alexametrics
vendredi 27 novembre 2020
Heure de Tunis : 14:37
Dernières news
Saïd Aïdi victime de discrimination au bureau de vote à Carthage
15/09/2019 | 14:16
2 min
Saïd Aïdi victime de discrimination au bureau de vote à Carthage

 

L’ancien ministre et candidat à la présidentielle Saïd Aïdi a été victime de discrimination au bureau de vote l’école Plutarque à Salambo, Carthage.

M. Aïdi était accompagné par une équipe de la Télévision nationale. Au moment où le candidat s'apprêtait à voter, la responsable du bureau de vote a interdit l’accès aux journalistes, pourtant munis d’un badge de l’Isie, affirmant qu’elle a reçu des instructions en ce sens et que c'était interdit.

Saïd Aïdi a respecté l’interdiction et n’a pas insisté, pensant que la règle était générale pour l’ensemble des candidats. Sauf que ce n’est pas le cas, car plusieurs candidats parmi les 26 étaient accompagnés de leurs photographes, voire d’une foule de journalistes. C’est le cas, notamment, de Youssef Chahed. Est-ce parce qu’il est chef du gouvernement ? A noter qu'à l'intérieur du bureau de vote, et dans une vidéo publiée sur la page officielle de Youssef Chahed, les journalistes s'adressaient au candidat de Tahya Tounes en l'appelant « monsieur le président ».

 

Revenant sur ses pas pour exiger des explications sur cette discrimination, Saïd Aïdi a été informé que l’interdiction a été formulée par la responsable de l’IRIE Tunis 2 avec comme seul commentaire « on est désolés ».

« Ces pratiques sont inacceptables et qu’on ne vienne pas nous parler d’équité », a commenté Saïd Aïdi dans une déclaration écrite à Business News.

Contrairement aux élections de 2011, 2014 et 2018, la présidentielle de 2019 a relevé plusieurs abus sans que l’Isie ne bouge efficacement pour les contrer. L’abus d’aujourd’hui n’en est qu’un supplémentaire et, le plus regrettable, c’est l’Isie elle-même qui en serait responsable !

L’abus le plus spectaculaire enregistré est le non respect total de l’égalité des chances avec un candidat fuyant à l’étranger, craignant d’être arrêté à son retour en Tunisie et un autre en prison, alors qu’il n’a même pas encore été inculpé par le juge d’instruction instruisant son affaire.

Notons pour finir que, par souci d’équité, Business News a choisi de ne relayer aucun candidat accomplissant son vote, faute d’avoir l’ensemble des photos des 26 candidats.

 

R.B.H.

15/09/2019 | 14:16
2 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous

Commentaires (30)

Commenter

rayma
| 16-09-2019 07:14
Il doit retourner à ses affaires et doit oublier la politique

Tibo
| 15-09-2019 23:07
Depuis le DC de BCE, BN n'est plus le même.
Déçu, perturbé et inquiet, je suis.
Si Nizar, si Marouéne... vous avez écrits des intéressants articles, analyses et chroniques jusqu'au 25 juillet 2019.
Que s'est-il passé?
Surmenage?, Intérêt ? , déprime ?
Un conseil de lecteur regulier : Relisez vos écrits depuis 2011.

antireligion
| 15-09-2019 21:31
ce n'est pas facile de démêler le vrai du faux dans toutes ces histoires rocambolesques..... mais une chose est certaine avec le vote de ce jour une partie de Tunisiens ont montré leur ras le bol de la politique et surtout des hommes qui la présentent (sauf les femmes) c'est pour ça avec leurs votes les électeurs ont provoqué de nouveau une nouvelle révolution et surtout un nouveau D'?GAGE a l'encontre de toute la bande de ces soit disant candidats qui soit disant aussi sont capables de présider le pays et le faire sortir de l'embourbement dans lequel se trouve

Khaled Canada
| 15-09-2019 19:49
La réponse réside dans le fait que l'on veuille, encore une fois, et par tous les moyens, de faire porter le chapeau à YC (que je ne soutiens pas, soit dit en passant )

On essaye de faire un lien, pour le moins, tiré par les cheveux, et on en est rendu à faire de ce bandit Riahi une victime, justifiant au passage le soutien qu'on apporte à un autre bandit en col blanc nommé Karoui. Tout ça en faisant une allusion, loin d'être subtile, que ça serait l'oeuvre de Chahed.

Vive la Tunisie démocratique, progrossiste et sans islamistes ni mafieux.

Bonne soirée

Sam
| 15-09-2019 18:59
Je trouvais que sur affiche il avait l'air triste limite
dépressif,mais depuis que j'ai vu le débat, ronchon ... a confirmé mon impression , franchement il n'a pas les épaules , il développe un complexe de persécution qui va aggraver sa situation . La politique peut nuire gravement à la santé si on n'est pas fait pour.

Fatma
| 15-09-2019 18:41
C'est trop franchement, il n arrête pas de pleurnicher,

MH
| 15-09-2019 18:21
J'approuve le contenu de cet article sauf le passage concernant Slim Riahi. Est ce que Slim Riahi est victime de discrimination ? Expliquez moi svp je veux comprendre. Est ce qu'on lui interdit de rentrer au pays ? Justement, il est en cavale et la justice le veut. Comme c'est écrit, que va t-il penser un lecteur lambda qui ne connait pas la politique en Tunisie (un suédois par exemple) ? La Tunisie persécute ses propres citoyens.

Faouzi Mahbouli
| 15-09-2019 18:07
Filmé ou pas, il ne dépassera pas 1%, dans le meilleur des cas, donc, inutile de pleurnicher encore...

Forza
| 15-09-2019 18:02
s'il est en pole position, on aura droit à d'autres articles que ces derniers jours.

CHDOULA
| 15-09-2019 16:59
" Notre favori Youssef Chahed est qualifié "