alexametrics
Dernières news

Nouvelles révélations dans l’affaire Walid Zarrouk

Nouvelles révélations dans l’affaire Walid Zarrouk


Ines Ben Othman, épouse du sécuritaire Walid Zarrouk, a indiqué ce mardi 18 septembre 2018, dans une déclaration à Business News que toutes les versions circulant autour de l’arrestation de son mari sont fausses, soulignant qu’il a piégé.

« Tout d’abord, je tiens à préciser que c’est le Syrien qui a pris contact avec mon mari via Messenger, pour lui indiquer des noms de juges corrompus qui pourront l'aider à régler sa situation. Walid lui a dit qu’il n’en connait aucun et que les juges tunisiens sont honnêtes. D’ailleurs, les conversations sur Messenger sont là et en témoignent », indique-t-elle.

Elle ajoute : « Mon mari lui a proposé de le mettre en contact avec un avocat qui se chargera de son affaire, et l’a orienté vers Me. Abdennaceur Laâouini. Il lui a donc proposé de se rencontrer avec l’avocat mais le Syrien a refusé et lui a demandé de le voir seul dans un premier temps. Walid accepta ».



Ines Ben Othman poursuit en affirmant : « Le monsieur a fixé l’heure et le lieu du rendez-vous. A priori, il y avait des micros installés. Tout était là pour piéger mon mari. Le Syrien a repris ses questions à propos des éventuelles possibilités de corruption. Walid était ferme sur ce point, il lui a indiqué qu’il pouvait l’aider pour investir en Tunisie, une fois sa situation en règle. A la fin de la rencontre, il lui a fait savoir que les honoraires de l’avocat s’élèvent à 2000 DT. A ce moment, le Syrien lui a dit qu’il n’avait pas de dinars tunisiens en sa possession, seulement des euros. Il lui a remis 6 billets de 500 euros, soit 3000 euros en total. A sa sortie du lieu de la rencontre, Walid Zarrouk a été arrêté avec l’argent sur lui », raconte-t-elle en substance.  Mme Ben Othman a affirmé, par ailleurs, que le Syrien en question n’a pas porté plainte et que c'était « un indic ».



S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (19)

Commenter

kameleon78
| 19-09-2018 17:22
Si vous réfléchissez bien par rapport à la faute d'orthographe que vous avez soulignée, c'est juste une faute "d'étourderie". Il fallait corriger "a piégé" par "a été piégé" (par soi-même), donc ce n'est pas une faute d'orthographe, cela m'arrive parfois quand je ne me relis pas, un oubli (été).

MZ
| 19-09-2018 16:44
A quoi et à qui pourrait nuire cette histoire? Arrêter quelqu'un parce qu'il a jouer l'intermediaire entre un investisseur étranger et un ami avocat ce n'est pas un crime, ca se passe tous les jours et avec les plus grands cabinets d'avocats à Tunis....meme le syrien n'a pas porté plainte d'apres les propos de Mme Zarrouk. C'est clair que c'est une histoire politique et c'est vraiment désolant de voir des abus de pouvoir de ce genre....Pauvre Pays

Hadj
| 19-09-2018 14:23
Cette brave dame a perdu une occasion pour se taire,elle a purement et simplement enfoncé son mari du moins vis à vis de l'opinion publique! Devant la justice le dossier parlera!!

Abidi
| 19-09-2018 13:08
Et comme d'habitude tout est faux et on est nickel

pit
| 19-09-2018 13:03
M. Zarrouk vous avez l'air de tout sauf d'un naif, sans compter que vous trainez plus d'une casserole...un choix s'impose la degueza ou la démission car vous semblez être l'homme le plus malchanceux au monde mon pauvre...mais permettez-moi d'en douter !

Wall
| 19-09-2018 12:58
C'est une histoire à dormir debout. Si nous comprenons bien, M. ZARROUK est l'intermédiaire entre le syrien et l'avocat!! et il est mandaté par l'avocat pour être payé à sa place!! du n'importe quoi..

Winner005
| 19-09-2018 11:36
Abstraction faite de la qualité de la news que vous publiez, ce qui m'étonne le plus c'est plutôt la qualité de la rédaction. Peut-on écrire avec beaucoup de légèreté que quelqu'un "a piégé", alors qu'il fallait écrire a été piégé!
Dans le journalisme le détail compte, énormément!
juste un rappel

LE TUNISIEN
| 19-09-2018 09:48
Toute est permi en Tunisie, c est la loi de la jungle, la petite sourie a mangé une portion de fromage alors que les gros elephants mangent des tonnes d'herbes fraiches, meskina tounes.

Anis
| 19-09-2018 09:41
Elle risque de l'enfoncer encore plus avec ses déclarations à deux sou...
Il vaut mieux se taire madame et laisser la justice faire ce qu'elle a à faire !

HatemC
| 19-09-2018 09:35
Vous auriez mieux fait de vous taire ... si on comprend cette explication scabreuse votre mari fait l'intermédiaire entre ce Syrien et l'avocat C'est comme dans les film de série B .... Aucun juge sain d'esprit n'y croira à cette histoire ...
Parfois je me demande si les Tunisiens ont un semblant d'intelligence !!!!
J'ai écris récemment que le niveau moyen des Tunisiens est la 5ieme primaire ...
Il se peut qu'il s'est fait piégé mais prendre l'argent fait de lui un escroc ...

Tout est incohérent dans l'explication ... Il a sali son honneur bêtement pour de l'argent ... Le Tunisien est CUPIDE ... V'?NAL .... comme tous les zarabes d'ailleurs ... HC

A lire aussi

Mohamed Abbou a indiqué qu’il se présente à la présidentielle afin de changer la situation actuelle

22/08/2019 23:58
0

S’occuper de sa campagne électorale n’entre pas dans ses prérogatives de chef du gouvernement

22/08/2019 21:57
0

Le candidat à la présidentielle, Abdelkrim Zbidi a été présent, ce jeudi 22 août 2019, sur le

22/08/2019 20:43
5

Les parlementaires ont approuvé, ce jeudi 22 août 2019, deux propositions concernant la modification

22/08/2019 20:00
0

Newsletter