alexametrics
Dernières news

Tunisie - Mandat de dépôt à l'encontre de Boubaker El Akhzouri

Tunisie - Mandat de dépôt à l'encontre de Boubaker El Akhzouri

La Chambre des mises en accusation près la Cour d’Appel de Tunis a émis aujourd’hui vendredi 8 juin 2012, un mandat de dépôt à l’encontre de Boubaker El Akhzouri, ancien ministre des Affaires religieuses.

Ce mandat porte sur l’affaire connue sous l’appellation de Mountazah Gammarth pour le pèlerinage et la «Omra».

M.G

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

je dis la vérité
| 10-06-2012 20:14
Les attaques frontales dans les commentaire, autant que les insultes.

Meilleure arme: Argument contre argument.
Dans les débats, c'est une règle d'or.

Njouba
| 10-06-2012 14:56
De plus en plus j'ai la certitude que tu es un psychopathe, tu continus à rêver du reprise du pouvoir, mais le comble, c'est ta conviction que tu vas éradiquer l'islam de ce pays.
J.W, ancien haut fonctionnaire au gouvernement de ZABA, avec tes commentaires stéréotypés et stupides, tu nous confirmes qu'on a été gouverné par des cons. A propos de votre position envers l'islam, il faut que tu saches que je ne suis pas islamiste, je suis un musulman modéré comme tous les tunisiens, je désapprouve tout extrémisme et je défend la modération et le débat constructif. Ceci étant, et si je m'arrête à la thèse que tu défends et qui fait croire aux gens que l'islam est sinonyme de sous développement, d'arriération et de cruauté, on peut s'apperçevoir qu'il s'agit d'une idée déconnectée des réalités et pétries de nombreuses contradictions, elle est défendue par une soit disant élite restée historiquement et idéologiquement très proche des anciens colonisateurs qui ont voulu faire croire à leur sujets (les colonisés) que leur retard tenait à l'incapacité de l'islam de réaliser leurs aspirations pour le développement et ce pour ne pas avoir à répondre de leur injuste domination politique et économique. L'islam sunnite ne prône pas la théocratie, il n'y a pas de pouvoir au nom de dieu, ni l'exercice d'un droit divin (politique ou humain). L'idée d'un état islamique où le religieux imposerait son autorité à l'ordre de l'état ou le contrôlerait est dangereuse et contraire à l'islam. La référence religieuse doit rester une orientation éthique qui fixe un cadre et des formalités, mais sans intervenir dans les régularisations qui définissent l'autorité de l'état. L'islam n'est pas figé et sanctifié, il correspond plutôt à une dynamique spirituelle, sociale, politique et économique qui aspire à des finalités supérieures associées à une certaine idée de l'homme.
Sur un autre plan, il faut que tu te mettes dans la tête que le pluralisme exige la reconnaissance de droit ainsi que le respect de la liberté de conscience, de culte et d'expression pour tous et de la même façon.

Tunisien
| 10-06-2012 11:48
Quelle injustice a l encontre de cet innocent homme qui s est pris dans le piège d' une machine de corruption et de détournement d' argent orchestre par les barons de l ancien régime. Sommes nous passes de l air du despotisme et de la dictature en l air de l arbitraire post révolution sous prétexte d' une justice perdu. J ai bien peur que oui.

JOHN WAYNE
| 10-06-2012 00:21
Tes propos m'amusent.
Je représente 200000 nationalistes des gouvernements de Bourguiba et de Ben Ali tapis dans l'ombre et qui attendant le moment opportun de reprendre le pouvoir.
Il faut éradiquer l'Islam de la Tunisie car cette religion est une fraude mondiale qui a bafoué la parole divine de clémence et de pardon du Prophète Mohamed pour en faire une force de cruauté et de coopération avec les puissances colonialistes qui exploitent les Arabes.
L'islam d'aujourd'hui maintient un milliard de gueux dans le sous-développement, l'arriération, la superstition, et la cruauté.
C'est à cause des islamistes aidés d'Israël que les Palestiniens n'auront jamais de terre.
Il faut fermer toutes les mosquées en Tunisie et en faire des écoles, de centres culturels, et même des discothèques.
L'Islam doit être mis en sourdine et doit devenir une discipline entièrement personnelle de spiritualité, de tolérance, et de pardon comme ce que prêchait le Prophète Mohamed.
Mais surtout, la religion primordiale du Tunisien doit devenir le travail et non l'Islam.
Les islamistes préconisent une société islamique qui va plonger le peuple Tunisien dans une léthargie et qui fera de la Tunisie un pays vivant de mendicité et colonisé par des pays comme le Qatar.
Bientôt les têtes des traitres vont tomber une à une et il n'y aura plus personnes pour vous protéger.
La Tunisie n'est pas le Qatar et en plus, bêtes comme vous êtes vous autres islamistes, vous vous êtes attiré la haine des syndicalistes de l'UGTT.
Il y aura bientôt une guerre civile en Tunisie et il n'y aura pas d'OTAN pour vous sauver.
Le jour n'est pas loin ou les Tunisiens abattront un islamiste dans la rue comme l'on abat un lapin.
Votre prise de pouvoir aidée par des traitres de l'armée nationale et des gueux comme BCE va finir en tir au pigeon.
En bref, bientôt la peau d'un islamiste Tunisien ne vaudra pas très cher.

F.M. alias JOHN WAYNE
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens
(Avril 1990 au 11 janvier 2011)



Njouba
| 09-06-2012 21:24
Tu rêves ou quoi, je crois que tu comptes parmi les dizaines qui sont abonnés aux services de psycho. La majorité des tunisiens sincères et libres de toute aliénation ont fait leur choix, et vont confirmé ce choix très prochainement. L'islam est la seule alternative pour que la paix, la justice et l'égalité seront instaurés dans notre cher pays et à travers tout le monde. Tes menaces de châtiment en cas de reprise du pouvoir sont vaines dés à présent, tu es un très mauvais stratège et médiocre calculateur, et ce n'est pas choquant que tu as été parmi l'élite de ton ***** de chef, du même au pareil. Ce jour tu ne le verras plus et c'est ta grande déception. Honte à toi

JOHN WAYNE
| 09-06-2012 19:59
Tu parles comme un vulgaire islamiste.
Ton mouvement aura une espérance de vie courte en Tunisie.
Toi et tes compères avez oublié un détail important : ce pays a été bâti par des nationalistes et votre prise de pouvoir est temporaire car votre soutien de pays comme les Etats Unis et le Qatar s'essoufflera.
La Justice dont tu parles n'est pas Tunisienne. Elle est de type islamiste, vengeance, et chasse aux sorcières.
Les islamistes ont divisé et paralysé le pays.
Nous allons reprendre le pouvoir et le châtiment aux traitres qui ont puni la Nation Tunisienne sera exemplaire.
L'Islam doit disparaitre de la société Tunisienne car pour survivre dans un monde industrialisé de compétition, la religion du Tunisien doit devenir le travail et non une secte importée par des chameliers sanguinaires de la péninsule Arabique associés a des sionistes machiavéliques.
La flambée de l'islam en Tunisie n'est qu'un feu de paille et bientôt cette secte et ses membres travaillant pour la CIA, le Mossad, et le Qatar seront décimés ou en cavale.
Notre prise de pouvoir est inévitable et votre espoir de créer un califat en Tunisie est une illusion.
Vous êtes des traitres et nous sommes ceux qui ont créé une Tunisie digne et indépendante.

F.M. alias JOHN WAYNE
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens
(Avril 1990 au 11 janvier 2011)


Njouba
| 09-06-2012 18:35
Désolé monsieur, ce n'est pas à la base de simples présomptions que les gens sont mis en prison mais, rassurez vous, que des enquêtes très approfondies ont été ouvertes. Tout le monde est au courant de ce qui se passait au cours du règne de ZABA, les vols, les détournements, les malversations et la liste est longue. Tous ces crimes étaient bien sûr commis par des personnes qui ont contribuer à l'appauvrissement du pays, en bien ce sont ces gens qui vont être jugé, c'est simple comme raisonnement, non ?

Njouba
| 09-06-2012 18:27
Ne parler plus au nom du peuple, tu ne représente rien, tu n'es qu'un minable serviteur d'un dictateur ignorant et ignoble (d'accord tu es fier de l'être). D'abord la Tunisie n'est pas en danger, ne se sentent en danger que ceux qui l'ont pillé, volé, escroqué ou collaboré avec le système mafieux. Tu te sent concerné c'est évident, donc tu te sent en danger pas nous, la majorité des autres tunisiens patriotes, travailleurs, dévoués pour le pays ne craignent rien, au contraire, ils se sentent soulagé car la justice transitionnelle, qui est la demande des tunisiens propres, commence à être appliquée. Encore une fois, désolé esclave et orphelin de ton seigneur ZABA, tu as le pré sentiment que tu vas être écrasé par cette machine de la justice qui commence à tourner, ta seule prérogative c'est raconter des mensonges et trouver une échappatoire mais c'est trop tard ton sort est scellé. L'appel au boycot des élections est la pure forme d'injustice et de démagogie, ce ne sont que les perdants d'avance qui appellent à ce boycot, mais la caravane passe et les chiens aboient.
En ce qui concerne l'affaire Baghdadi El Mahmoudi, je crois que c'est le dernier de tes alibis, rien de ce que tu viens de raconter n'est plausible, en fait, cet homme devrait être juger par son pays et payer de ses actes. Le peuple libyen tien à condamner tous ceux qui l'ont détruit et contribuer à ses malheurs. C'est vrais certains libyens traitres défendant les intérêts d'un groupe mafieux s'y opposent, mais comme en Tunisie, ils ne sont pas nombreux, insignifiants et sans aucun poids.

sami
| 09-06-2012 16:04
ces denieres annees ,c est tout ce qu ils ont
apris

je dis la vérité
| 09-06-2012 13:58
Les Tunisiens sont désorientés.
Est-ce que l'on se venge de ceux qui ont fait beaucoup de mal à un tas de gens.
Est-ce que l'on pardonne et l'on oublie.

Les politiques nous sortent cette histoire de la justice transitionnelle.
Mais, cette justice transitionnelle, n'est pas une justice comme les autres. Dès le départ, elle s'est transformé en une véritable vengeance, en une vindicte populaire.
On convoque, on interroge, on accuse et on jette en prison, le plus souvent, à partir de quelques présomptions.
Finalement et à ce rythme-là, on jettera la moitié de la population tunisienne en taule.
C'est une véritable épuration, mais sans le sang, à l'instar de la révolution des mollahs en Iran.
Les nahdaouis, montent au créneau, retroussent leurs manches et yallah ! l'épuration !
Ah ! On leur dira, attention, vous allez loin.
La roue tourne, chers amis. Votre tour viendra...

A lire aussi

En préparation de la grève dans la fonction publique, prévue le jeudi 22 novembre 2018, les

17/11/2018 10:11
4

Après son départ du ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, l'ancien

17/11/2018 09:30
0

Rachid Khechana vient d'être nommé PDG de l'agence de presse Tap tel que décidé lors de la réunion

17/11/2018 09:12
0

Le nouveau ministre du Transport, Hichem Ben Ahmed a procédé, ce vendredi 16 novembre 2018, à la

16/11/2018 22:15
1

Newsletter