alexametrics
mardi 09 août 2022
Heure de Tunis : 12:25
Dernières news
Sihem Ben Sedrine va porter plainte pour le retrait de son passeport diplomatique
19/06/2018 | 12:12
3 min
Sihem Ben Sedrine va porter plainte pour le retrait de son passeport diplomatique

La présidente de l’Instance Vérité et Dignité (IVD), Sihem Ben Sedrine, a annoncé, qu’elle a entrepris des démarches judiciaires contre toute personne qui entraverait son travail.Cette procèdure se base sur l’article 66 de la justice transitionnelle

Cette décision vient suite au retrait du passeport diplomatique de la présidente de l’IVD, ce mardi 19 juin 2018, dont elle fait porter la responsabilité directement au ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui.
«L’IVD est une instance constitutionnelle indépendante, comme les autres instances équivalentes, son président a le rang de ministre et les membres le rang de secrétaire d’Etat. Il y a certains avantages qui sont accordés en conséquence et le passeport diplomatique permet justement à l’instance d’effectuer ses travaux», a-t-elle affirmé.
«Heureusement que la justice continue à collaborer avec l’instance en la considérant comme un organe toujours existant », a-t-elle martelé. Et d’ajouter : «L’instance continue son travail et personne n’a le pouvoir de l’arrêter ! Nous allons leur envoyer les décisions d’indemnisation des personnes qui ont été oppressées».

Ainsi et pour protester contre ce qu’elle considère comme une entrave à son travail, Mme Ben Sedrine a organisé une conférence de presse à l’improviste. Elle estime que le retrait du passeport ne pouvait se faire sans une décision judiciaire. Elle proteste aussi contre la manière avec laquelle son passeport lui a été retiré, alors qu’elle était à l’aéroport, sans la prévenir à l’avance. Elle affirme avoir prévenu M. Jhinaoui de son voyage et de ses raisons.
Il est bon de noter, sur ce point, que Mme Ben Sedrine induit les gens en erreur, puisqu'elle n'a pas été interdite de voyager. Elle peut bien se déplacer à l'étranger comme elle le souhaite, mais avec son passeport ordinaire et non avec son passeport diplomatique puisque sa mission est officiellement achevée.

Sihem Ben Sedrine a évoqué, par ailleurs, ce qu’elle qualifie de harcèlement de certains employés détachés vers l’IVD et dont les administrations réclament le retour alors que l’IVD s’est mise d’accord avec le gouvernement sur une liste de personnes qui vont continuer à travailler pour son compte. Ces employés détachés sont ainsi menacés d’être limogés, toujours selon ses dires, juste parce qu'ils ont refusé de regagner leur administration d'origine.
La présidente nomme, dans ce cadre, le ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières et celui des Affaires étrangères qui ont réagi négativement, le premier réclamant certains biens et l’autre les passeports diplomatiques de la présidente et des membres. A ce dernier, elle a répondu via un courrier que l’instance respectera l’accord signé avec le gouvernement et achèvera ses travaux et donc il n’y a aucune raison pour lui remettre les passeports.

Mme Ben Sedrine en a profité pour revenir sur les termes de l’accord conclu avec le gouvernement, suite au courrier de l’Assemblée des représentants du peuple : «Nous avons un accord écrit avec le gouvernement qui dit que l’Etat et la présidence du gouvernement s’engagent à appliquer l’article 148 de la Constitution qui stipule que l’Etat et toutes ses institutions et organes s’engagent dans le système de la justice transitionnelle, ses domaines et son délai. Ce même accord stipule que la présidence du gouvernement s’engage à finir le processus de la justice transitionnelle en raison de son rôle central dans le processus de la transition démocratique. Il indique aussi que l’IVD a été appelée à tenir ses engagements légaux, notamment le transfert des dossiers aux autorités judiciaires compétentes, déterminer les normes d’indemnisation et transmettre son rapport final global aux trois présidences», a-t-elle expliqué. Et de préciser que l’Instance a tenu une réunion pour décider comment allaient s’achever ses travaux, son rapport étant remis fin novembre alors que le mois de décembre sera dédié à la publication du rapport. 

 

I.N

19/06/2018 | 12:12
3 min
Suivez-nous

Commentaires (26)

Commenter

A. B.BRAHIM
| 20-06-2018 12:33
Elle est belle celle-là qui doit être poursuivi ? celui qui a appliqué la loi ou celui qui est en infraction avec l'article 112 du Code Pénal tunisien qui puni d'un an d'emprisonnement et de cent vingt dinars d'amende tout fonctionnaire public ou assimilé qui s'étant fait notifier officiellement une décision de révocation continue à exercer ses fonctions.
Où est le parquet? pourquoi il ne réagit pas aux entorses à la loi relevant de la loi pénale?

Bab ezzira
| 20-06-2018 11:42
Par cette réaction d'un grand bébé qu'on lui retire son jouet, Sousou me rappelle 2 H le roi de l'anarchie lorsque lui a retiré la cavalerie lourde et le protocole qui va avec.
Ces goujats de la vingt cinquième Heures et de la cinquième saison celle du PRINTEMPS DE SORROS.
Ils prétendent combattre la corruption et la mauvaise gestion des fonds publiques, ALORS QU'ILS D'?PENSENT SANS COMPTER SUR LE DOS DU CONTRIBUABLE.
Sinon Madame, deux questions pour les juges de Si Flen* qui malheureusement vous donneront raison :
1- Quelles sont les critères d'attribution du passeport diplomatique ?
2- Ces critères, sont-ils respectés pour le cas de Madame Soussou ?
3- Si on suppose qu'elle a droit à ce type de passeport, pourrait-elle continuer à y bénéficier après le vote de sa fin de mission par l'ARP
Question bonus à nos champions de magistrats : Les chefs de partis et les 217 députes de l'ARP ont-ils la qualité de diplomate pour bénéficier d'un passeport diplomatique
Je m'arrête docilement et poliment sur ces points d'interrogations car suite à la frustration, l'irritation, l'exaspération, l'indignation et le dégoût imposés par ces goujats de la cinquième saison, je sens la remonté de la colère, d'une bouffée de chaleur et que mon côté Zouffri va prendre le dessus.

lechef
| 20-06-2018 09:07
Une mauvaise gestion des passeports diplomatiques et leurs livraisons sans avoir fixé à l'avance des critères bien précis risque d'entraîner les instances internationales à priver ses détenteurs tunisien de ce privilège.
Ces instances pourraient décider le retrait de ces passeports .
Donc, une attention particulière devrait être portée sur ce sujet pour éviter toute conséquence fâcheuse qui pourrait en découler .
Le Ministre des affaires étrangères assume toutes ces responsabilités et lui-même pourrait être appelé à s'expliquer sur ces faits , en cas de non application stricte de la loi et des procédures d'autorisation de détenir un passeport diplomatique.
Attention , donc à ces détails très important !
Une seule question :
Quel sera le comportement de Sihem Ben Sedrine si une décision de la justice lui donne droit de détendre un passeport diplomatique et le ministère des affaires étrangères refuse de se plier .
Je pose cette question car Ben Sedrine n'a pas appliqué plusieurs décisions de la justice à l'encontre de l'IVD et notamment le refus de reprise de poste de l'un de ses membre exclu et limoger par elle-même !

instituteur
| 20-06-2018 08:53
"Et de préciser que l'Instance a tenu une réunion pour décider comment aller s'achever ses travaux sur plusieurs étapes". pour décider comment "allaient" s'achever ses travaux...

takilas
| 20-06-2018 08:48
Elle se croit déjà une star avec son médiocre feuilleton télévisée de cirque, c'est ça les "gaar"s" et les tacos "khrouds", dautant plus que les despotes nahdha lui ont fait croire qu'elle est devenue jour au lendemain une vedette et d'être supérieure aux gens, alors qu'elle ne vaut même pas un "sourdi" troué.
Ybarek fi trabek ya tounis kadech tkarkar wetjib. L'on se demande comment ce pays a pu ramener un nombre pareil de racailles sur son sol de Okba ibn Nafaa, de Kairouan, Tunis et Sfax, Sbeitla les premières villes libérées des griffes des romains après celles des phéniciens et des lions qui dominaient toute l'Afrique du Nord. Le rayonnement arabe se prolongea jusqu'à l'Andalousie qui a connu un essor et un développement sans précédent sur tous les plans geace aux arabes, et que jusqu'à ce jour les détracteurs renient leur mérite et cherchent par tous les moyens de déformer l'histoire élogieuse du maghreb arabe et des turques qui se sont joints à eux par leur richesses et leur savoir.

anis
| 20-06-2018 08:25
pour une individu qui n'a jamais respecté les jugements des cours de justice, je la trouve pathétique à y recourir en pleurnicharde

L'insulaire
| 20-06-2018 05:00
Tu me fais gerber par tes attitudes en t'accrochant aux titres etc.
Fais de l'air et epargne-nous de voir ta face de nouveau dans les medias et sur les plateaux de televisions...'?'
Ton cheikh et les autres te suivront bientot,je l'espere.

MFH
| 19-06-2018 20:10
Les passeports diplomatiques sous la Troïka étaient distribués comme des petits pains. Tous les clochards de la politique en ont eu un. Des valises pleines de devises passaient librement la frontière....dès lors qu'on est en possession d'un passeport diplomatiques.

driss
| 19-06-2018 17:15
profiteuses et profiteurs ..
le peuple tunisien ne touve pas d'euros et elle se permet d'user de passeport diplomatique , de frais de missions en euros ...malla bled,
et puis les tunisiens font la queue à TLS comme des brebis , elle n'a pas vu en cela un acharnement sur notre karama (dignité),

Hibou lugubre
| 19-06-2018 16:59
Un passeport diplomatique peut être retiré à n'importe quel moment : c'est juste un privilège!