alexametrics
Dernières news

Un important dispositif sécuritaire déployé pour le nouveau directeur de l’hôpital régional de Sfax

Un important dispositif sécuritaire déployé pour le nouveau directeur de l’hôpital régional de Sfax

Le nouveau directeur, nommé à la tête de l’hôpital de Habib Bourguiba, vient de prendre ses fonctions aujourd’hui, mercredi 16 septembre 2015 « par la force publique ». C’est ce qu’a déclaré le secrétaire général adjoint du syndicat de la santé de l'hôpital, Abidi Kébili, qui a affirmé que les employés de l’hôpital ont été « surpris » aujourd’hui vers 7h45 ce matin, de voir le nouveau directeur entrer accompagné d’un « impressionnant dispositif sécuritaire », et ce, afin de « se donner en spectacle », dit-il.

 

On rappellera que la nomination, par Saïd Aïdi, ministre de la Santé, du nouveau directeur de l'hôpital de Sfax a suscité les contestations du syndicat régional vu que ce dernier appartient au corps militaire.

Cette prise de fonction est « refusée catégoriquement au sein de l’établissement, mais aussi au niveau régional et national », dit-il, affirmant que le personnel de l’hôpital de Habib Bourguiba à Sfax tient à ce que l’institution demeure « 100% républicaine » et ne soit pas gérée par un militaire.  Plus tard dans la journée, plusieurs membres du staff médical de l’hôpital régional ont annoncé leur entrée en sit-in ouvert jusqu’à ce que cette nomination soit révisée.

 

S.T.

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (18)

Commenter

hayet letaief
| 17-09-2015 22:12
comment ose t-on remettre en question le patriotisme de nos soldats de nos officiers ,de notre armée . c'est honteux : qd ces laches dormaient et ronflaient ds leur lit , durant cette malheureuse thaoura , c'est notre armée ,nos officiers qui nous ont protégés ,qui ont permis que la 2eme république soit . ce n'est pas le 1er cas dófficier nommé à la tête d'une institution ,cela s'est déjà fait .l'officier est un citoyen mais un citoyen formé au patriotisme , aux ordres ,à lóbeissance ,à la discipline et c'est peut être ce que craignent le plus ceux qui refusent que leurs privilèges ,ou leurs mauvaises habitudes ,ou leur laxisme soient remis en question , sinon oú serait le problème ?

khalil
| 17-09-2015 15:42
Qui aura le dernier mot? L'Etat ou la Mafia !

TeTeM
| 17-09-2015 14:00
Merci aux syndicats de nous apprendre une grande nouvelle : l'armée n'est pas républicaine ! Elle a juste joué un rôle prépondérant dans la chute de ZABA et l'instauration de la démocratie mais bon... Les syndicats nous disent que c'est pas républicain. On me susurre dans l'oreille que les syndicats on également déclaré que le travail n'était ni humain, ni républicain!

Citoyen_H
| 17-09-2015 13:59

Hélas, les syndicats sont les nouveaux patrons de nôtre république.

Notre père BOURGUIBA, grand visionnaire inégalé, savait à quelle variété de pingouins il avait affaire.
C'est uniquement pour cela, qu'il les mata d'une main de faire.

Le bougnoule, de son nom latin "bougnoulus arabicus", n'a jamais su ou plutôt n'a jamais pu assimiler le terme "limite".

Pour parer à cet handicap, dame nature avait pensé à nous.
Elle créa un formidable remède qu'elle nomma le bâton de la rédemption.

Aucune autre solution avec les sauvages que nous sommes.
Salutations.



bizertin
| 17-09-2015 13:18
le dis à ces fainéants :
Il ne y'a pas plus républicain que les militaires.

MOUSKOUCHO
| 17-09-2015 11:14
Le nouveau directeur de l'hôpital régional de Sfax est MEDECIN militaire. Il a déjà occupé le poste de directeur d'hôpital, et n'a jamais commandé une caserne. Il y a beaucoup de mauvaise foi de la part des syndicats. Un médecin est très bien placé pour diriger un hôpital, surtout s'il a déjà eu l'expérience de la gestion hospitalière.

Patriote
| 17-09-2015 10:12
Merci de relire un peu vos articles avant publication ! je sais bien qu'autant du côté de vos journalistes que celui de vos lecteurs le niveau en français laisse beaucoup à désirer mais avec un petit effort et un peu plus d'attention, vous pourriez éviter plusieurs erreurs pénibles pour ceux de vos lecteurs qui aiment et respectent cette langue !

Exemples relevés au hasard rien que dans cet article :

- on ne dit pas hôpital de Habib Bourguiba mais hôpital Habib Bourguiba !
- il est grotesque d'écrire " aujourd'hui vers 7h45 ce matin ... " ! aujourd'hui vers 7h45 suffit, chacun sait que 7h45 c'est le matin !
- en français correct on n'écrit pas " jusqu'à ce que cette nomination soit révisée .. " mais jusqu'à la révision de cette nomination ...

et j'en passe et des meilleures !

Merci de votre attention et de votre vigilance !

DHEJ
| 17-09-2015 10:09
Comme celui traîné en justice pour homicide involontaire!!!


Hamedmeg
| 17-09-2015 07:28
Avec le laisser aller flagrant et l'opportunisme de certains, le Ministre décide de nommer un militaire et puis nous voilà de nouveau exploiter cette révolution dans le mauvais sens, si non depuis quant décide t-on, qui doit être refusé et qui doit être accepté pour diriger les sociétés de l'Etat ? A mon avis, ceux qui refusent ce sont les opportunistes d'hier à qui le Ministre a coupé de l'herbe sous leur pieds, pour conclure le docteur ou l'infirmier qui refuse cette désignation, qu'il soit un HOMME et qu'il démissionne, le docteur chômeur qui occupera sa place ne lui oubliera jamais son geste.

hamahama
| 16-09-2015 22:20
Avez- vous posé la question , que les militaires ne sont pas venue de Tchad, ils sont des tunisiens, avez-vous demander qui vous protège en ce moment, qui va a la mort a votre place, autrement vous aurait a parler avec Deach ou d'autres scrupules et là vous n'aurai pas, ni a contesté ni a refusé, vous serai charcutiers en place publique, alors du respect pour les miliaires , et ce cors de syndicat a peur d'un directeur d'hôpital dirigé par un militaire , parce que il veut garder le dessus sur certains frileux qui manque d'autorité

A lire aussi

Le candidat à la présidentielle et président du parti la Tunisie en avant, Abid Briki a été présent,

20/08/2019 23:51
0

Marzouk insinue que la présidence de la République a pioché dans son programme

20/08/2019 21:35
0

e timing choisi pour sa publication ne peut s’inscrire que dans le cadre de la stratégie de

20/08/2019 19:48
3

seuls 34 partis politiques, sur les 219 existants, ont

20/08/2019 17:02
3

Newsletter