alexametrics
lundi 15 juillet 2024
Heure de Tunis : 22:52
Dernières news
Rim Mahjoub : Kaïs Saïed a accaparé tous les pouvoirs sans rendre des comptes
20/06/2024 | 17:12
1 min
Rim Mahjoub : Kaïs Saïed a accaparé tous les pouvoirs sans rendre des comptes

 

La présidente d'Afek Tounes, Rim Mahjoub a affirmé, jeudi 20 juin 2024, que la transition démocratique s’est arrêtée. Pour elle, le président de la République Kaïs Saïed a accaparé tous les pouvoirs et prérogatives via le décret 117 et la Constitution, sans possibilité de contrôle, de demander des compte ou de faire appel.

La politicienne a estimé aussi, au micro de Zouheir El Jiss dans l'émission Politica sur Jawhara FM, que les principes et les acquis du régime démocratique et républicain sont en train d’être perdus graduellement.

 

Autre chose importante, Mme Mahjoub pense que le décret 54 est une épée de Damoclès au-dessus de la tête de toutes les voix libres et que ce décret à museler les politiciens, la presse et pleins d’autres et que désormais, chacun doit faire attention à ce qu’il dit.

 

I.N.

20/06/2024 | 17:12
1 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
le financier
de quel acquis ?
a posté le 21-06-2024 à 08:42
elle a dit " les acquis du régime démocratique et républicain"
nous avions une famille de voleur maintenant quasi tout le peuple est corrompu ou essaie de faire du black pour arrondir les fin de mois .
nous avions la securit2 maintenant tu peux prendre un coup de couteau pour un portable ou une chaine en or , les femmes se font arracher leur sac , se font toucher dans le tram
nous avions a boire et a manger et nous vivons avec les coupure d eau d electricit2 , se lever a 5h du mat pour esperer avoir du pain ( ca c est ameliorer )

Citoyen_H
POURQUOI ?
a posté le 20-06-2024 à 22:36
Epée de Damoclès
Que celui qui déclare ou prétend quelque chose, assume sa responsabilité, que ce soient des insultes, des diffamations, des moqueries..............................
On appelle cela, le sens de responsabilité.
Nous avons tous une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes, et cela, pour des choses basiques.
Quand on commet une infraction au code la route.
Quand on ne révise pas nos cours avant de passer un examen !
Quand on vole !
Quand on accepte un pot-de-vin !
Quand on présente un faux diplôme !
etc.....

Arrêtez un peu vos comédies, vos jérémiades et vos jacasseries et tenez-vous à carreau.
Celui qui ne marche pas droit, rendra des comptes.
C'est ça la discipline.
Halte à l'anarchie, halte aux gabegies, halte à l'incivisme, halte au t'gou3ir et au manque de respect.
Désormais, qui casse, paie !!!!!
Une personne avertie en vaut deux.
Avis aux amateurs.


Abel Chater
Sahha ennoum yè Madame !!!
a posté le 20-06-2024 à 20:56
La présidente d'Afek Tounes, Rim Mahjoub, semble avoir accompagné les gens de la Caverne dans leur long sommeil.
Depuis son coup d'Etat des klaxons du 25 juillet 2021, le président Kaïs Saïed, a commencé par écarter tous les traîtres qui ont trahi la transition démocratique de la Révolution tunisienne du 14 janvier 2011, suivant sa propre règle en or pur :"celui qui trahit un jour, trahit toujours".
Rappelez-vous de Samia Abbou invitée par Kaïs Saïed pour assister au Conseil de Sécurité de la Tunisie, lorsque son mari Mohamed Abbou, présentait déjà son plan criminel d'un coup d'Etat basé mensongèrement sur l'article 80 de la Constitution tunisienne de 2014. Un couple Abbou, qui devait déjà avoir choisi leur chambre à coucher au Palais de Carthage. Où sont-ils maintenant ces deux traîtres, qui continuent à aboyer dans le vide, comme s'il y avait encore un seul Tunisien qui pourrait leur donner la moindre importance.
N'oublions pas ces deux clowns universitaires Sadok Belaïd wè Jalissouhou, Amine Mahfoudh. Des grenouilles qui se sont transformées en deux vaches, avant que le président Kaïs Saïed, ne les jette de nouveaux dans l'étang de ceux qui ont trahi la transition démocratique de la Tunisie.
Inutile d'évoquer les crimes de L'UGTT et de ses commanditaires Tabboubi et compagnie. Tous ceux qui ont pensé utiliser le coup d'Etat du 25 juillet 2021, comme le pont d'Avignon pour passer au pouvoir en déjouant le président Kaïs Saïed, afin de l'écarter par la suite, pour s'emparer d'un pouvoir qu'ils n'ont pas pu gagner par des élections démocratiques contre le parti d'Ennahdha, le paient cash.
Celui qui s'y connaît un tant soit peu en politique, doit avoir déjà bien compris que le toreau blanc fut déjà dévoré, lorsque tous les toreaux de la Tunisie avaient accepté le tank militaire barrer l'entrée de l'ARP devant les représentants légaux du peuple tunisien, puis lorsqu'ils ont accepté le limogeage inconstitutionnel des 57 meilleurs Juges de la Tunisie.
Le reste n'appartient plus qu'à l'effet boule de neige.
Dormez bien Madame la présidente d'Afek Tounes, Rim Mahjoub. Nous reparlerons lorsque le président Kaïs Saïed, vous déjouera toutes et tous, en ces prochaines élections présidentielles.
La politique a horreur de la débilité. Rached Ghannouchi et son parti d'Ennahdha, le confirment à mille pour cent.
Allah yostir Tounes.