alexametrics
Dernières news

Polémique entre Emrhod Consulting et Dar Assabah

Polémique entre Emrhod Consulting et Dar Assabah

 

Le DG de l’institut de sondage, Emrhod Consulting et président de la chambre syndicale des professionnels du marketing et du sondage d’opinion, Nabil Belâam est revenu, ce lundi 24 juin 2019, sur la polémique qui s’est déclenchée suite à la publication, hier, d’un article aux journaux Assabah et Le Temps de Dar Assabah où Emrhod a été accusé d’effectuer des sondages erronés dont la publication a été refusée par ces deux journaux.

 

Intervenant sur les ondes de Jawhara FM, M.  Belâam a exprimé son étonnement face à ces allégations « irresponsables » soulignant que Dar Assabah et Emrhod Consulting sont liés par une convention qui date de 4 ans et que ce partenariat se basait sur « la transparence, le contact direct et la confiance ».

 

Il a également ajouté que le travail sur terrain relatif au sondage en question (Le baromètre politique d’Emrhod Consulting-juin 2019) a été refait modifiant systématiquement les résultats niant toute accusation que l’institut de sondage ait changé les données et relevant qu’il s’agit d’un établissement « indépendant et impartial sans aucune appartenance partisane ou politique ».

 

De son côté et selon l’article paru sur les colonnes des journaux de Dar Assabah, Emrhod avait opéré un changement surprenant dans la méthodologie habituellement utilisée afin d’élaborer son baromètre. Un changement dont Nabil Belâam avait informé Dar Assabah, selon ses dires.

 

D’après Dar Assabah, dans l’enquête initiale dont la publication était prévue pour le 12 juin, Ennahdha était en tête des intentions de vote pour les législatives avec 25% devançant ainsi la liste éventuelle du fondateur de Nessma TV, Nabil Karoui. La publication de cette enquête a par la suite été reportée à la demande du cabinet d’Emrhod Consulting  au 18 juin car le sondage mensuel de Sigma Conseil a été publié le même jour.

 

Ensuite, Nabil Belâam avait pris contact avec Dar Assabah le 14 juin courant les informant qu’il allait refaire l’enquête en raison d’une défaillance de son système CRM (Customer relationship management). Ainsi, l’enquête effectuée entre le 14 et 17 juin présentaient des résultats totalement différents avec un changement de méthodologie dans la collecte et le traitement des données.

Ainsi, les intentions de vote pour Ennahdha aux législatives étaient passés du 25% à 6,9% en quelques jours.

 

B.L

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (1)

Commenter

HatemC
| 24-06-2019 10:43
Leur système a pris un coup de chaud

L'objectif d'un système CRM est simple : améliorer les relations commerciales dans l'absolu, les CRM ne sont pas des usines à gaz.

Les opérateurs téléphoniques utilisent des CRM pour la gestion de leur client.

Pour les instituts de sondages, ils alimentent leur CRM en récoltant les informations des électeurs inscrit, nom, prénom, date de naissance, profession etc ... des données privées qui sont récoltés sans autorisation du public ... l'ISIE est en INFRACTION totale, en laissant ou vendant ses listings ... tout comme les opérateurs téléphoniques qui vendent leur fichiers clients à des entreprises ... Nahdha et autre parti politique contact par sms les citoyens, c'est bien qu'un opérateur leur a fourni ces listings avec vos noms et prénoms et n° de tel, ce qui est interdit.

Un institut de sondages devraient s'alimenter différemment sans avoir recours à ces listings.

Une fois le CRM alimenter il suffit de faire des extractions ... la défaillance est nulle en principe, sauf si mauvaises extractions ... mauvaises gestions des données,
Malgré la défaillance cet institut a divulgué un sondage faux ... pas pro du tout ...
Avant toute divulgation, des analystes repèrent la défaillance en principe, or là c'est du bricolage .... le résultat d'un sondage doit passer par des filtres.
IL NE FAUT DONNER AUCUN CREDIT A CES SONDAGES ... IL N'Y AUCUNE RIGUEUR NI DANS LA COLLECTE NI DANS L'ANALYSE ET LE TRAITEMENT .... HC

A lire aussi

L’Union des médecins généralistes de la santé publique annonce une grève demain mardi 17 juillets

16/07/2019 19:49
0

A cause de la rupture du médicament Sintrom, un patient souffrant de problèmes cardiaques a été

16/07/2019 18:57
2

Le président de Béni Watani, Saïd Aïdi a annoncé, ce mardi 16 juillet 2019, sur le plateau de Myriam

16/07/2019 18:45
2

Newsletter