alexametrics
jeudi 25 juillet 2024
Heure de Tunis : 16:46
Dernières news
Naceur Amdouni : le prix du mouton ne cesse d’augmenter compte tenu des coûts d’élevage
17/05/2024 | 10:48
1 min
Naceur Amdouni : le prix du mouton ne cesse d’augmenter compte tenu des coûts d’élevage

 

Naceur Amdouni, membre du bureau exécutif de l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (Utap), était l’invité, vendredi 17 mai 2024, de la matinale de Jawhara FM.

Il a indiqué, au micro de Hatem Ben Amara, que le mouton de l’aïd sera plus cher cette année que les années précédentes et que son prix ne va cesser d’augmenter compte tenu de son « coût ».

« Les agriculteurs ne parviennent pas à tirer une marge bénéficiaire et se contentent de couvrir leurs charges (…) nous avons mené une étude de coût, le coût du kilo varie entre 23 et 25 dinars (…) les moutons de quarante kilos et moins, qui sont les plus proposés sur le marché seront vendus entre 800 et 1200 dinars » a précisé le responsable.

 

 

M.B.Z    

17/05/2024 | 10:48
1 min
Suivez-nous
Commentaires
BOUSS KHOUK
SANS - LE ALLOUCH - LA VIE CONTINUE
a posté le 17-05-2024 à 12:57
si on ne peut se permettre , passant à autre chose et la raison du citoyen tunisien doit prendre le dessus .
Citoyen_H
PEINE PERDUE
a posté le 17-05-2024 à 12:46
Vous perdez votre temps à persévérer pour expliquer les mécanismes de l'offre et de la demande, à un peuple d'affamés chroniques, inconditionnels adeptes du "après moi, le déluge".
Ils sont prêts à tuer pour satisfaire leur panse !!!!

Agatacriztiz
Arrêtons les frais, surtout quand on en a pas les moyens, c'est absurde.
a posté le 17-05-2024 à 12:41
Alors, quoi de plus sensé, pour ceux qui n'en ont pas les moyens, que d'acheter une barquette de viande de mouton découpée et emballée en grande surface ou des morceaux
de viande ovine à faire
cuire ou griller le jour de
l'aïd au lieu que d'aller s'endetter ou de puiser dans de précieuses économies.
C'est plus raisonnable, beaucoup moins cher et
n'apportera que des
bénéfices au point de vue
environnemental.
Bien sûr, pour les adeptes
du "m'as-tu vu", ce n'est pas très voyant ni "valorisant" aux yeux des voisins de quartier, mais le pays a déjà assez souffert de cette fichue mentalité de "surenchère" et du gaspillage qu'elle
engendre.
On le voit dans le consumérisme compulsif de SUV, 4'?4 et autres bolides clinquants et rutilants, motos de grosses
cylindrées aux flatulences bruyantes et puantes, achat de tenues
vestimentaires ressemblant à des décorations d'arbres de Noël, lèvres, fesses et poitrines exagérément
gonflées au botox, faux ongles, faux cils et autres subterfuges artificiels nécessaires à parader le jour des festivités ... de l'Aïd.