alexametrics
mardi 18 mai 2021
Heure de Tunis : 19:11
Dernières news
UGTT-UTICA : Enième échec des négociations sur les majorations salariales dans le privé
02/12/2015 | 16:22
1 min
UGTT-UTICA : Enième échec des négociations sur les majorations salariales dans le privé

 

La séance de négociation tenue ce mercredi 2 décembre 2015 entre l’UGTT et l’UTICA n’a pas abouti, annonce l’UGTT dans un communiqué publié aujourd’hui. « Les propositions présentées étaient en divergence », a-t-on expliqué.

 

La délégation de l’UGTT note un immense écart entre les déclarations de bonnes intentions formulées par l’UTICA et ses propositions qui ne reflètent pas la volonté qu’elle exprime, ajoute le communiqué. Une réunion du groupement syndical du secteur privé et, ensuite, une deuxième du comité administratif de l’UGTT sont prévus pour discuter de cet échec.

 

E.Z.

02/12/2015 | 16:22
1 min
Suivez-nous

Commentaires (6)

Commenter

Najib
| 03-12-2015 17:38
L'UGTT va bientôt prendre la relève des terroristes qui ont prix congé après l'attentat de l'avenue Mohamed 5 .
Les tunisiens se sont habitués à l'alternance des grèves et des attentats .
Les deux actions convergent vers le même but qui est l'effondrement de l'Etat tunisien . Que les meneurs des grèves et des attentats terroristes sachent que leurs actions se solderont par des échecs et qu'ils finiront dans les mains de la justice .

JEALOUS
| 03-12-2015 15:15
La souplesse dans les decisions est un facteur de Management.
Le défunt Bechir Salem Belkhiria considérait que l'employé est la colonne vertébrale de l'economie de l'établissement, sans lui on ne peut pas avancer.....L'être humain devra trvailler avec dignitédans des conditions respectueuses pour qu'il puisse travailler de tout coeur et éviter des crises,désormais visibles parfois à l'oeil nu...sur tout les niveaux. En ce moment particulière et dans une société équivalente à la nôtre-très fragile-pour faire une socièté forte il est utile de motiver les gens, autrement la production peut se retrogader...Le côté social jouera aussi un rôle vital évitant des questionnements lancinants et des grandes deceptions....May GOD help this nation avoiding to be bathed in blood.....

aboub
| 03-12-2015 14:59
d'après les déclarations de certains de l'utica, celle ci n'est pas contre le principe de l'augmentation, ils avancent même un taux qui avoisine celui de l'inflation( de l'ordre de 5% alors pourquoi ne pas se mettre d'accord à ce que ce taux soit un MINIMUM et que les secteurs "nantis" appliquent des taux supérieurs puisque , semble t il certaines entreprises seraient disposées à le faire; mais le problème dépasse la question du niveau des augmentations; problème de positionnement sur la scène politico-sociale. Le gouvernement laisse t il faire pour laisser l'utica accomplir ce qu'il n'a pas pu le faire ou va t il intervenir énergiquement?

Najib
| 03-12-2015 12:28
C'est ce que ne cesse de réclamer l'UGTT.
Situation économique des entreprises , rendement et rentabilité sont des thèmes incompréhensibles par les responsables ignares de l'UGTT .
L'absentéisme ,la nonchalance et la rébellion de la part des employés sont les nouveaux phénomènes que Abassi et ses acolytes essaient d'instaurer dans le pays.

couscous boulette
| 03-12-2015 09:15
Je reve ou quoi. Les investissements directs étrangers, les exportations, la productivité sont en chute libre. Qui a tord, notre tunisie a comme seul et unique richesse la qualité de son travail. Qualité inexistante depuiis la révolution. Devons nous attendre que l'industrie soit totalement détruites

AMOROS
| 02-12-2015 21:47
Il est temps que sieur Youmbai intervienne pour mettre fin à la mascarade et débloquer la situation pour ce qui est des augmentations salariales en faveur des employés du secteur privé. Le taux appliqué pour la revalorisation du SMIG avoisinant les 8% est acceptable par la centrale syndicale si on se réfère à la déclaration d un membre du bureau exécutif de l URT Sfax. Ne perdez pas beaucoup de temps et laissez des centaines de milliers de travailleurs concernés par ces mesures se concentrer sur leur travail pour le bien de notre économie déjà malade. Prenez vos responsabilités monsieur le
Ministre, vous avez tous les chiffres devant vous, dites nous la vérité : qui a tort et qui a raison.