alexametrics
Dernières news

Tunisie - Augmentation du quota des voitures populaires

Tunisie - Augmentation du quota des voitures populaires

 

Le quota des voitures populaires a été revu à la hausse. C’est ce qu’a affirmé le membre du bureau exécutif de la Chambre syndicale des concessionnaires automobiles et directeur général de Alpha Hyundai Motor Mehdi Mahjoub dans une déclaration à Business News, ce vendredi 11 janvier 2019.

 

Une réunion s’est tenue le jour même avec les autorités de tutelle et la chambre. Ainsi, et vu que les conditions d’éligibilité à la voiture populaire ont changé, agrandissant de ce fait la base des potentiels bénéficiaires, le gouvernement, qui veut rendre accessible les petites cylindrées à la classe moyenne, a décidé d’augmenter les quotas.

A travers cette hausse, le gouvernement veut offrir aux concessionnaires les moyens de faire pression sur les constructeurs pour qu’ils baissent les prix, en augmentant les volumes, précise-t-il.

 

L’objectif, qui n’est pas annoncé par les deux parties, est que le prix de vente pratiqué se rapprochait de celui annoncé par le gouvernement lors de l’élaboration de la Loi de finances 2019 avec la baisse de la TVA de 13% à 7% et l’exonération des droits de consommation, mais qui a été difficile à mettre en place vu l’important glissement du dinar.

Ainsi, dorénavant est éligible à acquérir une voiture populaire toute personne physique ayant un revenu annuel ne dépassant pas 10 fois le salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) pour un régime de 48h par semaine et tout ménage dont le revenu mensuel net des deux conjoints ne dépasse pas les 15 fois le Smig, et ce, dans la limite d’une seule voiture par ménage une fois tous les 7 ans.

 

Certains concessionnaires ont déjà annoncé la prochaine commercialisation de leurs voitures populaires.

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

Dukon
| 12-01-2019 18:55
Il a fallu attendre longtemps pour lire qu'une personne a relevé une flagrante aberration.
Qu'un salarié touche 10 smigs en page annuelle m'inquiète, ou passent les deux autres mois?
Qui peut joindre les deux bouts avec un smig ? Je n'en connais aucun et je suis convaincu qu'il n'est pas possible de financer au quotidien un véhicule avec un salaire aussi bas et encore moins de rembourser un crédit.
Il ne faut pas oublier les drastiques restrictions d'attribution de crédits pour financer les achats de véhicules.
Cette loi et les dispositions scélérates ne profiteront pas aux démunis mais encourageront la spéculation et la corruption.
Personnellement, j'ai connu deux personnes aux revenus confortables qui se vantaient d'avoir pu bénéficier de l'acquisition d'une voiture populaire sans répondre aux conditions requises. La revente du véhicule générerait un bénéfice de 5 a 7000 dinars selon leurs dires.
Les députés ont bien travaillé, comme d'habitude !

Selma
| 12-01-2019 18:02
Vous pensez que celui qui gagne annuellement dix fois où même quinze fois le Smig pourra acheter
et entretenir une voiture populaire ? C'est du n'importe quoi.

Judili 58
| 12-01-2019 12:29
Face à ces concessionnaires vereux. Allez voir comment ils ont augmenté les prix des voitures sous le double prétexte des nouvelles taxes à l'immport et le glissement du dinar. Alors que ce sont des véhicules en stock qui se sont acquittés des taxes avant l'entrée en vigueur de la LF 2019 et importes pour la plupart et payés sur la base du change en vigueur au premier trimestre 2018. Ce qui se passe avec ces concessionnaires rentiers est scandaleux et ne DOIT pas être couvert par les pouvoirs publics. Et des solutions existent.

SBL
| 12-01-2019 08:29
Aux dernières nouvelles,il paraît que les voitures dites populaires se vendront plus chères lors des prochaines livraisons vu le glissement du dinar.
L'effort de l'état était juste pour équilibrer leurs prix.
Aucun concessionnaire n'est à même de vous donner aujourd'hui une facture proforma sur les prochaines livraisons.
On vous dira que cela dépendra du dinar et que le prix communiqué est susceptible de changement.

Tounsi
| 11-01-2019 21:38
La marge du concessionnaire pour les voitures populaire est de 1000 dinars bruts. Cela veut dire pour une voiture de 30.000 dinars le concessionnaire perçoit 3.33% de marge brut. Vous voulez quoi en plus. Travaillez et produisez plus pour améliorer la situation du pays et arretez de pleurnicher.

HAtemC
| 11-01-2019 21:21
Non yé Mr le membre de la chambre du machin truc '?'.

Les constructeurs se bousculeront si les importateurs s'unissent et font un appel d'offre internationale pour produire en Tunisie la voiture populaire avec des compétences Tunisiennes et une voiture au design Tunisien '?' tout comme l'a fait SEAT '?' une voiture adapté à notre environnement '?' une industrie automobile qui écoulera aussi bien en Tunisie qu'en Afrique '?' ces concessionnaires ne sont que des gagne petit et sans vision sur le long terme '?' HC

HatemC
| 11-01-2019 21:16
Au lieux de s'unir pour créer une vraie industrie automobile en Tunisie, ils se contentent d'en importer '?' un commerce juteux et à la porté du premier merdeux venue '?'. même les contrebandiers analphabètes savent y faire '?'

J'achète et je vends du moment qu'il y a un marché '?'.

De pauvres types qui n'ont aucune fibre patriotique '?'

Ces gens je les méprise '?' t ça ose prendre la pose et ouvrir sa gueule '?'


En quoi ils contribuent dans l'économie de ce pays

Ils apportent quelle plus values ces merdeux

Ils créent de l'emploie ? Wellou '?'

Dans une concession, il suffit de recruter une secrétaire qui répond au téléphone, un ou 2 commerciale pour remplir les documents et un mécano pour préparer les voitures '?' et ça ose montrer sa gueule et fanfaronner '?'. HC



A lire aussi

Le ministre de l’Education, Hatem Ben Salem a reçu ce lundi 21 janvier 2019 l’instituteur d’une

21/01/2019 22:57
0

Le directeur général de l’enseignement de base et de l’enseignement secondaire au ministère de

21/01/2019 21:49
0

Hechmi Lahdhiri, membre du bureau exécutif Machrouû Tounes a annoncé, ce lundi 21 janvier 2019, sa

21/01/2019 21:00
1

Les négociations entre le gouvernement et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) autour des

21/01/2019 19:55
0

Newsletter