alexametrics
dimanche 29 janvier 2023
Heure de Tunis : 13:57
Dernières news
Tunisie : la moitié de la population active travaille dans le secteur parallèle
06/12/2022 | 20:11
1 min
Tunisie : la moitié de la population active travaille dans le secteur parallèle

Un rapport préparé par la Banque mondiale sur le « paysage de l'emploi en Tunisie » a révélé que la moitié de la population active en Tunisie travaille dans le secteur parallèle, et que sur les 2,8 millions de travailleurs dans le secteur privé, 1,55 million de personnes travaillent dans le secteur parallèle, soit un taux de près de 43 % contre 9 %, selon les statistiques de 2019.

 

Le rapport, relayé ce mardi 6 décembre 2022, par la Tap, note que la moitié de la population active n'a pas d’emploi, puisque seuls 47 % de la population active de plus de 15 ans, estimée à 8,7 millions de personnes, sont actifs sur le marché du travail, tandis que le reste, soit 53 % (4,6 millions de personnes) ne travaillent pas et ne sont pas en recherche d'emploi.

 

La Banque mondiale estime que le taux de participation au marché du travail en Tunisie reste élevé par rapport à la région du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord, qui est estimé à 43,2% en 2017, sans tenir compte des pays à revenu élevé, mais qu’il est faible par rapport aux pays à revenu intermédiaire dans le monde (64,9% en 2017). Abordant le pourcentage de participation des femmes au marché du travail, le rapport révèle qu'il est faible, ne dépassant pas 26,5%, contre 41,8% pour les hommes. Le taux de participation des femmes non scolarisées est très faible et ne dépasse pas 8,7% (2017), contre 14,2% en 2014.

 

M.B.Z

06/12/2022 | 20:11
1 min
Suivez-nous
Commentaires
OK
Des chiffres erronnes
a posté le 07-12-2022 à 17:41
Je ne sais pas comment ces chiffres ont été établis mais ils ne reflètent pas la réalité parce qu'?'il est impossible de quantifier le travail parallèle. Par ailleurs il ne tient pas compte de l'absenteisme et du tkarkir de ceux qui sont supposes travailler 40 ou 48 h par semaine. Pauvre Tunisie
Alya
Pourquoi ne pas croire en ces chiffres?
a posté le 07-12-2022 à 12:03
Je pense que ces chiffres reflètent ce qui se passe dans le pays et exactement en dehors du grand tunis ou l on ne voit pas beaucoup de gens attablés dans les cafés. Le secteur informel fait travailler tout le monde.
AMMAR BEZZOUIR
Uniquement la moitié de la population active travaille dans le secteur parallèle?
a posté le 07-12-2022 à 12:01
Il ne faut pas oublier les fonctionnaires, les employés, même les femmes de ménage et les isbaï7ia dans le service public. Chacun travaille en effet pour soi-même et ne sont en principe au bureau que pour lire le courrier / le journal quotidien. Leurs activités principales se trouvent dans le café du coin. C'est là que l'on gagne son argent avec le tampon de "l'administration" dans la poche : comme ils sont assis à la source, ils peuvent tout promettre et proposer pour livrer n'importe quel papier ou certificat.. contre une bonne somme de ba9chich !

Donc le service public est bien pire que le soi-disant marché parallèle et donc on peut dire que tout le monde travaille dans le marché parallèle et qu´il n´y a pas d´autres marché que le ce marché parallèle ...

Tout se vend et tout s´achète, tout n'est qu'une question de prix !
Wrangler
fonctionnaires parasites inutiles
a posté le à 17:12
ajoutez polytechniciens et pharmaciens ... des parasites trop cher payés.
AMMAR BEZZOUIR
Wrangler : Bonsoir!
a posté le à 18:05
Et j'ajoute les médecins de libre pratique et les avocats !
Gg
Tout à fait!
a posté le 07-12-2022 à 09:01
C'est ce qui se passe dans mon grand cercle familial. Celui ou celle qui travaille est l'exception, et très peu ont un travail régulier.
Et cela commence dès l'école!
Après, faut pas se demander pourquoi ils sont pauvres et pourquoi le pays va mal...
retraité
ce sont des chiffres peu précis
a posté le 07-12-2022 à 07:51
je ne crois pas trop à ces chiffres parce que depuis cette révolution les gens préfèrent travailler dans le marché informel la contrebande et la délinquance que s'inscrire dans les bureaux aussi il y a des milliers de subsahariens clandestins et réguliers qui travaillent dans la clandestinité sans être déclarés par leurs employeurs ils travaillent dans la clandestinité uniquement pour financer leur émigration clandestine par voie de mer pour rejoindre les cotes italiennes ou récupérés par les bateaux humanitaires
DHEJ
Des chiffres erronés...
a posté le 06-12-2022 à 21:15
Je n'y crois pas...