des institutions bâtardes qui permettent aux islamo yousséfistes de se maintenir au pouvoir et tenir la Tunisie dans leurs griffes. Nous savons que la ruse des islamo yousséfistes a consisté à donner au pays un régime bâtard, essentiellement parlementaire élu à la proportionnelle qui rendra impossible la formation d'un gouvernement sans des longues tractations qui permettront aux islamo yousséfistes de manipuler et de maintenir leur influence et leur pouvoir. La Tunisie ne s'en sortira que si elle arrive à marginaliser et neutraliser les islamo-yousséfistes. La Tunisie ne s'en sortira que si elle arrive à neutraliser les islamo-yousséfistes.
@Daghbaji
G&G
| 11-11-2014 11:13
Brabbi pour une fois ayez le courage de dire que l'histoire donnera raison à Ben Ali
loin d'être un homme d'état
faouzi1958
| 11-11-2014 10:57
Monsieur Marzouki,, vous avez ratés l'occasion de se taire
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration