alexametrics
mardi 16 avril 2024
Heure de Tunis : 11:40
Dernières news
Sommet Italie – Afrique : Kaïs Saïed salue le plan Mattei
29/01/2024 | 18:30
3 min
Sommet Italie – Afrique : Kaïs Saïed salue le plan Mattei

 

Le président de la République, Kaïs Saïed a prononcé un discours à l’ouverture des travaux du Sommet « Italie – Afrique », lundi 29 janvier 2024, assurant que « le plan « Mattei » n'est pas uniquement une collaboration entre divers secteurs, mais qu’il s'agit d'un chemin à double sens, parsemé de nombreuses étapes. Des étapes liées à toutes les revendications légitimes de tout être humain. C'est un lieu de rencontre entre le Nord et le Sud, où l'Afrique serre la main de l'Italie, marchant côte à côte, main dans la main, pour ouvrir une nouvelle page de l'Histoire ».

 

Le président de la République a indiqué au début de son discours : « Avant chaque réunion, un accord est établi, si cela est possible, sur les points qui seront inscrits à l'ordre du jour, ou du moins un consensus en l'absence d'un accord explicite… Ainsi, personne ne s'oppose ou ne manifeste son désaccord ouvertement, et personne ne dit clairement oui. Il y a un ordre du jour que je tiens à respecter, mais il y a un ordre de la nuit que je tiens fermement à dévoiler. Parmi les sujets qui ne sont pas explicitement inclus dans l'ordre du jour de cette réunion, mais qui nécessitent d'être pris en compte et ne doivent pas être négligés : la guerre génocidaire menée par les forces d'occupation sionistes en Palestine contre tout le peuple palestinien […] La paix ne sera établie que par la libération de toute la Palestine et l'établissement d'un État souverain pour le peuple palestinien ».

 

Revenant sur la situation en Afrique, le chef de l’État a affirmé : « En Afrique, en général, les braises de la guerre se sont répandues depuis les accords de Berlin à la fin du XIXe siècle, et elles persistent souvent en raison des interventions étrangères. En moins de trois décennies, de nombreuses régions en Afrique ont connu plus de 35 guerres civiles. En ce qui concerne le nombre de réfugiés et de déportés, il est difficile voire impossible à quantifier. Le nombre d'Africains décédés des suites de famines, des épidémies et de maladies est comparable à ceux tombés lors des guerres. L'espérance de vie dans l'une des nations africaines aujourd'hui ne dépasse pas à peine la quarantaine.

Toutes ces tragédies surviennent alors que l'Afrique détient environ un tiers des richesses mondiales, soit environ 2,4 trillions de dollars américains. On prévoit que ce chiffre augmentera au cours des dix prochaines années, selon le dernier rapport de 2023 sur la richesse en Afrique. Malgré la tenue de nombreux congrès, à chaque occasion, seules des déclarations émergent. Chacun veut être la locomotive, tandis que les pays africains semblent être des wagons tirés dans différentes directions à chaque fois. Cependant, aujourd'hui à Rome, nous sommes face à une nouvelle pensée grâce à une initiative louable de Mme Meloni, Première ministre de la République italienne, avec des approches différentes. Nous nous rappelons les déceptions du passé, ses douleurs, tout en anticipant un avenir nouveau basé sur une approche envers l'Afrique qui ne soit pas dictée par la logique des wagons tirés, mais par la logique de conduire, ensemble, la locomotive. C'est dans cette direction que nous traçons un chemin commun pour la construction d'une nouvelle société humaine fondée sur la justice, éradiquant toutes les causes de discrimination, de misère et de pauvreté ».

 

S.H

29/01/2024 | 18:30
3 min
Suivez-nous
Commentaires
Houcine
Il caso Mattei, etc.
a posté le 30-01-2024 à 02:26
Bel intitulé si l'on prend en compte les qualités du personnage et le sort qui lui fut fait, parce qu'il ne se conformait pas, n'obéissait pas, et ne craignait surtout pas les félons et les mafieux déguisés en démocrates.
Le Film éponyme que réalisa Francesco Rosi ne fut pas diffusé aux USA, la Paramount en achetant les droits et seulement après quelques projections dans une seule salle, le retira de tout circuit de distribution.
Si l'on veut, honnêtement s'entend, en rechercher la cause, on doit orienter le regard vers les Majors américaines du pétrole.
L'ENI qu'il dirigeait gênait les plans de ces mastodontes qui voulaient maintenir l'Italie sous bonne garde et dépendance.
Cela doit faire penser au coup de Nordstream, à propos de quoi tout une ribambelle de journalistes, ou ce qui y ressemble, n'avaient pas même le courage d'enquêter à ce propos, se contentant de relayer le récit de propagande mensongère des USA.
On sait, depuis lors, et de première main que les USA ont organisé l'attentat "terroriste", si les mots ont un sens, pour mettre fin aux relations Russie-Allemagne jugées inacceptables par l'Empire.
Une des conséquences, et non des moindres, est la dépendance de la ci-devant Allemagne du gaz US liquéfié, acheté 4 fois plus cher que le gaz russe.
Résultat, une quasi-récession en ce pays, avec ses effets sur toute l'Europe dont il est le véhicule.
Aucune ressemblance, les droits d'auteur sont réservés, et rien ne nous dit que le projet Meloni et ses conseillers adroits ne se verra pas contrarier, sinon saboter par nos démocrates euro-américains.
Si l'Histoire se répète, dieu ou ses représentants nous en préservent, elle s'écrira selon un mode mineur.
L'époque n'est plus la même, les temps ont changé, et une Palestine suffirait à l'appétit de l'ogre.
D'autres plats, bien plus fournis et même gastronomiques sont dans ses valises.
Il convient de réserver, préserver même, ses forces.

Tarak Ben Salah
Mattei et la Tunisie
a posté le à 08:57
Après l'indépendance, la Tunisie avait confié à une entreprise française la tâche d'exploration pétrolière dans la région d'El Borma. L'entreprise faisant semblant de chercher parce que la France a des idées mais pas de pétrole. Et, l'idée consistait à priver la Tunisie d'une précieuse ressource pour financer son développement. Au début des années 60, Ahmed Ben Salah, qui connaissait personnellement Enrico Mattei devenu ministre du plan, décida de confier la responsabilité d'exploration pétrolière à l'ENI de Mattei . Trois mois après, Mattei annonçait la bonne nouvelle au Gouvernement tunisien: Le gisement d'El Borma disposait de réserves pétrolières très respectables. Quelques mois plus tard Mattei était "neutralisé" par les mafias du pétrole,
Houcine
Merci pour ce complément.
a posté le à 11:18
Et surtout, vous m'offrez l'opportunité de saluer la mémoire de monsieur Ahmed Ben Salah dont, gamin, je chantais le nom dans ma campagne....
En voilà un homme qui avait une vision, le respect de ses concitoyens et sans doute la passion de ce qui est essentiel, la justice.
Bourguiba n'aura pas été ni respectueux ni équitable envers lui.
Drôle de manière pour un passionné des civilités venues d'ailleurs.
Les hommes sont petits.
Même quand ils se croient grands.