alexametrics
samedi 13 juillet 2024
Heure de Tunis : 11:40
Dernières news
Liste des magistrats membres du comité d'audit des recrutements au sein de la fonction publique
28/09/2023 | 16:44
3 min
Liste des magistrats membres du comité d'audit des recrutements au sein de la fonction publique

 

La liste des membres manquants au comité de pilotage des opérations d’audit à la présidence du gouvernement, a été publiée au Journal officiel de la République tunisienne (Jort) n°111 du 28 septembre 2023. 

Il s’agit des trois juges représentant le corps des magistrats judiciaires, administratifs et financiers :

  • Amel Atrous, magistrat de l’ordre judiciaire, inspecteur général au ministère de la justice
  • Olfa Guiras, magistrat de l’ordre administratif, commissaire d’État au Tribunal administratif
  • Fatma Ezzahra Sloum, magistrat de l’ordre financier, président de section à la Cour des comptes.

 

Le 22 septembre, le décret portant audit des recrutements ayant eu lieu dans la fonction publique depuis le 14 janvier 2011 a été publié au Jort.

D’après le texte, l'audit portera sur les recrutements et les opérations d'intégration à la fonction publique ayant été opérées au niveau des instances, des entreprises et des installations publiques et des entreprises à participation publique et de l'intégralité des institutions publiques.

L’article 2 du décret indique qu’un comité de pilotage sera chargé de diriger l’audit. Il sera créé au niveau de la présidence du gouvernement et se compose des personnes suivantes :

Le chef du gouvernement ou son représentant (président du comité)

Le président du Haut Comité du Contrôle Administratif et Financier (rapporteur du comité)

Le président de l’Inspection générale des services administratifs (membre)

Le président du Contrôle général des finances (membre)

- Le président du Corps de contrôle général des domaines de l'état et des affaires foncières (membre)

- Trois juges représentant le corps des magistrats judiciaires, administratifs et financiers nommés par décret aujourd'hui (membres).


La même source indique que le président du comité de pilotage a la possibilité de convoquer toute personne dont la présence a été jugée bénéfique aux travaux de cette institution.

Ce comité de pilotage procédera à la création de commissions d'audit chargées d'étudier les opérations de recrutement et d'intégration au sein de la fonction publique depuis le 14 janvier 2011.

Les administrations et institutions concernées seront amenées à annuler les décisions de recrutement ou d'intégration ayant eu lieu en dehors des conditions et de procédures fixées par la loi ou basées sur des diplômes falsifiés ou non-conformes aux conditions de recrutement et d'intégration. La décision d’annulation est prise en dépit des poursuites judiciaires pouvant avoir lieu.


Rappelons que le président de la République, Kaïs Saïed, a évoqué à plusieurs reprises l'importance de procéder à cet audit. Il a affirmé que des infiltrés au niveau de la fonction publique bloquaient l'administration tunisienne et empêchaient la réalisation de plusieurs projets. 


I.N

28/09/2023 | 16:44
3 min
Suivez-nous
Commentaires
HENDA
C NCA M
a posté le 29-09-2023 à 10:07
Jappelle les autorités concernées pour se rendre à l C N A M
où le service est lamentable
l'accueil est désastreux
et l'ambiance est délétère
aucun service agréable est rendu au citoyen
beaucoup d 'agents ont été recruté après 2011
des incompétents...proches du parti ENNAHDHA
et actuellement ils opèrent au sein de la CNAM
sans aucun mérite
il faudrait vraiment vérifier le mode de recrutement de ces bras cassés
merci Monsieur le Président Kaies SAIED
IL EST GRAND TEMPS
FINIE LA RECREATION
Ben Mansour
Catastrophe sans précédent
a posté le à 15:08
Bien dit !
Ah, là c'est une catastrophe sans précédent.
C'est l' administration la plus misérable sur le plan prestation à cause de ses employés qui semblent travailler sans responsables ( chefs ) et non soumis à aucun contrôle en commençant par le guichet de "" renseignement """
Ben Mansour
L'incompétence règne
a posté le 29-09-2023 à 08:12
Après 2011, lorsqu'on fréquence une administration en Tunisie ,peut importe ses prestations, nous constatons à partir de l'entrée et même au niveau de celles qui disposent d'un guichet de renseignement, que cet agent n'a aucune capacité de discernement et de renseignement..
Bref, il ne peut jamais aiguiller les gens, au contraire il fait tout pour que vous quittiez les lieux le plus rapidement possible.
Ce constat est aussi valable pour la majorité d'autres salariés quels que soient leurs activité.
Comment voulez-vous que cette administration est capable de développer ses services et de constituer des piliers solides pour le développement de ce pays et la majorité ont remplacé cette faiblesse majeure et cette incompétence par un comportement inadmissible pour fuir les lieux.
Donc, le moment est venu pour s'en débarrasser de :
- Tout d'abord, ces bras cassés avec des diplômes falsifiés qui ont causé la rupture de l'administration de son environnement
- En second lieu, pourquoi ne passer à l'étape suivante et vérifier la compétence des agents qui ont aussi des diplômes en bon et dû forme
- Et en dernier lieu, lier étroitement les primes, indemnités et avantages sociaux qui sont nombreux et étouffant dans quelques entreprises, à la productivité et au rendement.
Nous savons tous que le chemin est long et tortueux mais il est possible de gagner cette rude bataille.
Il suffit des bonnes volontés et aussi bien sûr de la compétence.
Nous y arrivons certainement, rien n'est impossible
Mourad g.
Il était temps
a posté le 29-09-2023 à 06:26
Nul doute que bahdha et ses sbires ont tout fait pour placer leurs pions partout dans le pays. Maintenant que le nettoyage à commencé pour le buen du pays, continuez monsieur le président sur ce bon chemin.
Il faut aussi voir cette histoire de voitures de fonction, ces retraités et employés steg qui ne payent rien,... Etc bref, tous ces avantages qui nuisent au pays et qui doivent disparaître.
Citoyen_H
UNE ERUPTION "ATOMIQUE" EN PERSPECTIVE
a posté le 29-09-2023 à 02:39
J'espère que les "commanditaires" impliqués dans cette très vaste opération descente aux enfers de nos institutions et de nos administrations, feront partie du lot et paieront le prix de leurs forfaitures.
Toutefois, il faudra distinguer ceux qui le firent sous la menace de ceux qui étaient membres du Cartel de la maudite troika.
Pour se disculper, ceux qui embauchèrent les personnes imposées par les bagla-liha, devront à tout prix révéler les noms de ceux qui leur forcèrent la main.
Dans le cas d'un refus : "Aux fers la racaille" + amendes conséquentes.
Un message aux gouvernants : Commencez à bâtir, en toute urgence, des bagnes de grande capacité, équipés d'étables et d'écuries, de sorte que les pensionnaires ne se sentiront pas dépayser !!!


Houcine
L'opération Manni puliti.
a posté le 28-09-2023 à 19:55
Même tardive, cette décision est une chance de mettre au jour une facette des us et coutumes des "frères" qui empruntent aussi bien au Trotskisme qu'à la Mafia.
Entrisme et noyautage.
Je savoure l'avant-goût des découvertes.
N. B. D'où il est malvenu de flétrir le communisme quand on en copie le mode opératoire.
Enfin, pas tout le communisme.
Les connaisseurs et les cultivés savent de quoi il retourne.