alexametrics
lundi 30 janvier 2023
Heure de Tunis : 03:45
Dernières news
Naceur Harrabi : le faible nombre de candidats aux élections traduit la défaillance de la révision de la loi électorale
07/11/2022 | 09:21
3 min
Naceur Harrabi : le faible nombre de candidats aux élections traduit la défaillance de la révision de la loi électorale


Le directeur exécutif de l'Observatoire Chahed pour le contrôle des élections, Naceur Harrabi a indiqué que 27 observateurs ont été déployés dans le centre de dépôt des dossiers de candidature. Il a expliqué que les observateurs ont remarqué une réticence de la part des citoyens à ce sujet, chose reflétée par le faible nombre de dossiers déposés auprès de l'instance supérieure indépendante pour les élections (Isie). 


Intervenant le 7 novembre 2022 sur les ondes de la radio Express FM, Naceur Harrabi a affirmé que cette réticence était le résultat de la révision par décret de la loi électorale et de l'introduction du système de parrainage et du scrutin uninominal. Il a critiqué l'adoption d'un nouveau mode de scrutin le qualifiant de décision parachutée et mettant l'accent sur l'absence de garanties portant sur les acquis de la révolution et de la femme tunisienne. Il a estimé que l'introduction du nouveau mode de scrutin a eu lieu sans analyse ni étude de la situation, de son efficacité et de sa faisabilité. Ceci a donné lieu à l'absence de candidats dans certaines circonscriptions. 

« Plusieurs critiques portaient sur le mode de scrutin proportionnel plurinominal en raison de l'élection d'un élu ayant obtenu le plus fort reste... Actuellement, des élus accéderont au parlement en obtenant une seule voix... La révision de la loi électorale est contraire aux standards internationaux... La révision d'une loi organique ne peut avoir lieu par décret. Elle doit avoir lieu par l'adoption d'une loi organique », a-t-il ajouté.




Naceur Harrabi a, aussi, critiqué l'attitude du tribunal administratif au sujet des recours portant sur le rejet de certains dossiers de candidatures. Il a expliqué que cette institution avait tendance à rejeter les recours pour vice de forme et était assez rigide à ce niveau. Il a rappelé que le tribunal administratif a reçu une soixantaine de recours. Il a pointé l'écart entre le nombre de recours et les 300 candidatures rejetées par l'Isie. 

Le directeur exécutif de l'Observatoire Chahed a indiqué qu'une conférence aura lieu, à la date du 7 novembre 2022, afin de présenter une analyse des données et des chiffres portant sur la nouvelle loi électorale et les défaillances de ce texte. Il a évoqué les conséquences de la suppression du financement public et le faible nombre de candidats aux élections législatives du 17 décembre 2022. Il a estimé que les femmes avaient moins de chances d'être élues au parlement. M. Harrabi a expliqué que plusieurs femmes lui ont confié leurs inquiétudes et leur sentiment de rejet et d'exclusion.

Naceur Harrabi a critiqué la révision parachutée du décret électoral et l'absence de dialogue à ce sujet. Il a assuré que le pouvoir exécutif agissait de façon unilatérale. M. Harrabi a insisté sur l'importance de l'unité entre les Tunisiens et le recours au dialogue.

 

S.G

07/11/2022 | 09:21
3 min
Suivez-nous