alexametrics
BN TV

Rafik Abdessalem porte une nouvelle plainte contre Olfa Riahi (vidéo)

Rafik Abdessalem porte une nouvelle plainte contre Olfa Riahi (vidéo)
L’hebdomadaire "Adhamir", journal proche du régime islamiste, a annoncé dans son édition du jeudi 23 mai 2013 que l'ancien ministre des Affaires étrangères Rafik Abdessalem a déposé en date du 21 mai courant, une nouvelle plainte judiciaire contre la journaliste Olfa Riahi. Cette plainte stipule que Mme Riahi, dans le cadre de l'affaire dite "Sheratongate" a divulgué une information, selon laquelle l'ancien ministre a été traduit devant le Pôle judiciaire. Une information jugée diffamatoire et mensongère selon l'avocat de M. Abdessalem.

Selon "Adhamir", l'avocat de l'ancien ministre a déposé cette plainte, démentant en bloc tous les chefs d'accusation contre son client. Il a été même précisé par l'avocat du plaignant que ces "intox visent à nuire à l'ancien ministre et rentrent dans le cadre d'un plan élaboré par Olfa Riahi et ses avocats afin de ralentir la procédure judiciaire et de porter atteinte à la dignité de son client". Il va jusqu’à l’accuser de propager des informations pouvant nuire à l’Ordre public.
L’avocat réclame qu’Olfa Riahi soit traduite sur la base de l’article 128 du code pénal qui punit de deux ans de prison ceux qui accusent, sans preuves, un fonctionnaire de l’Etat.
Rappelons que l'ancien ministre tunisien des Affaires étrangères a fait l'objet de plaintes déposées en janvier 2013 par le groupe des 25 avocats qui se sont basés sur des documents présentés par la journaliste tunisienne Olfa Riahi.

Précisons deux choses à nos lecteurs puisque Business News a relayé cette information depuis lundi dernier. Nous n’avons à aucun moment contacté Olfa Riahi pour obtenir des informations relatives à la traduction de Rafik Abdessalem devant le Pôle judiciaire. Nos sources étaient judiciaires et ce n’est donc pas Mme Riahi qui a divulgué (à nous, du moins) cette information. Dans le souci de croiser nos sources, nous avons contacté un des 25 avocats qui nous a confirmé tous les éléments.
On nous précise même que le doyen des juges d’instruction va convoquer pour lundi prochain les plaignants dans le cadre de cette affaire. Le doyen n’a pas démenti cette information pour le moment.
Par ailleurs, hier mercredi dans le journal de 20 heures d’El Wataniya, l’avocat Charfeddine Kellil a confirmé totalement les éléments indiqués et l’accusation contre Rafik Abdessalem.
Fethi Laâyouni, avocat de l'ancien ministre, a balayé pour sa part ces accusations démentant en bloc que son client soit accusé.
Il y a lieu de s’interroger à quoi riment cette nouvelle plainte et tous ces démentis de Me Laâyouni et ceux publiés dans le journal Adhamir.


Dorra Meziou

A lire également : Rafik Abdessalem est bel et bien poursuivi et les plaignants seront entendus ce lundi

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

CitizenZen
| 23-05-2013 20:37
Il faut faire l'amour pas la guerre. Mais loin du sherraton.

JOJO
| 23-05-2013 16:42
change ton avocat

il perdu 20 affaires

MOHAMED
| 23-05-2013 14:20
la3youni est encore avocat en exercice ?

puisqu'il est radier pour deux années d'après business niews !!

ou est la vérité ??

Tunisien
| 23-05-2013 12:46
Ce plouc malappris se croit au-dessus de la loi .
C'est un complexé et affamé qui croit que le pouvoir appartient naturellement aux khwénjia et que tout leur est permis . Elé la3nétou Allahi alayhi ce plouc affamé et complexé .

Hamadi
| 23-05-2013 11:12
Cet avocat a vendu son âme au diable!!
S'acharner contre une jeune journaliste qui a fait son travail ne le grandira pas

veritas.
| 23-05-2013 10:15
Quand Mr Mourou a dis ils ne veulent pas quitter le pouvoir car ils vont être incarcérées il n'a pas tort ,bouchlaka est un exemple pure de ceux qui vont être mis en tolle pour leurs abus de pouvoir,tant qu'ils sont aux commandes tout les moyens sont bon pour se renvoyer l'ascenseur et noyer le poisson mais le jour j viendra ,ils vont tous prendre le chemin de la fuite qui est leur spécialité favoris a fin d'échapper de répondre a leurs délits .

charfoun
| 23-05-2013 10:08
Maitre laayouni avait raison, son client s'appelle rafik bouchlaka, et le nom abdesslam n'existe que sur le passeport diplomatique, il n'y a pas de plainte contre bouchlaka mais contre abdesslam qui n'existe pas !

A lire aussi

Le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi a indiqué dans une déclaration rapportée, ce

18/11/2018 11:36
0

Le secrétaire général de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk a indiqué, ce samedi 17 novembre 2018, à

18/11/2018 09:00
0

Le leader d’Ennahdha Rached Ghannouchi s’est exprimé à l’occasion de la rencontre annuelle du bloc

17/11/2018 20:54
13

L’animateur vedette Alaa Chebbi continue de faire parler de ses émissions, mais pas toujours pour

17/11/2018 19:45
38

Newsletter