alexametrics
lundi 24 juin 2024
Heure de Tunis : 15:26
Dernières news
Sfax : un takfiriste arrêté et des attaques terroristes simultanées déjouées
26/05/2023 | 19:37
1 min
Sfax : un takfiriste arrêté et des attaques terroristes simultanées déjouées


Un takfiriste planifiant des attaques terroristes simultanées a été arrêté à Sfax, a annoncé la Garde nationale dans un communiqué, vendredi 26 mai 2023.  

Selon la même source, l’individu est affilié à l’organisation terroriste Daech. Il disposait d’explosifs et comptait mener des attaques terroristes. 

Un mandat de dépôt a été émis à son encontre et une enquête a été ouverte par le pôle judiciaire antiterroriste. 

N.J. 

26/05/2023 | 19:37
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Oscar
Constat
a posté le 27-05-2023 à 20:55
L'islam dans toute sa splendeur ,drôle de secte .
Houcine
Qui dénonce les terroristes et la terreur ?
a posté le 26-05-2023 à 21:31
Ceci est le produit d'une culture qui essaimé avec, grâce, et par les islamistes. Elle est, en partie, le produit d'une campagne guerrière, idéologique, conduite par les USA et leurs supplétifs contre le monde arabo-musulman. Et l'islam de façon globale.
Si l'on prend l'initiative de regarder dans le temps long, cette guerre n'a jamais cessé.
Les Croisades en auront été un moment paroxystique ayant pour finalité de débouter les "impies" et "libérer" la capitale originelle du Chrsit rédempteur...
Un raccourci permet de comprendre, après des siècles de rejet et de haine des juifs "décides", l'aggiornamento accompli par l'Eglise faisant ou créant le Judeo-christianisme comme marque du nouveau pacte et un concept opérateur qui aura fait de l'ennemi d'hier, le frère de combat contre l'islam.
C'est une clé culturaliste pour certains, assise sur l'histoire des faits pour moi, manière de lire les événements, les coalitions, les fraternités, érigées face et contre tout ce qui est musulman.
Hier, on allait nous civiliser.
Avec leurs forces, la puissance, ils nous ont colonisés, soumis.
Ils ont fabriqué de nous les images de gens sans culture, sans civilisation, incapables de recevoir la Parole du Fils de Dieu, et à jamais incivils, peu à même de se conduire, décider de leur destin, en quelque sorte des immatures, comme leurs semblables les "sauvages".
Opération de grande envergure qui fut disparaître, ou presque, d'un trait de plume si on peut dire, et notre apport à la civilisation du monde, les richesses de notre culture dont certains hauts personnalités sont étudiées, et leurs '?uvres encore visitées par les doctes.
Ce trop rapide retour en arrière instruit qui vient sur notre temps présent, sur notre monde arabe et musulman réduit à n'être que l'objet des décisions d'autrui.
Voilà en partie du moins qui expliquerait l'essor chez nous de la part sombre de cet héritage civilisationnel, la guerre qui nous est entretenue sur place par nos "frères" fort peu fraternels, et même assassins de nos rêves, de notre héritage, de nos avenirs.
Et pourtant, j'entends ici et là des récriminations, des appels à libérer ceux qui ont inoculé le venin dans le corps social, nos ennemis jurés dont le projet est de nous "ré-islamiser" offrant à nos ennemis séculiers et séculaires, à leurs dictrinaires, l'image conforme à ce qu'ils ont sans cesse écrit et diffusé, que l'islam n'est pas une religion.
Dans le meilleur des cas une religion de fanatiques.
Il faudrait lire, même leurs livres d'histoire, pour mesurer ce qu'il y a d'enjeu à favoriser cette vision, de distance avec la réalité, quand on sait que ce monde arabo-musulman aura régné des siècles durant sur une part du globe, diffusant des manières d'être, ouvrant aux savoirs, bien plus tolérant que ne l'auront été les deux autres religions monothéistes comme on les appelle, partageant et commerçant par-delà les mers jusqu'à gagner les c'?urs des peuples les plus divers.
Aujourd'hui, certains ont décidé de nous ramener aux temps glorieux des dedouons belliqueux et fiers, à un temps par eux inventé, celui à la pureté éclatante qui explose, sans jeu de mots, au visage du Taghout.
Comment faire ?
Que faire ?
Nous avons l'ardente obligation de nous débarrasser, c'est le mot, de toute cette haine, des haineux qui égorgent, tuent l'enfant berger, violent et les corps et les consciences.
Alors, parler de démocratie oblige à se regarder en face.
'? bien mesurer avec qui l'on débat, et quel est l'objet.