L’Appel de Tunisie de Béji Caïd Essebsi

Businessnews.com.tn | publié le 20/04/2012 18:14

Moins de trois mois après avoir lancé son initiative du 26 janvier 2012, et qui a fait émerger une nouvelle dynamique politique, notamment au niveau des partis dits progressistes, démocrates et modernistes, Béji Caïd Essebsi a lancé, aujourd’hui vendredi 20 avril 2012, la suite de cette initiative sous l’intitulé : «L’Appel de Tunisie ».

Après avoir rappelé qu’à la suite des élections du 23 octobre 2011, la Tunisie vit une nouvelle étape transitoire, marquée par les trébuchements et l’apparition d’indices inquiétants d’extrémismes et violences menaçant les libertés publiques et individuelles ainsi que la sécurité des citoyens, l’Appel met l’accent sur la nécessité de redynamiser les mécanismes de dialogue et du consensus afin de réaliser les objectifs de cette seconde phase provisoire dont notamment l’élaboration de la Constitution, l’organisation des prochaines élections et l’instauration d’un véritable système démocratique et pluraliste dans un Etat civil.

Le même Appel affirme que les forces nationales et démocratiques, prônant les réformes et la modernisation, sont appelées à impulser le processus démocratique et à le placer dans la bonne direction de manière à constituer une base de dialogue entre toutes les parties dont le gouvernement provisoire actuel, et ce sur la base de plusieurs principes dont notamment :

-La nécessité pour la Constituante de délimiter officiellement et avec précision la durée de son exercice pour l’écriture de la Constitution, d’entamer immédiatement les préparatifs des prochaines élections dans les délais impartis.
-La mise en place d’un plan de sauvetage de l’économie nationale, fondé sur le consensus afin de recouvrer la confiance des citoyens, de restaurer la sécurité et la stabilité dans l’objectif d’encourager la production, le développement et les investissements. Il s’agit, in fine, de créer davantage de postes d’emploi et de freiner la détérioration du pouvoir d’achat du citoyen.
-Au plan social, nécessité d’accorder un intérêt accru aux jeunes et d’établir un plan urgent en faveur des catégories et des régions précaires sur la base de l’équité sociale et de la solidarité nationale.
-Le lancement, dans un cadre de consensus national, du processus de la justice transitionnelle avec des objectifs bien déterminés à travers un mécanisme indépendant pour traiter les violations du passé et de demander des comptes à leurs auteurs tout en dédommageant les victimes, de manière à ce que ces drames du passé ne se reproduisent plus.
-La rupture avec les dangers d’un retour à l’interférence entre l’appareil de l’Etat et les appareils des partis au pouvoir tout en garantissant la neutralité de l’administration de façon à ce que le choix des responsables se fasse sur l’unique critère de la compétence et à ce que cesse immédiatement les nominations dans les hautes fonctions de l’Etat sur la foi des allégeances.
-La neutralité des mosquées tout en mettant un terme au phénomène des milices et en évitant tout retour à la dictature.
-La sauvegarde des libertés collectives et individuelles acquises et les prémunir de toutes les éventuelles violations et menaces, et ce aussi bien pour la liberté de la presse, d’expression et d’organisation tout en préservant les acquis modernes pour la société tunisienne et en premier les droits de la Femme.
-L’application de la loi de façon à prévenir les dangers du terrorisme qui menacent la sécurité sociale et les intérêts nationaux et internationaux de la Tunisie.
-La consolidation du rôle de la Tunisie au niveau international en évitant l’alignement sur aucun axe étranger et en se conformant à la neutralité positive dans le cadre des principes de respect des droits de l’Homme, des peuples et des conventions internationales y afférentes.

Dans le cadre des principes énoncés dans cet Appel et de la réaffirmation de l’Initiative lancée par Béji Caïd Essebsi, un Comité provisoire d’action et de suivi a été formé par plusieurs personnalités nationales, parmi lesquels on ne signale aucun nom d’ancien RCDiste.

Cliquer ici pour lire la liste des personnalités entourant BCE dans son appel

L’Appel de Tunisie de Béji Caïd Essebsi

publié le 20/04/2012 18:14

Moins de trois mois après avoir lancé son initiative du 26 janvier 2012, et qui a fait émerger une nouvelle dynamique politique, notamment au niveau des partis dits progressistes, démocrates et modernistes, Béji Caïd Essebsi a lancé, aujourd’hui vendredi 20 avril 2012, la suite de cette initiative sous l’intitulé : «L’Appel de Tunisie ».

Après avoir rappelé qu’à la suite des élections du 23 octobre 2011, la Tunisie vit une nouvelle étape transitoire, marquée par les trébuchements et l’apparition d’indices inquiétants d’extrémismes et violences menaçant les libertés publiques et individuelles ainsi que la sécurité des citoyens, l’Appel met l’accent sur la nécessité de redynamiser les mécanismes de dialogue et du consensus afin de réaliser les objectifs de cette seconde phase provisoire dont notamment l’élaboration de la Constitution, l’organisation des prochaines élections et l’instauration d’un véritable système démocratique et pluraliste dans un Etat civil.

Le même Appel affirme que les forces nationales et démocratiques, prônant les réformes et la modernisation, sont appelées à impulser le processus démocratique et à le placer dans la bonne direction de manière à constituer une base de dialogue entre toutes les parties dont le gouvernement provisoire actuel, et ce sur la base de plusieurs principes dont notamment :

-La nécessité pour la Constituante de délimiter officiellement et avec précision la durée de son exercice pour l’écriture de la Constitution, d’entamer immédiatement les préparatifs des prochaines élections dans les délais impartis.
-La mise en place d’un plan de sauvetage de l’économie nationale, fondé sur le consensus afin de recouvrer la confiance des citoyens, de restaurer la sécurité et la stabilité dans l’objectif d’encourager la production, le développement et les investissements. Il s’agit, in fine, de créer davantage de postes d’emploi et de freiner la détérioration du pouvoir d’achat du citoyen.
-Au plan social, nécessité d’accorder un intérêt accru aux jeunes et d’établir un plan urgent en faveur des catégories et des régions précaires sur la base de l’équité sociale et de la solidarité nationale.
-Le lancement, dans un cadre de consensus national, du processus de la justice transitionnelle avec des objectifs bien déterminés à travers un mécanisme indépendant pour traiter les violations du passé et de demander des comptes à leurs auteurs tout en dédommageant les victimes, de manière à ce que ces drames du passé ne se reproduisent plus.
-La rupture avec les dangers d’un retour à l’interférence entre l’appareil de l’Etat et les appareils des partis au pouvoir tout en garantissant la neutralité de l’administration de façon à ce que le choix des responsables se fasse sur l’unique critère de la compétence et à ce que cesse immédiatement les nominations dans les hautes fonctions de l’Etat sur la foi des allégeances.
-La neutralité des mosquées tout en mettant un terme au phénomène des milices et en évitant tout retour à la dictature.
-La sauvegarde des libertés collectives et individuelles acquises et les prémunir de toutes les éventuelles violations et menaces, et ce aussi bien pour la liberté de la presse, d’expression et d’organisation tout en préservant les acquis modernes pour la société tunisienne et en premier les droits de la Femme.
-L’application de la loi de façon à prévenir les dangers du terrorisme qui menacent la sécurité sociale et les intérêts nationaux et internationaux de la Tunisie.
-La consolidation du rôle de la Tunisie au niveau international en évitant l’alignement sur aucun axe étranger et en se conformant à la neutralité positive dans le cadre des principes de respect des droits de l’Homme, des peuples et des conventions internationales y afférentes.

Dans le cadre des principes énoncés dans cet Appel et de la réaffirmation de l’Initiative lancée par Béji Caïd Essebsi, un Comité provisoire d’action et de suivi a été formé par plusieurs personnalités nationales, parmi lesquels on ne signale aucun nom d’ancien RCDiste.

Cliquer ici pour lire la liste des personnalités entourant BCE dans son appel
Traduction synthétisée par Noureddine Hlaoui
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration