Tunisie - Atig : Haniyeh et Mechâl ont conseillé de ne pas citer la criminalisation de la normalisation avec Israël dans la constitution (vidéo)

Businessnews.com.tn | publié le 28/10/2012 13:13

Sahbi Atig, président du groupe parlementaire d'Ennahdha, a indiqué, dans une émission sur Hannibal TV, qu’il n’y a pas de désaccord entre les Tunisiens concernant la criminalisation de la normalisation des relations avec Israël. Tout le peuple tunisien est avec cette normalisation.

Pour M. Atig, le problème se situe au niveau des commissions : alors que la commission des droits et des libertés a inclus ce point dans ses travaux, la commission du préambule et des principes fondamentaux trouve qu’on ne peut pas traiter ce volet dans la Constitution du pays.
Ainsi la question de la criminalisation de la normalisation doit figurer, selon le député, à travers une loi et non dans la constitution. Idem pour le point concernant l’atteinte au sacré.

Autre point important relevé, Sahbi Atig a précisé qu’au cours de leur visite, Ismail Haniyeh, leader du Hamas et Khaled Mechâl, chef du bureau politique du même mouvement, lui ont conseillé de ne pas citer la criminalisation de la normalisation des relations avec Israël dans la constitution, mais plutôt d’y consacrer une loi.

I.N.

Tunisie - Atig : Haniyeh et Mechâl ont conseillé de ne pas citer la criminalisation de la normalisation avec Israël dans la constitution (vidéo)

publié le 28/10/2012 13:13

Sahbi Atig, président du groupe parlementaire d'Ennahdha, a indiqué, dans une émission sur Hannibal TV, qu’il n’y a pas de désaccord entre les Tunisiens concernant la criminalisation de la normalisation des relations avec Israël. Tout le peuple tunisien est avec cette normalisation.

Pour M. Atig, le problème se situe au niveau des commissions : alors que la commission des droits et des libertés a inclus ce point dans ses travaux, la commission du préambule et des principes fondamentaux trouve qu’on ne peut pas traiter ce volet dans la Constitution du pays.
Ainsi la question de la criminalisation de la normalisation doit figurer, selon le député, à travers une loi et non dans la constitution. Idem pour le point concernant l’atteinte au sacré.

Autre point important relevé, Sahbi Atig a précisé qu’au cours de leur visite, Ismail Haniyeh, leader du Hamas et Khaled Mechâl, chef du bureau politique du même mouvement, lui ont conseillé de ne pas citer la criminalisation de la normalisation des relations avec Israël dans la constitution, mais plutôt d’y consacrer une loi.

I.N.



Ads
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration