alexametrics
Dernières news

Lotfi Zitoun demande la clémence pour la famille de Ben Ali

Temps de lecture : 2 min
Lotfi Zitoun demande la clémence pour la famille de Ben Ali

 

L’ancien ministre nahdhaoui, Lotfi Zitoun a lancé, samedi 19 septembre 2020, un appel au président de la République et au chef du gouvernement leur demandant la clémence pour la famille du défunt chef de l’Etat Zine El Abidine Ben Ali. Cela fait un an, jour pour jour que l’ancien président est décédé en exil en Arabie Saoudite des suites d’une longue maladie.

Lotfi Zitoun rappelle que Ben Ali a quitté la Tunisie depuis déjà dix ans, accompagné de son épouse et de ses enfants. Il rappelle que certains membres de sa famille ont pris la fuite, que d’autres ont été emprisonnés et que certains sont morts au cours de leur incarcération par manque de soins.

 

L’ancien ministre invoque les prérogatives de Kaïs Saïed qui lui permettent de décider d’une grâce présidentielle et celles de Hichem Mechichi lui permettant de fournir les documents officiels qui garantissent la liberté de déplacement des citoyens tunisiens. Il invoque aussi les valeurs de l’islam qui recommandent le pardon.

« Se venger des enfants de l’ancien président en leur interdisant de revenir en Tunisie n’a plus lieu d’être. Se venger des membres de sa belle-famille qui ont été punis n’a plus lieu d’être. Ceux qui sont toujours en fuite, permettez à leurs épouses et enfants de retourner à leur pays. Ceux qui sont encore concernés par des affaires, garantissez-leur des procès équitables. Il faudra leur permettre à tous d’avoir leur passeport tunisien. Ayez de la miséricorde pour ceux qui ont purgé une longue peine de prison », a-t-il déclaré.

 

Pour Lotfi Zitoun, il est grand temps de clore ce dossier et que la Tunisie accède enfin au rang des pays civilisés régis uniquement par la loi.

 

 

I.L.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (48)

Commenter

SEB
| 20-09-2020 17:18
La question doit être posée à la partie lésée du peuple tunisien et en aucun cas une décision d'un parti politique ou même du président.

salahtataouine
| 20-09-2020 15:30
que on lui a rien demandé et qu il ne faut venir jouer dans la cour de grands
la caravane de patriotes passe....

Aliboron
| 20-09-2020 15:25
Les russes savent ce que veut dire une revolution.

Léviatan
| 20-09-2020 15:08
Le loup sera toujours méchant si on n'écoute que le petit chaperon rouge. Tout ce que vous dite n'est pas vrai. Nous le savons et nous devons donc nous habituer à l'incertitude que cela génère.

Rationnel
| 20-09-2020 14:25
La famille de Ben Ali est le dernier support pour Ennahdha.
Les finances de la Turquie vont mal, très mal. La Turquie a très peu de réserves de change.
Le Qatar souffre d'un déficit budgétaire et la politique extérieure de l'émir est contestée par le membres de sa famille. L'émir a change de premier ministre vu l'opposition de ce dernier a la politique expansionniste du pays. Ce petit pays doit préparer a l'ère après pétrole et gaz qui selon BP a déjà commence.
Un parti mouvement comme Ennahdha a besoin de beaucoup d'argent pour payer les fidèles et acheter les élections. Tous ses allies internationaux sont éliminés, le mouvement des Khwanjia en Egypte a disparu, le mouvement Sahwa (branche des Khwanjia en Arabie saoudite) a disparu, de même des mouvement aux Emirates. Le Koweit passe par une grande crise financiere. Erdogan n'est pas vraiment un Khwanji mais voit le mouvement comme un outil pour l'expansion de la Turquie, les Khwanjia de Tunisie ne lui sont pas très utile surtout après les accords en Syrie et en Libye avec la Russie.
Donc Ennahdha ne peut compter que sur la famille des Ben Ali. Ceux qui se sont vraiment enrichis (Belhassen, MBM, SM...) dans cette famille comme Belhassen Trabelsi, n'ont pas été vraiment juges, ils mènent la belle vie sur la cote d'azur ou les îles Maldives. Il gardent leurs fortunes intactes au Canada, en Suisse et dans les autres paradis fiscaux. La justice tunisienne traîne, Ennahda peut rendre service a cette famille et les protéger pour une bonne commission. Donc la seule source de financement pour Ennahdha est la famille de Ben Ali.

takilas
| 20-09-2020 13:50
Même son esprit est mauvais, quant à sa mentalité cest une pourriture.
Donc il ne sert à rien ce nahdhaoui.
Ah ! peut-être à l'utiliser aux prochains festivals pour jouer le rôle d'humoriste surtout vu l'absence quasi totale actuellement en Tunisie d'humoristes sauf des charlatans de clowns extrêmement ridicules et antipathiques, venus dans le cadre de l'exode rural et qui n'ont aucun humour contrairement à certains citoyens issus des zones rurales ou du Jerid qui sont très sympathiques et qui faisaient le bonheur du théâtre tunisien et de la télé tunisienne. Ce fut un temps en tous les points de vue en Tunisie.
Donc ce bougnoule servira comme clown ou en saltimbanque et rien d'autre.

MH
| 20-09-2020 12:46
Qu'attendez vous des opportunistes qui étaient en place lors des événements 2011 autre chose qu'un grand regret. Ce témoignage n'a aucune valeur, un méaculpa aurait été plus crédible.

salahtataouine
| 20-09-2020 12:11
Mezri Haddad
13 min ·
Une année s'est écoulée sur le décès du président Ben Ali et c'est pour moi l'occasion de rappeler quelques vérités historiques sur la "révolution" de la racaille, des mercenaires, des bourgeois et des scélérats, et de réitérer ma profonde estime pour cet homme d'Etat qui s'est consacré au service exclusif de son pays en préservant jalousement sa Souveraineté. Aucun regret d'avoir été une décennie (1989-1999) l'un de ses plus redoutables opposants et éxilé politique lorsque nous étions une poignée à nous opposer à la dérive autoritaire et au culte de la personnalité. Aucun regret ni le moindre remord d'avoir été par la suite (2000-2011) l'un de ses plus ardents défenseurs, puis Ambassadeur auprès de l'UNESCO. Je ne m'étendrai pas ici sur mon parcours politique atypique, qui pourrait sembler paradoxal et même opportuniste pour les incultes ou les malveillants. Je m'en suis très largement expliqué dans mes deux livres, Carthage ne sera pas détruite (2002) et La face cachée de la révolution tunisienne (2011). Je me contenterai juste de cette indication : tant que l'opposition à laquelle j'appartenais était porteuse des valeurs de démocratie et des droits de l'homme auxquelles je croyais, j'étais fier d'y appartenir et d'en être même l'un des cerveaux. Dès que l'opposition islamo-gauchiste est devenue la marionnette et l'esclave de certaines puissances étrangères, j'étais très fier de contribuer à sa destruction et de rejoindre le clan des patriotes et des réformateurs autour du Président Ben Ali. En janvier 2011, c'est finalement les mercenaires du Qatar et des Etats-Unis qui ont triomphé. Et ce coup d'Etat islamo-atlantiste, allumé par les fameux jeunes cybers-collabos, n'a réussi que grâce à deux TRAITRES suprême, deux généraux félons : Rachid Ammar et Ali Seriati. Ultima Verba : Carthage a été détruite, l'?uvre de Bourguiba perpétuée par Ben Ali a été anéantie et mes compatriotes n'ont pas fini de payer le prix de leur ingratitude, de leur immaturité, de leur fourberie et de leur traîtrise, tant à l'égard de leur Patrie que de leurs "frères" Libyens, Syriens et Yéménites.

Abir de Gabès
| 20-09-2020 12:01
problèmes tunisiens ?
Vous êtes incompétents et incapables.
En revanche, vous êtes forts pour les sujets de DIVERSION.

Abir de Gabès
| 20-09-2020 11:53
"Ben Ali, son bilan est négatif"
Mais quand tu le compares à celui D'ENNAHDHA. Il devient largement positif.
'?a fait même un contraste.

A lire aussi

Aucun soutien sous aucune forme que ce soit ne lui sera accordé.

26/10/2020 11:39
3

Qalb Tounes prétend le contraire.

26/10/2020 10:28
1

On recense jusqu’au 24 octobre 877

26/10/2020 10:24
7

Le flux des chèques présentés à la chambre de compensation manuelle est anormalement

26/10/2020 10:17
5