alexametrics
dimanche 16 juin 2024
Heure de Tunis : 03:13
Dernières news
Paolo Gentiloni : l’Europe examine l’octroi d’une aide de 900 millions d’euros à la Tunisie
08/06/2023 | 14:16
1 min
Paolo Gentiloni : l’Europe examine l’octroi d’une aide de 900 millions d’euros à la Tunisie

 

Le Commissaire européen à l'économie, Paolo Gentiloni, a annoncé, jeudi 8 juin 2023, que la Commission européenne travaillait sur une assistance financière de 900 millions d’euros à destination de la Tunisie en complément de l’accord que le pays est en train de négocier avec le Fonds monétaire international (FMI). 

Dans une interview accordée à la chaîne Sky tg24, il a souligné les risques en lien avec la stabilité économique de la Tunisie et a indiqué, également, que la Commission œuvrait à faciliter « une nouvelle hypothèse d’accord » entre le gouvernement de Najla Bouden et le bailleur de fonds. 

Précisant que les autorités tunisiennes souhaitent modifier certains aspects du programme présenté dans le cadre des négociations avec le FMI, il a noté l’importance d’éviter un défaut de paiement en préservant la stabilité de la Tunisie.  

Sur la question de la migration irrégulière, il a rappelé que la Tunisie était le pays le plus proche de l’Italie estimant que la problématique de la migration irrégulière devrait être considère comme un problème commun à toute l’Europe car cela n’est pas uniquement dans l’intérêt de l’Italie.  

Paolo Gentiloni a, rappelons-le, effectué une visite en Tunisie en mars. Il avait alors rencontré le ministre des Affaires étrangères, Nabil Ammar, le ministre de l'Économie, Samir Saïed, le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Marouane El Abassi, la ministre des Finances, Sihem Nemsia et la cheffe du gouvernement, Najla Bouden, ainsi que le président de la République kaïs Saïed. 


N.J. 

 

08/06/2023 | 14:16
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Larry
Arrêtez de financer la Tunisie...
a posté le 08-06-2023 à 18:45
Vous ne comprenez pas que les tunisiens se foutent de votre gueule !....

Ils ne veulent que votre pognon et viennent ensuite vous baver sur le dos.....
Pas d'ingérence ?
Pas de reformes ?
On est les meilleurs !!!...

Alors ne donner plus rien à notre peuple de gueux, d'escrocs et de fainéants.....

Que l'Alien de Carthage se demerde tout seul pour sortir le pays de l'impasse avec ses Brics !....
FALLAG
I nomi di Roma e Cartagine sono legati per l'eternità!
a posté le 08-06-2023 à 18:05
L'italiano è ancora il nostro vicino:
Il più vicino, quello con cui andiamo più d'accordo di tutti gli europei, e quello che ci capisce meglio in tutti i sensi, secondo solo ai francesi.
Angel
pourquoi veut-on tellement endetter la Tunisie ?
a posté le 08-06-2023 à 17:01
Incroyable le nombre de pays qui courrent derrière la Tunisie pour lui prêter de l'argent! On veut absolument lier le pays , l'encercler, le néocoloniser pour ne pas perdre la rive sud de la Méditerranée et la voie d'entrée en Afrique!
Et puis si la Tunisie était insolvable ils ne chercheraient pas à lui prêter des sous! mais ils sont en train de perdre pied et Said résiste!
Allez, soutenons le en nous mettant au travail sérieusement!
Citoyen_H
EST-CE-QUE, AIDE, ASSISTANCE
a posté le à 18:53
sont synonymes de prêt ?

Quant au travail, auquel vous faites allusion, il ne se passera rien du tout, tant que le syndicat des fainéants, des profiteurs et des parasites, ne sera pas mis au pas.
Il n'y a aucune autre alternative !!


Nephentes
Il faut sauver le soldat Italie
a posté le 08-06-2023 à 15:34
C'est l'Italie qu'il faut sauver et accessoirement l'Europe; et cela passe par le sauvetage de la Tunisie

Pragmatisme hautement intéressé donc, et qui montre a quel point la Tunisie est réellement au bord de la faillite , contrairement a ce que prétend le régime.

La parenthèse de la démocratie et du respect des libertés fondamentales s'est refermée. La démocratie n'existe plus en Tunisie; ce fait est appelé a durer.

En fait ce qui intéresse en priorité les occidentaux c'est de servir de la Tunisie comme d'une zone bouclier contre les flux migratoires , ce qui inclut un régime stable, et coercitif .

L'exemple de la Turquie est relativement probant. Dont acte; après tout ce ne sont que des bougnouls.

De toute façon je vous le dis comme je le pense, et j'ai peut être tort : avec les mentalités actuelles prévalant en Tunisie, et l'effondrement radical de notre société suite aux effets conjugués de la dictature benaliste et de l'exode rural anarchique des 35 dernières années, une nation, ou ce qui ferait office de nation, est a construire à nouveau. C'est partie pour un nouveau chapiteau de cirque.

Il nous faut de nouveaux mythes fondateurs, de nouvelles servitudes, et le retour a la gestion par la terreur. Dans ce contexte, et compte tenu encore une fois du nivellement atroce de notre société(dont Kaes Saed est l'un des avatars) , la démocratie participative pourrait être un obstacle plutôt qu'une nécessité