alexametrics
dimanche 26 juin 2022
Heure de Tunis : 14:23
Dernières news
Un cadre syndical de la Garde présidentielle fustige l'attitude des gouvernants et politiciens
25/11/2015 | 23:28
2 min
Un cadre syndical de la Garde présidentielle fustige l'attitude des gouvernants et politiciens

 

Le cadre syndical de la Garde présidentielle, Anis Mogaâdi, a tenu, ce soir du mercredi 25 novembre 2015 lors de l’émission Ness Nessma animée par Borhane Bsaïes, un véritable discours d’une dizaine de minutes et dans lequel il a exprimé sa « rébellion » et son désenchantement vis-à-vis du traitement du dossier de la lutte contre le terrorisme.

 

Après avoir énuméré les performances de cette Garde dont notamment le « rôle hautement positif lors des événements du 14-Janvier 2011, lors de l’attaque contre l’ambassade américaine à Tunis par les salafistes ainsi que dans la protection des archives du Palais de Carthage », M. Mogaâdi a fustigé les politiciens qui « nous ressassent des propos pompeux et des théories fallacieuses sur les stratégies politiques et sécuritaires ».

 

« Les douze martyrs de la Garde présidentielle sont parmi l’élite de ce corps, mais ils ont payé de leurs vies parce qu’ils étaient comme des civils au moment de l’attentat », a martelé le syndicaliste sécuritaire, visiblement ému, avant de critiquer sévèrement l’attitude du président de la République et du chef du gouvernement qui ont annoncé la prise de mesures qu’il a qualifiées de trop faibles par rapport à la gravité des derniers faits.

 

Et à Anis EL Mogaâdi de conclure en lançant un appel pathétique pour réclamer le retour des sécuritaires mis à la porte sans aucune raison sauf celle d’avoir servi sous l’ancien régime. « Pourtant, ces cadres mis à la retraite forcée, mais réhabilités par la justice, constituent l’élite de nos sécuritaires formés dans les meilleures écoles en la matière, d’où la nécessité de faire appel à eux pour reconstruire l’institution sécuritaire car ils ont compris qu’il faut changer d’approche et qu’il faut agir conformément au nouveau processus démocratique prévalant dans le pays », a-t-il dit en substance.

 

S.H

25/11/2015 | 23:28
2 min
Suivez-nous

Commentaires (63)

Commenter

Jaj
| 28-11-2015 03:11
Si Abdelkader, POUTINE ,vient du froid et c'est pour cette raison qu'il est un tres mauvais arabe, les raisins ne sont pas mûres , la Turquie qui se prostitue pour faire partie de l'UE et qui est à la base de la ruine de tout le monde arabe,ne perd rien pour attendre . Pour le moment ce n'est que le kleenex de l'Occident qui fait exécuter ses sales besognes par ses vassaux POUTINE ne fanfaronne pas , c'est un excellent jour d'échec l'histoire vous le prouvera Si Abdelkader !!!!!!

rayan benne
| 27-11-2015 11:32
Voir mes précédents commentaires

JOHN WAYNE
| 26-11-2015 23:28
Monsieur,

Vous faites une erreur en sous-estimant la Russie et son peuple.
Les mois qui viennent ne manqueront pas de vous révéler qui sont les Russes.
Quant aux Turques, ils n'ont été bons qu'à appliquer la sodomie sur leurs prisonniers et massacrer leurs minorités Arméniennes.
Les peuples qui s'accrochent à l'Islam et qui y voient un système politique viable sont en général plus proches de la sortie en histoire que de l'entrée par la grande porte.

F.M. Alias JOHN WAYNE
Ancien élève au Collège Sadiki
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement.

Abdelkader
| 26-11-2015 21:35
dites leur que Poutine comme Assad connaissent la ligne rouge à ne pas franchir , c'est à dire menacer Israël .
Ils s'y tiennent scrupuleusement car faire croire que les deux compères seraient les ennemis d'Israël est une insulte à l'intelligence des tunisiens .
Votre aversion pour les États-Unis ne vous autorise pas à déformer la vérité .
Monsieur Wayne , comment expliquez-vous la " retenue " de Poutine face à ce qui s'apparente à une déclaration de guerre de la part de la Turquie ?
La réponse est : l'OTAN Monsieur , l'épouvantail qui fait taire toute velléité guerrière y compris celle de la Russie , la puissance nucléaire que vous voulez voire installer ses missiles sur notre sol et qui n'est même pas capable de riposter à la hauteur de l'agression , car il est vrai la Turquie n'est pas la Géorgie !

nazou
| 26-11-2015 19:59
Un vrai nationaliste, mais.... français.
Une Tunisie sans islam, mais laïc et socialiste, n'est que la fille naturelle de tata rachel !

Sigillèe
| 26-11-2015 19:48
la situation confirme de plus en plus que seuls les anciens rèsponsables sècuritaires etaint competents et avaient la rèelle volontè de nettoyer ce pays, car la volontè politique etait derrière eux .
Il est urgent de faire appel à ces vrais professionels de la sècuritè.
Actuelement c'est catastrophique dans tous les domaines.Apparement beaucoup dans ce pays aiment la saletè et l'anarchie.

JOHN WAYNE
| 26-11-2015 18:57
Monsieur Wayne , une 12 ème question Abdelkader| 26-11-2015 18:31 qui résumerait les précédentes ,
Q-12 : le ridicule tue-t-il ?
Vous répondez par la négative , alors passons à la question suivante ,
Q-13 : vous nous expliquez pince-sans-rire que Ben Ali était un inconnu des américains or vous savez comme nous tous qu'il était l'homme de la CIA et formé par les américains . Pouvez vous nous parler de sa formation aux États-Unis et des consignes qu'il aurait reçues ?
Q-14 : Ben Ali n'entrait plus dans les plans des américains et son lâchage a débuté par les révélations de Wikileaks qui selon l'ambassadeur US était le chef d'un clan quasi mafieux ( ce qui n'est pas faux , vous en conviendrez !), ma question est : pourquoi les américains ont-ils attendu 23 longues années avant de renverser leur " ennemi " ?
Q-14 : Dans un communiqué Barak Obama a sifflé la fin de la partie en mettant l'accent sur l'aspiration légitime des peuples à la liberté . Dans le langage diplomatique ce communiqué veut dire que l'emploi de la force contre les civils sera refusé et l'injonction de rétablir internet veut dire que l'on ne bâillonnera pas la jeunesse . Ma question est : pourquoi incriminez-vous des hommes qui ont accompagné La Révolution vers une transition démocratique ? auriez-vous souhaité une analphabète à la tête du pays ?
Q-15 : Dernière question : vous mettez en cause le patriotisme du général Ammar, sachant que le soldat est par essence patriote à la différence de ceux qui servent un régime et qui confondent patrie et clan . Ma question est : votre clan est décimé mais la patrie est et restera toujours là , ferez-vous un jour votre mea-culpa ? si non , comment peut-on vous aider ? ( n'hésitez pas si le remord vous submerge un jour ).

Monsieur,
Même avec les milliards du Qatar et de l'Arabie Saoudite, avec les programmes d'endoctrinement qui touchent aux banlieues d'Europe et aux quartiers défavorisés de la Tunisie, la réalité est telle que les révolutions Arabes ont précipité la fin de l'Islam et dévoilé au monde la corruption qui existe en cette religion coloniale qui depuis longtemps ne représente ni la parole de Dieu, ni celle de son Prophète Mohamed.
Voilà la réalité et elle est cuisante pour tous ceux qui depuis le début du siècle ont monnayé la souveraineté et l'indépendance des peuples du monde Arabe en échange de luxe, de biens immobiliers, de comptes en banques, et de prostituées Européennes le tout sous couvert d'une religion qui prêche la vertu dans les hommes.
Que vaut votre tirade quant au même moment les bombes de Poutine pulvérisent les agents de la CIA et du Qatar qui brandissent des Corans l'index levé tout en en servant les intérêts d'Israël ?
Le Nationalisme Arabe est revigoré et sa main rugueuse, ensanglantée du sang des vrais martyrs, et se griffes aigues viendront balayer un matin les traitres du monde Arabe qui crient Allah Akbar au nom d'Israël et de ses agents comme Bernard Henry Levi.
L'Islam est mort et son corps git désarticulé et grotesque dans les tranchées des villes que l'armée Arabe Syrienne reconquit au fil des jours.
Le Nationalisme Arabe a toujours combattu les mêmes ennemis car frapper l'un revient à frapper l'autre.
Cette arme d'honneur et de fierté du monde Arabe a toujours tué deux merles d'une seule cartouche.
Elle anéantie les frères musulmans et leurs sectes qui ne divergent entre elles que dans leur degré de cruauté, mais aussi déstabilise des pays qui luttent pour l'asservissement du monde Arabe comme Israël.
Rien ne pourra arrêter la Russie come rien ne pourra empêcher *** Nationaliste en Tunisie.
Les Nations s'édifient sur l'intégrité et l'honneur, et non sur le bakchich des pétromonarchies sous développées du Golfe et leurs sionistes qui se lamentent courbés sur les murs de Jérusalem.

F.M. Alias JOHN WAYNE
Ancien élève au Collège Sadiki
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement.

versus
| 26-11-2015 18:42
C'est qu'avant on frappait préventivement et là l'état savait faire, une grande expérience, depuis janvier 2011 on frappe sur le coup passé et là, désolé de le dire, il n'existe aucune compétences.
Franchement, si les tunisiens n'avaient instaurés l'anarchie, tout serait différent.

rayan benne
| 26-11-2015 18:41
Beaucoup disent à tort ou à raison que l intervention de ce Policier n est pas ci innocente que ça, qui lui a dicté que devrait il dire!
En disant qu il faut rétablir les anciens cadres de Ben Ali mis à la porte, il passe les Etats Majors actuels de l Intérieur pour des gens incapables!
Ses supérieurs doivent réagir.

Abdelkader
| 26-11-2015 18:31
qui résumerait les précédentes ,
Q-12 : le ridicule tue-t-il ?
Vous répondez par la négative , alors passons à la question suivante ,
Q-13 : vous nous expliquez pince-sans-rire que Ben Ali était un inconnu des américains or vous savez comme nous tous qu'il était l'homme de la CIA et formé par les américains . Pouvez vous nous parler de sa formation aux États-Unis et des consignes qu'il aurait reçues ?
Q-14 : Ben Ali n'entrait plus dans les plans des américains et son lâchage a débuté par les révélations de Wikileaks qui selon l'ambassadeur US était le chef d'un clan quasi mafieux ( ce qui n'est pas faux , vous en conviendrez !), ma question est : pourquoi les américains ont-ils attendu 23 longues années avant de renverser leur " ennemi " ?
Q-14 : Dans un communiqué Barak Obama a sifflé la fin de la partie en mettant l'accent sur l'aspiration légitime des peuples à la liberté . Dans le langage diplomatique ce communiqué veut dire que l'emploi de la force contre les civils sera refusé et l'injonction de rétablir internet veut dire que l'on ne bâillonnera pas la jeunesse . Ma question est : pourquoi incriminez-vous des hommes qui ont accompagné La Révolution vers une transition démocratique ? auriez-vous souhaité une analphabète à la tête du pays ?
Q-15 : Dernière question : vous mettez en cause le patriotisme du général Ammar, sachant que le soldat est par essence patriote à la différence de ceux qui servent un régime et qui confondent patrie et clan . Ma question est : votre clan est décimé mais la patrie est et restera toujours là , ferez-vous un jour votre mea-culpa ? si non , comment peut-on vous aider ? ( n'hésitez pas si le remord vous submerge un jour ).