alexametrics
Dernières news

Mazarine Energy obtient 90% des droits d'exploitation pétrolière de la licence Zaâfrane à Kébili

Mazarine Energy obtient 90% des droits d'exploitation pétrolière de la licence Zaâfrane à Kébili
Une cérémonie s’est tenue, mardi11 février 2014 à l'ambassade du Royaume des Pays Bas, en présence du ministre de l’Industrie, de l’Energie et des Mines, Kamel Bennaceur, et l'ambassadeur néerlandais, Hans Van Vloten Dissevelt, pour annoncer officiellement la signature d’un accord entre le groupe néerlandais d'exploration et de production de pétrole et de gaz, Mazarine Energy, et la société pétrolière tunisienne Medex Petroleum Limited (MEDEX), ancienne détentrice des droits d'exploitation de la licence terrestre tunisienne Zaâfrane (gouvernorat de Kébili). En effet, en vertu des termes de l'accord, Mazarine Energy a obtenu 90% des droits d'exploitation de la licence de Zaâfrane, MEDEX conservant les 10% restant. Pour sa part, le gouvernement tunisien a accordé à Mazarine Energy l'extension requise de la licence.

L'accord prévoit un investissement en plusieurs phases de 50 millions de dollars pour l'évaluation et le développement de la licence Zaâfrane qui couvre une superficie de 5000 kilomètres carrés dans le centre de la Tunisie avec une capacité prévisionnelle de plus de 100 millions de bep potentiel net (million de barils d'équivalent de pétrole), provenant de ressources contingentes grâce à l'expansion de l'exploitation du champ de production Sabria dans la licence Zaâfrane et aussi à travers un certain nombre de perspectives qu’offre cette licence. La région est internationalement reconnue comme étant très prometteuse en termes de ressources non conventionnelles abondantes. Grâce à cet investissement la société néerlandaise apportera son aide pour la création d’emplois et contribuera à la croissance économique de la Tunisie. Autre point à relever, Mazarine Energy a achevé l’acquisition des données sismiques en trois dimensions (3D) sur les extensions de Sabria et les deux prospects principaux. Après le traitement et l'interprétation des données sismiques 3D et l'intégration des anciennes lignes sismiques en deux dimensions (2D), la société va procéder au forage du premier puits dans la seconde moitié de 2014. Dans une phase ultérieure, Mazarine Energy exécutera une série de forages de puits pour une exploration et un développement en alternance afin d’ouvrir la voie à l’énorme potentiel d’hydrocarbures qui abonde dans la région.

Notons que Mazarine Energy est une société privée pour l'exploration et la production de pétrole des sous-sols qui se concentre sur l’exploration à un stade précoce et sur le développement du champ. Cette Licence en Tunisie est la première dans son genre pour cette société néerlandaise et correspond à sa stratégie de poursuivre en premier ordre les opportunités dans le domaine du pétrole et du gaz avec un potentiel de croissance significatif et peu conventionnel.

I.N (D’après communiqué)

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Kamel
| 14-02-2014 14:45
Un partage de dupe!! pour les 10%, il vaut mieux garder ce pétrole sous sol pour les futures générations. Incompréhensible??? ou alors nous sommes réellement colonisés!!!!!

simsa
| 14-02-2014 12:22
Quoi??? la société de forage MAZARINE garde les 90% et la Tunisie n´a que 10%??!?!? mais c´est quoi cette mascarade? euh ! oh ! quelqu´un peut m´expliquer?

DR. HONORIFIQUE ENGINEER JURIDIQUE
| 14-02-2014 10:58
M'as-tu lu?

De DARCY à NAVIER-STOKES sans omettre BERNOULLI... car le risque vient de l'infiltration des eaux de fracturation afin de remonter le pétrole enfermé... le risque de contamination des sources d'eaux non conventionnelles déjà exploitées dans les régions intérieures du pays par la SONEDE et L'AGRICULTURE!

Très cordialement!

tounsia2
| 13-02-2014 22:07
Merci de m'avoir répondu avec autant de clarté et de franchise ; je me sens en quelque sorte trompée par l'adoption de ce projet, sachant que l'année dernière, la société civile s'est levée contre ce projet et exprimé son opposition la plus farouche ; Je me rappelle qu'a la Faculté des Sciences, nous avons organisé des conférences et des débats pour dénoncer l'exploitation du gaz de schiste et montré toutes les conséquences néfastes qui s'en suivent ; je vais quand même voir avec les géologues, si nous pouvons au moins rédiger une pétition ou tenter une quelconque action. En attendant, je ne raterai pas l'occasion de critiquer cette décision à chaque fois que le contexte le permette et de rappeler la responsabilité de M Jomaa dans cette affaire.
Encore une fois Merci, et que Dieu vous protège Mabrouka.

DR. HONORIFIQUE ENGINEER JURIDIQUE
| 13-02-2014 21:55
Entre Navier-Stokes et Bernoulli...

L'employeur du gouvernement pousse la pression au maximum n'est-il pas un gouvernement de PROTECTORAT?

J'ai discuuté un PFE sur le calcul du potentiel pétrolier d'un certain puits ...

La fracturation HYDRAULIQUE par des eaux contaminées obéira-t-elle à Bernoulli qui les ingénieurs écoulement et réservoiristes ne doivent pas connaitre!

Oui à chaque FRACTURATION c'est bien une modification des l'équilibre énergétique qui engendrera systématiquement des tremblement de terres... et des barrages construits durant des années s'effondreront... comme la Tunisie!

Je soutiens la THESE DE SLAHDINNE!

Le ministère public doit s'activer à faire respecter le code pénal et poursuivre toute société qui enfreint la loi.

Mais le ministère public hélas est bien FRANCAIS TOTALement incompétent!

Slahdiine
| 13-02-2014 20:52
Comment vous répondre le plus honnêtement du monde ?
En partant du postulat au nom duquel, de très gros intérêts financiers et politiques peuvent absolument tout chamboule en dépit des réserves et des contestations qui peuvent s'élever contre ce projet d'exploitation du gaz de schiste.
Dans l'hypothèse où les recherches aboutissent à des résultats probants, ce qui est possible, dans l'hypothèse vraisemblable où, l'exploitation du gaz de schiste permettra à la Tunisie de disposer de l'équivalent d'un pays voisin nommé Lybie, et dans l'hypothèse très vraisemblable de voir l'Union Européenne très, mais alors très intéressée par la possibilité d'avoir la petite Tunisie devenir l'équivalent du fournisseur russe Gazprom, le risque est grand, qu'en dépit de toutes les oppositions à ce projet, s'il se réalise et s'il fournit l'Union Européenne, il fera de la Tunisie, un pays probablement aussi riche que la Suisse.
Dans cette perspective d'une exploitation surdimensionnée, qui donnerait une rente annuelle en milliards de dollars au gouvernement tunisien, je peux exprimer des doutes sur les manifestations qui se produiraient ici et là dans le pays pour stopper, arrêter l'exploitation de ce gaz de schiste.
A ce niveau de gains financiers astronomiques, les conséquences écologiques, environnementales deviennent effets secondaires dans l'opinion et surtout chez les dirigeants et agents économiques intéressés par l'exploitation du gaz de schiste.
Les deux seules oppositions qui feront reculer le lobby du gaz de schiste en Tunisie, sont la pollution des nappes phréatiques et les tremblements de terre.
Hors ces deux points fondamentaux, la contestation populaire sera corrompue dans un premier temps et violemment réprimée dans un second temps, sans que cela fasse pleurer Mabrouka (Mabrouka est aussi le prénom de ma mère'.
Voilà Tounsia2, je vous ai livré mon avis au jour d'aujourd'hui en espérant sans doute comme vous, que ce projet mourra de sa belle mort par l'impossibilité de trouver ce maudit gaz de schiste et donc de l'impossibilité de l'exploiter aux dépens de la société

salahtataouine
| 13-02-2014 20:51
conrad et marcel ne sont plus là mais le nom ca vous dit ??? ( shlumberger ..!!!)
Je n ai rien dit , ce n est pas parceque j ai travaillé chez le marchand des beignets du coin que je vais favoriser le sandwitch "harr" (piquant !!)

tounsia2
| 13-02-2014 19:50
En effet, les conséquences écologiques dues à l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels (pétrole lourd, gaz de schistes) sont catastrophiques pour l'environnement : pollution de l'air, des nappes d'eau, aggravation de l'effet de serre . .etc., mais je ne suis pas d'accord avec vous quand vous dites « le pays n'est absolument pas conscient ou sensible aux problèmes écologiques ». Je vous rappelle que l'année dernière à l'annonce du projet, la société civile a vivement réagi contre l'exploitation du gaz de schiste et rappelé les les risques socio-environnementaux, même les élèves du lycée pilote de l'Ariana ont fait une marche de protestation et le ministère de tutelle a fini par déclarer qu'il renonce au projet ; cette année, on a passé l'accord sous silence pour éviter la polémique et on nous met devant le fait accompli. Les politiques semblent déterminés à aller de l'avant avec ou sans notre accord; Nous pouvons toujours sensibiliser les citoyens aux risques environnementaux que nous encourons, faire des marches de protestation, il faut médiatiser le problème et faire le tapage qu'ils ont cherché à éviter ! Qu'en pensez-vous ? J'attends vos remarques et suggestions.

salahtataouine
| 13-02-2014 18:04
http://www.huffingtonpost.fr/2014/02/12/gaz-schiste-hollande-fracturation-energie-usa_n_4774079.html?utm_hp_ref=france

salahtataouine
| 13-02-2014 18:01
...""""""""Dans la revue Nature, un ancien conseiller scientifique du gouvernement britannique, David King, souligne que le rendement d'un puits de gaz de schiste décroche de 60 à 90 % au terme de sa première année d'exploitation ============


La suite sur le monde diplomatique


http://www.monde-diplomatique.fr/2013/03/AHMED/48823

A lire aussi

Borhen Bsaïes a conclu « Nabil est dans ce monde où il y a la vie et la mort…les maladies…les

22/09/2019 19:28
8

Le conseil du secrétariat général élargi du mouvement la Tunisie en avant réuni, ce dimanche 22

22/09/2019 16:14
6

L’association Un Enfant Des Sourires a publié, ce dimanche 22 septembre 2019, un démenti à la suite

22/09/2019 14:36
1

Suite à ce désagrément, des excuses ont donc été présentées aux touristes,

22/09/2019 14:25
6

Newsletter