alexametrics
mardi 29 novembre 2022
Heure de Tunis : 00:01
Dernières news
Tunisie – FMI : Une délégation tunisienne bientôt à Washington
06/10/2022 | 22:44
1 min
Tunisie – FMI : Une délégation tunisienne bientôt à Washington

 

Une délégation officielle tunisienne se rendra bientôt à Washington pour poursuivre les négociations avec le Fonds monétaire international (FMI). C’est ce qu’a annoncé, aujourd’hui 6 octobre 2022, le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, Nasreddine Nsibi.

 

La délégation soumettra le dossier des grandes réformes envisagées par l’économie du pays tout en essayant d’obtenir un nouveau crédit d’une valeur de 4 milliards de dollars.

 

A noter que le FMI attend de la Tunisie un ensemble de réformes structurelles, qualifiées de douloureuses pour la Tunisie qui souffre, déjà et depuis quelques années, d’une crise économique qui nécessiterait une levée des subventions, de la révision de la situation des entreprises publiques et le gel de la masse salariale.

 

C’est ainsi que la délégation tentera de convaincre le FMI d’accorder ledit crédit en contrepartie d’un programme de réformes dont notamment l’amélioration du climat des investissements, la levée des obstacles, la libération des initiatives et l’accélération du rythme de développement.

 

Il est attendu, par ailleurs, que la délégation comprenne, entre autres, la ministre des Finances, le ministre de l’Economie, le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie et nombre de représentants de certains départements ministériels.

 

S.H

06/10/2022 | 22:44
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Agatacriztiz
'?a va coûter cher ces tentatives de séduction du FMI
a posté le 07-10-2022 à 15:51
Si ils n'arrêtent pas leurs allées et venues pour faire le pied de grue à Washington, c'est pas un prêt qu'ils devraient solliciter du FMI mais plutôt le remboursement de leurs frais de voyage et de mission...
Petit x
Avis de quelqu'un qui a une petite idée sur la CGC.
a posté le 07-10-2022 à 15:29
La plus grosse bêtise que K.Saeid et son gouvernement sont en passe de commettre, pour faire peut-être plaisir au FMI ou pour l'amour de changer pour marquer leurs empreintes sans plus, est sans aucun doute la suppression de la subvention des produits alimentaires de première nécessité via la Caisse Générale de Compensation (CGC). Ils courent de la sorte à coup sûr à leur perte.

La réforme du système projetée à cet effet consisterait à servir la subvention directement en monnaie sonnante et trébuchante aux seules familles nécessiteuses.

Justement, le diable de cette trouvaille réside bel et bien dans le contour réel de ces fameuses "familles nécessiteuses" !
Bien malin donc celui qui pourra dresser la liste de ces familles éligibles aux chèques de compensation comme promis !

Je vous le dis sans aucun risque de me tromper que la révolte du pain de 1984, du temps de feu BOURGUIBA, va se reproduire encore une fois à l'identique quelque soit le niveau, élevé soit-il, du pourcentage des familles tunisiennes qui bénéficieront du nouveau système car il y aura toujours beaucoup de monde qui seront laissés sur le carreau.

Posez la question aux hauts cadres de l'administration qui ont travaillé des années durant sur ce sujet, ils vous feront le même pronostic parce que le problème de la compensation est une histoire de Fraudes ( et non de familles nécessiteuses ou pas ) à l'instar de ce qui est encore plus grave à savoir; la corruption qui sévit dans tous les secteurs et tous les coins du territoire national sans que le pouvoir ne trouve la panacée pour la juguler.

A bon entendeur salut.

Hich
Petit pays
a posté le 07-10-2022 à 08:14
Si notre salut est tributaire d un pret de 4 M de dollars c qu on est une petite economie et y a pas de mal en ca il suffit d un petit sacrifice de l ensemble des tunisiens on pourra s en sortir bien sur avec le concours de nos capitalistes on a deja sacrifie tte une decennie de notre vie
takilas
Il faut leur avouer la vérité et que nahdha et Taboubi leur avaient menti et dupé
a posté le 07-10-2022 à 05:59
Et qui au lieu de consacrer comme convenu les innombrables et colossaux prêts pour le développement de l'économie tunisienne, nahdha et taboubi ont dilapidé cet argent pour régler les salaires "fictifs" des sudistes recrutés pour la forme à Tunis et ce dans la fonction publique.
Et puis et surtout de leur avouer que ces recrutements étaient destinés au populisme et aux propagandes de nahdha et de l'ugtt.
Maintenant reste à savoir comment la Tunisie et le gouvernement tunisien doivent-ils réagir et intervenir pour rétablir cette situation catastrophique ?
Même les les plus grands échephiles korchonoi et ficher, ni Einstein, ne peuvent trouver la clé du problème. Mouch kan tjib bach économiste mil mirrikh malla kallaba wa moujrmine tahou bina !?