alexametrics
dimanche 26 juin 2022
Heure de Tunis : 14:20
Dernières news
Youssef Chahed : 30 mille tonnes de plus d’huile d’olive exportée par la Tunisie
24/04/2018 | 17:40
2 min
Youssef Chahed : 30 mille tonnes de plus d’huile d’olive exportée par la Tunisie

Une conférence de presse a été donnée ce mardi 24 avril 2018, par le chef du gouvernement Youssef Chahed, en visite à Bruxelles, et le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

 

M. Juncker a annoncé à cette occasion, une visite officielle en Tunisie les 23 et 24 juillet prochain, et la volonté de conclure, au plus tard en 2019 et sous son mandat, l’accord de libre-échange complet et approfondi, rappelant et réitérant le soutien de l’UE à la transition démocratique et économique tunisienne, « dont le progrès entamé depuis quelques années impressionne au plus haut point ».

« Le soutien de l’UE est acquis à la nation tunisienne. De 2011 à 2020 nous appuyons la démarche tunisienne par un montant de presque 10 milliards d’euros et nous allons continuer de faire preuve de solidarité envers la Tunisie et son peuple courageux » a-t-il souligné.

 

Lors de cet entretien, il a également été décidé d’augmenter de 30 mille tonnes la part d’huile d’olive exportée, faisant ainsi passer le contingent  dédouané de 57 mille à 87 mille tonnes par an d’huile d’olive vierge, selon des sources de la présidence du gouvernement présentes sur place. Une décision qui suscite l'enthousiasme de Jean-Claude Juncker qui a salué le rôle joué par Youssef Chahed en personne et ses efforts afin que cette décision aboutisse.

 

Pour sa part, Youssef Chahed a précisé que l’entretien avec le président de la commission européenne a porté sur de nombreux sujets et plus précisément sur le programme de coopération entre 2018 et 2020. Il a également été question de la gestion des financements accordés par l’UE et les priorités de la prochaine étape.

Le chef du gouvernement a indiqué qu’une équipe européenne sera présente pour suivre les Municipales en Tunisie et révélé, en outre, que l’accord de l’ALECA a été évoqué avec la volonté exprimée par la partie tunisienne de faire les choses progressivement. 

 « Nous avons discuté du blacklistage, qui a suscité une vive incompréhension en Tunisie et avons convenu d’œuvrer pour que la Tunisie soit retirée de la liste du GAFI d’ici la fin de l’année afin de clore ce dossier définitivement et dans les plus brefs délais » a-t-il conclu.

 

Youssef Chahed a enfin réitéré la volonté de la Tunisie de respecter ses engagements envers le FMI et la Banque mondiale, annonçant la volonté d’engager une réflexion sur l’après-2020 avec le souhait de voir accordé à la Tunisie un statut exceptionnel digne de son expérience singulière.

 

Nizar Bahloul, envoyé spécial à Bruxelles


 

 

 

24/04/2018 | 17:40
2 min
Suivez-nous

Commentaires (11)

Commenter

Mayday
| 02-05-2018 09:51
Ce qu'ils te donnent ou prêtent d'une main, ils te le reprennent aux centuples avec l'autre main..leurs intérêts avant tout !

Si l'UE a donné son accord pour 30.000T d'huile d'olive tunisienne supplémentaires, ce n'est certainement pas une faveur, loin s'en faut..il s'agit tout simplement d'un calcul puisque une partie du bassin méditerranéen a perdu sa production suite au ravage fait par la bactérie Xylella Fastidiosa sur les oliviers corses, italiens, espagnols, grecs et voire même marocains.
Donc cette demande n'est due qu'à un manque qui leur pendait au nez..rien d'extraordinaire..ni fleur ni faveur..ils défendent leurs arrières tout simplement !

Le tout est de savoir à quel prix, ils les ont acquis ?
Une bouchée de pain, très certainement..comme d'hab !

A_Zut !
| 26-04-2018 16:05
Un tableau d'honneur au très libéral et très discipliné Chef du Gouvernement réitérant sa ferme détermination à "respecter les engagements [dictés] de la Tunisie" envers le couple F.M.I/B.Mondiale, de la part d'un ancien Gouverneur de ces deux institutions ? Peut-être.

"Pot-de-vin" à l'échelle du bon petit peuple tunisien (toujours aussi tenté, toujours aussi sensible à la tentation !) pour l'amener à accepter la signature, par ses dirigeants, de l'AL'?CA d'ici à 2019, dernière année du mandat de J-C.Junker (qui ne compte pas en briguer un autre) ? Très probablement.

Rappelons-nous: quand, suite à l'attentat de Sousse (juin 2015), la Commission de Bruxelles décida en avril 2016, en guise de "soutien à l'économie tunisienne" (sic), d'octroyer à la Tunisie un quota supplémentaire d'exportation d'huile d'olive dédouanée de 35.000 tonnes par an pour la biennie 2016-2017 (*), l'attentat datait de huit mois; mais on en était, en revanche, au premier round des négociations pour un AL'?CA !

On sait aujourd'hui que l'UE s'était par la suite arrangée pour ménager ses propres oléiculteurs, grâce à des aménagements de bison futé, afin que les Tunisiens ne bénéficient pratiquement guère _sur les théoriques quotas supplémentaires de 70.000 tonnes pour la biennie 2016-2017_ que de l'exportation de ...2557 tonnes !(*)

Comme dans un cirque où un numéro réussi est repris dans les représentations suivantes, voilà donc qu'à la veille de la reprise de la négociation de l'AL'?CA, l'UE nous rejoue le numéro du quota supplémentaire d'exportation d'huile d'olive dédouanée originaire de Tunisie _dont personne, pour le moment, ne souffle mot des modalités de mise en oeuvre !

Réjouissons-nous, quand-même ! Les Européens ont fait d'énormes progrès dans leurs relations avec les petits pays. Car il fut un temps où ils entamaient la conquête de territoires entiers en en séduisant les populations avec de la verroterie !

Heureusement que nous aussi, avons depuis lors, fait d'énormes progrès: nous ne nous laissons séduire que par l'éclat de notre huile bien appréciée !
______________________
(*)(Re)consulter:
---> http://www.businessnews.com.tn/huile-dolive--la-tunisie-na-profite-que-de-37-du-soutien-promis-par-lue,520,79164,3
--->
http://www.economie-tunisie.org/fr/observatoire/bilan-du-soutien-europeen-temporaire-aux-exportations-dhuile-dolive-tunisienne

Sadok
| 25-04-2018 16:19
Bravo Monsieur Le Premier ministre. En espérant réussir un accord de libre échange avec les pays voisins avec

takilas
| 25-04-2018 10:27
Ces ***ne sont là que pour saboter l'économie tunisienne et provoquer des conflits malentendus, faute de quoi ils passent àqie violence à l'utilisation du terrorisme des milices et des kamikazes comme lors troïka.
"Ils veulent qu'on revienne à la médiocrité, à l'escroquerie et à l'arnaque comme lors troïka" qui ont nettement dépassé les présumées dérives de Ben Ali, pire encore l'économie tunisienne à été complètement massacrée, et maintenant ils veulent par le biais des municipalités tenter de revenir par la fenêtre et massacrer les localités d'une part et d'obtenir d'autres faveurs, à part celles obtenues lors troïka, d'autre part.
Mais tant qu'il y a des allèchés et des régionalistes, surtout ceux qui ont été recrutés anarchiquement par nahdha (des sudistes de Gabes et de Mednine) dans les administrations et les sociétés étatiques si ses à Tunis ; et s'obstinent à ne pas les recrutés dans leur région du Sud tout en évitant que ces recrutements s'accomplissent après la décentralisation de Tunis et après la réalisation de l'équilibre régional alors que ce volet figure au programme de tous les partis sauf celui de nahdha, car ce dernier "faux parti" table son populisme sur ce vol et pour gagner la sympathie de quelques sudistes qui pensent que de vivre à Tunis est une faveur et de bannir le Sud est un objectif et une réussite, quoique ce dérèglement social a été atteint en grande partie par nahdha et que, par exemple, les villes de Gabes et de Mednine sont vidées de leurs habitants.
Actuellement, les chefs de nahdha vivent en nababs dans des demeures luxueuses nouvellement construites après s'être accaparés de tout l'argent de l'?tat, et leurs applaudisseurs pareillement logent à Tunis soit dans villas et apparts neufs, et bénéficient (pour la forme vu leur incompétence) d'emplois bien rémunérés, le tout à aide des prêts accordés par les banques mondiales qui pensent que la Tunisie allait les investir dans des projets industriels, et agricoles ; quoique ce domaine est complètement négligé puisque nahdha s'autosuffit par l'arnaque des terres domaniales.
Par ailleurs, nahdha (composée d'incultes et des sans références ou diplômes) cherche à trouver, depuis sa venue en intrus de Londres en 2011) des circonstances atténuantes pleines de mensonges et de déformations, car ce qui importe pour eux c'est de coloniser Tunis et compte poursuivre cette idée malveillante.
Donc les séquelles causées par le RCD se sont aggravées par nahdha,

DHEJ
| 25-04-2018 09:24
Alors le vrai est que c'est un Accord de Libre Echange de Cons en Profondeur!


Alors laquelle des deux parties prendre pour CONNE?

Ce n'est vraiment pas une bonne nouvelle
| 25-04-2018 08:53
Réfléchir à ça : autant nous exportons à l'excès notre huile d'olive autant nous désavantageons le marché intérieur et le pouvoir d'achat local.
2e conséquence et indécence qui se répand : vendre l'huile à Tunis en référence aux prix internationaux...!!!! (comme si nous payons les gens qui font la cueillette ici en euro)

Forza
| 25-04-2018 07:23
https://www.webmanagercenter.com/2018/04/23/418980/negociations-aleca-la-societe-civile-pousse-letat-a-rectifier-le-tir/

https://www.webmanagercenter.com/2018/04/24/418979/tunisie-ue-les-recommandations-de-la-societe-civile-pour-produire-un-bon-aleca/

@DHEJ et @Gg
Bonjour j'envois une reponse ce soir.

Gg
| 24-04-2018 21:50
Les flux humains entre l'UE et la Tunisie ne sont pas symétriques. Lorsqu'un européen va en Tunisie, il y va avec de quoi vivre et sa couverture santé. Il n'y va pas pour demander les aides sociales, et à la date prévue il rentre chez lui, cela change tout.
D'autre part, je connais une bonne vingtaine de tunisiens venus en Europe pour étudier ou travailler dans une entreprise. Les visas, demandés par les écoles ou entreprises, sont alors très faciles à obtenir.

DHEJ
| 24-04-2018 21:10
Cet accord ALECA est-il le nouveau traité de garantie et de protection comme celui du Bardo de 1881?


Cet accord ALECA est-il aussi dangereux que la vente des entreprises dites publiques?


NOUREDDINE TABBOUBI héritier du martyr HACHED est le gardien de la république...


L'Europe veut vendre son ALECA et la Chine veut vendre sa route de soie!


Forza
| 24-04-2018 18:38
Pas de libéralisation des services avec les procédures actuelles de visa sinon on risque de perdre sur toute la ligne, les entreprises européennes peuvent envoyer leurs employés à tout moment, 1 heurte de Rome où Nice et ils sont là et les entreprises tunisiennes attendent trois mois pour obtenir un visa. Une telle asymétrie est désavantageuse pour la Tunisie.