alexametrics
vendredi 02 décembre 2022
Heure de Tunis : 13:06
Dernières news
Noureddine Taboubi : pour lever la compensation, il faut un Smig d’au moins mille dinars !
03/10/2022 | 13:56
1 min
Noureddine Taboubi : pour lever la compensation, il faut un Smig d’au moins mille dinars !

 

Le secrétaire général de l'Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi, a affirmé, lors d’une déclaration accordée ce lundi 3 octobre 2022, aux médias, que la levée de la compensation dans le contexte actuel du pays ne ferait qu’aggraver la crise et accroitre les tensions.

 

« On parle de lever la compensation alors que le salaire minimum est de 400 dinars alors qu’il devrait être au minimum à mille dinars. Avec les salaires actuels on parle de lever la compensation, c’est se moquer des Tunisiens, j’ai déjà mis en garde contre cela, surtout quand on s'en prend au pain des gens » a-t-il poursuivi.

 

« Nous en sommes à ne pas trouver les denrées de base, beaucoup évoquent le monopole, oui une partie est due à cela, mais la vérité est qu’on veut qu’on s’habitue à ces prix » a conclu Noureddine Taboubi.

 

 

M.B.Z

03/10/2022 | 13:56
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Hamza Nouira
Et bien...
a posté le 04-10-2022 à 13:44
Un SMIC de 1000 dinars? Oui pourquoi pas ..... On a découvert du pétrole Monsieur Taboubi en Tunisie ?
A__Zut !
Envies ...
a posté le 04-10-2022 à 12:59
Bien des gouvernements à travers l'Europe, secouée par des mouvements de grève et de protestation contre l'inflation et la cherté de la vie en découlant¹, doivent nous envier la 'sagesse'?' de notre centrale syndicale et de nos populations salariée et retraitée².

En viendraient-ils un jour à nous envier plus globalement notre 'peuple (qui) veut'?' bien, quand on sait le prendre, se laisser rouler dans la farine !

P.S.:
'?' Il y a deux filières de subventions. Personne n'oublie la 'mauvaise'?'; je rappellerai donc la 'bonne'?': celle des incitations à l'investissement et à la création emplois.(Au fait, à quand un audit. Quitte à ne pas le rendre public, à l'instar de celui de la dette !)

'?' Les européens n'hésitent pas à recourir à des subventions (massives, même) en cas de besoin: ils ont déjà mobilisé cinq cents (500) milliards D'EUROS pour atténuer l'impact de LEURS sanctions contre la Russie. Et ce montant atteindrait un trillion d'euros (soit le double) d'ici la fin de l'année³ !
________________________________
¹Exacerbées par le retour de manivelle des sanctions qu'ils ont eux-mêmes édictées contre la Russie à l'instigation des '?tats-Unis qui inaugurent leur nouvelle doctrine militaire aux portes de l'Asie.

²Déja moquées, pour celles du moins relevant du secteur public, avec les maigres augmentations qui viennent d'être conclues alors que les gonds des portes de l'enfer de la hausse des prix viennent juste de sauter !

³Selon le journal de la chaîne RTarabic du 22.09.2022.
A__Zut !
Errata
a posté le à 15:40
C'est un point d'interrogation (et non d'exclamation) qui met fin au corps du commentaire.

Et à son premier P.S., il fallait lire '(...) à la création d'emplois'?'.
El Chapo
Droit de réponse
a posté le 04-10-2022 à 12:50
Commence par cesser de lever les cuisses de ce peuple veule
Indigné
Retraite complémentaire
a posté le 03-10-2022 à 21:53
On parle souvent des retraités tout court en indiquant qu'ils sont les parents pauvres de la nation.
Mais ce qu'on feint de dire c'est qu'au sein même de la masse des retraités il existe des disparités.
Ceux du privé partent à la retraite avec un handicap , celui du plafonnement à 6 fois le smig .Le reste étant servi sous forme de retraite complémentaire. Or cette fameuse retraite complémentaire est servie sur une base de total de points et sa revalorisation est tributaire de celle de la valeur du point de base . Et là où le bas blesse c'est que la revalorisation des points est au point mort depuis belles lunettes.
Il en résulte une double pénalisation sous forme de perte de pouvoir d'achat, voire de précarité pour une frange non moins importante des retraités du privé, celle des cadres.
Alors messieurs les Responsables il est temps d'unifier nos régimes de retraites pour plus d'équité et auparavant de penser à revaloriser les points de base de la complémentaire.
'? bon entendeur ...
C'était prémédité
C'EST l'ugtt ET L'ENSEMBLE DES AMATEURS QUI NOUS AVAIENT gouverné DE 2011 à 2014 QUI ONT édifié L'INEXTRICABLE piège DU FMI
a posté le 03-10-2022 à 21:24
Ce n'était pas pour les beaux yeux de jbeli, laarayédh & Co que le FMI (atlantistes) accorda des prêts à gogo de plusieurs milliards de dollars lors de la période de gouvernance des deux guignols cités précédemment.
Ils voulaient qu'on atteigne un point de non-retour (arriver à un stade où on devait emprunter pour payer nos intérêts), afin qu'on reste dépendant d'eux, ad vitam eternam.

Le choix d'avoir confié l'avenir du pays aux ex-londoniens et aux ex-parisiens, n'était pas anodin.
Ces derniers avaient toutes les qualités requises : amateurisme, nullité & médiocrité,

L'ugtt, quant à elle, joua le rôle du soufflet du forgeron.
A aucun moment, elle rappela à "l'ordre", les crétins qui dirigeaient la NATION.
Il est certain que le boucher et son prédécesseur étaient du même niveau que les dirigeants du moment.
Tout au long des années 2011 à 2014, ce fut le plus grand concours de populisme de tous les temps.
Il n'y a plus rien à faire, hormis se serrer la ceinture tout en y ajoutant des trous dans celle-ci.
Il fallait bien payer ces excès, un jour ou l'autre.

Surprise. Ce jour est déjà là, depuis un bon moment


Soussi
Taboubi
a posté le 03-10-2022 à 20:52
Pas de pret de FMI pour la Tunisie
LAMPADUSA est tres proche de nos cotes
A4
Dans le mille !
a posté le 03-10-2022 à 18:35
Un salaire ne peut être qu'une fraction de la richesse que l'on produit en travaillant . C'est une lapalissade !!!
Autrement dit, on ne peut pas donner 10 kg d'oranges à un ouvrier qui, pendant toute une journée de travail, n'en a cueilli que 7 kg !
S'il veut 10 kg, il faut qu'il cueille au moins 20 kg.
Sommes -nous en train de produire 20 kg pour prétendre à 10 kg comme salaire ?
Bien sûr que non !!!
BORHAN
PRINCIPALE EXIGENCE...!
a posté le 03-10-2022 à 16:58
Pour octroyer un prêt, le FMI exige comme principale condition la suppression de la caisse de compensation.
Cela signifie que l'état ne pourra plus subventionner les prix des produits de première nécessité.
Ainsi ce système de désengagement viendra accentuer la hausse des prix et provoquer une inflation encore plus grave.
A titre d'exemple, il faut une petit sachet de dinars pour espérer acheter une baguette.
Aussi, par le biais de la combinaison de différents éléments, le dinar sera fortement dévalué.
Les importations coûteront plus chères et nombreuses sociétés et usines finiront par mettre les clés sous la porte.
C'est un système de vases communicants et une chaîne de défaillances en cascade.
Ce processus provoquera inévitablement l'écroulement de toute l'économie du pays, du moins ce qu'il en reste encore comme potable.
Soliciter encore et encore des prêts au près du FMI est une démarche suicidaire surtout que l'état tunisien croule sous une dette colossale se chiffrant en milliards de dollars.
Même le recours à la planche à billets n'aidera pas l'état de s'en sortir indemne de cet imbroglio.
La rue risque d'être très animée les prochains mois.
C'est ce que je crois.
retraité
il est temps d'arreter et ignorant
a posté le 03-10-2022 à 16:45
le pays est endetté de l'intérieur et de l'extérieur le déficit publique est très insoutenable l'inflation est galopante les entreprises publiques sont déficitaires malgré les hausses de leurs tarifs et leurs services depuis 10 ans , le pays risque de passer par le club de Paris si le FMI n'accorde pas de crédit l'année prochaine l'investissement créateur de richesse et de l'emploi productif est presque insignifiant les prix montent presque chaque semaine et cet ignorant et sa bande veulent un smig de 1000 dinars c'est l'arrêt de mort du secteur privé et le secteur public sera en cessation de paiement les salaires de ses fonctionnaires le plus élevé du monde par rapport à sa population et le pays sera ingouvernable et une nouvelle révolution pointe à l'horizon contrairement au Maroc qui a fait sa révolution après nous se porte mieux sur le plan économique et social et financier et pourtant gouverné pendant 8 ans par des islamistes modérés qui ont perdu les élections législatives l'année dernière des industriels étrangers s'installent au Maroc y compris des industriels tunisiens malgré la présence de trois syndicats le Maroc collabore avec tout avec le monde y compris Israël pour drainer des crédits et des investissements étrangers .
Rationnel
On seme le sabotage on recole la misere
a posté le 03-10-2022 à 15:27
Depuis au moins 2013 l'UGTT a travers les syndicats de la STEG a bloque les projets des énergies renouvelables (voir: Les syndicats tunisiens bloquent la privatisation de l'énergie renouvelable).
Puisque le gouvernement est endette a plus de 100%, il ne peut pas investir.
La Tunisie ne peut plus emprunter pour se nourrir, que dire d'emprunts pour l'investissement.
La STEG consomme 6 milliards de mètre cubes de gaz pour produire l'électricité, le prix du gaz naturel en Europe est de 200 euro le MWh, un MWh représente 55 mètres cubes, donc la STEG consomme du gaz d'une valeur de 12,63 milliards d'euro soit 40,43 milliards de dinars.
La dette extérieure de la Tunisie est de 41 milliards d'euros (ou dollar, eur ~ dollar).
Donc avec les économies dus aux énergies renouvelables la Tunisie aurait pu payer 100% de la dette en 3 ans et un mois.
L'UGTT a fait perdre au moins 9 ans au pays dans ce domaine, elle est le premier responsable de la crise financière que traverse le pays.


Judili58
JOUER VOTRE ROLE
a posté le 03-10-2022 à 14:26
Le contrat social dans notre pays lié les salaires aux prix. Depuis plus de vingt ans les prix augmentent beaucoup plus vite que les salaires et l'ugtt laisse faire. Et pour cause la centrale syndicale est plus concernée par son positionnement politique que La Défense des droits des travailleurs.