alexametrics
mardi 23 juillet 2024
Heure de Tunis : 09:17
Dernières news
Limogeage du PDG de la Télévision tunisienne, Elyes Gharbi
16/06/2017 | 16:25
1 min
Limogeage du PDG de la Télévision tunisienne, Elyes Gharbi


La présidence du gouvernement a annoncé dans un communiqué rendu public, aujourd’hui, vendredi 16 juin 2017, le limogeage du PDG de la Télévision Tunisienne, Elyes Gharbi.

Par ailleurs, Abdelamjid Merayhi a été chargé d’assurer la direction de l’établissement par intérim.


Rappelons que le Journal télévisé d’Al Wataniya 1 n’a pas été diffusé, à son heure habituelle, mais avec une heure et demi de retard, hier jeudi 15 juin. Dans un communiqué rendu public dans la soirée, la Télévision tunisienne a présenté ses excuses auprès des téléspectateurs, expliquant que le réalisateur du Journal télévisé a fait une attaque cardiaque ce qui l’a empêché d’assurer la transmission en direct du programme.


Business News avait contacté hier le directeur général de la Wataniya 1 pour s’enquérir des raisons d’un tel retard. Iheb Chaouech n’avait pas d’explication à nous donner. Par ailleurs, plusieurs rumeurs disent que ce retard ne serait pas dû à une crise cardiaque du réalisateur du Journal télévisé.


S.H

16/06/2017 | 16:25
1 min
Suivez-nous

Commentaires (34)

Commenter

rzouga
| 01-07-2017 08:35
Elyes gharbi était un fonctionnaire pour un temps c'est normal de partir; mais il reste un très grand journaliste compétent et sympa et la scène de l'audio visuel ne va pas le délaisser, j'en suis sûr.

CINCANO
| 18-06-2017 09:24
@ Takilas
La Nahdha, la Nahdha ... Est-ce que ça se mange ? Vous en mettez à toutes vos sauces (commentaires!) que ... j'en vomis à longueur de visite du site BN. Mais, après Ramadan je préférerai me rincer le gossier de Cognac que de tequila ou "takila(s)", parce que c'est de mauvais gout ...

IBN KHALDOUN
| 17-06-2017 18:16
Mr ELYES DHARBI est victime du flou politique régnant en Tunisie. Le gouvernement navigue à vue, le premier ministre applique à la lettre la feuille de route carthaginoise, tous ceux et celles qui entravent les règles sont immédiatement exclus voir emprisonner. L'islam politique est à la man'uvre et il y veille avec attention. Le président de la république a perdu le sens de la responsabilité, et la clairvoyance d'un chef d'état responsable, sinon comment peut on inviter un ERDOGAN embourbé dans une dictature extrême.

taktakji
| 17-06-2017 17:42
Je suis Taktakji et je pressens un circuit tràcé ou traçable entre les noms indiqués en titre de mon commentaire...c pour dire Gharbi attendu au tournant...il n'a pas contenu ce que le système voulait qu'il contienne....le système est encore là et s'appelle ....

eshmoun
| 17-06-2017 17:21
"Comme ces choses sont joliment dites"!merci pour ce moment de jouissance ....pure ,ça soulage bordel!

Ben
| 17-06-2017 16:41
Dans notre chère Tunisie, post-révolutionnaire, on se soucie beaucoup de la perte d'Elyes Gharbi de son poste au sein de la Télévision plus qu'on se soucie de la bergère qui a perdu sa vie au mont El selloum laissant derrière elle 7 orphelins.
Qui est responsable de l'occupation de partie du territoire tunisien par une horde de fanatique, quelles décisions politiques avaient conduit à cet état de fait? quels est le rôle de farhat Rajhi de Ben sedrine et de mohamed Ghanouchi dans cet état de fait?
Tant de questions que "ana Yakedh" devrait s'occuper plutôt que de s'attarder encore davantage sur des futilités.

Ben
| 17-06-2017 16:31
Dans notre chère Tunisie, post-révolutionnaire, on se soucie bed'Elyes Gharbi qui a perdu sa place au sein de la télévision tunisienne,mais

Amor
| 17-06-2017 16:12
Elyes Gharbi est tout simplement un chroniqueur incapable de gérer une entreprise publique de l'importance de la télévision tunisienne, de tenir les équilibres nécessaires faisant qu'elle ne bascule pas vers un appareil de propagande contre l'action du gouvernement et d y mener les réformes nécessaires.
Limogeage attendu et mérité car on joue pas avec la programmation, notamment le journal télévisé.

ourwa
| 17-06-2017 16:08
On tourne en rond et on mâche du vieux chewing-gum, comme à l'habitude en Tunisie; l'explication tordue du "malaise cardiaque" à l'origine du retard du JT d'1 H et demie n'est qu'une illustration, une de plus, de la pratique du secret, du mensonge, du foutage de gueule, si bien ancré en Tunisie...Il est fort possible que ce retard de 1 H 30 était nécessaire pour expurger le JT d'un thème très délicat, celui de la visite en Tunisie d'Erdogan et la levée de bouclier contre la visite de ce dictateur sanguinaire...Et comme nahdha met son pif purulent partout, y compris dans les programmes de TV, JT compris, ses ciseaux ravageurs ont dû censurer ce thème "insultant" pour l'ami de nos islamo-fascistes et pour ces mêmes islamo-fascistes...L'occasion était trop belle pour virer cet incapable d'Elyes Gharbi, auparavant nommé par BCE...On aura pas fini de rigoler...jusqu'aux prochaines élections! Le jeu des chaises musicales promet du spectacle...

BELAID
| 17-06-2017 15:49
Tous ceux qui avaient pris part au contrat de claque mis en oeuvre contre les hauts fonctionnaires de l'ancien régime, montant, pour ce ce faire, des émissions complètes avec des mises en scènes, des clients triés à la volet et des histoires truffées de mensonges auront été, enfin de compté, rattrapés par la malédiction de la révolte de la brouette qui a mené le pays à sa perte.
Certains en sont morts d'autres n'avaient rien obtenu en contre partie du rôle qu'ils avaient tenu et d'autres seront tôt ou tard virés après avoir épuisé leur fond de commerce en mal de continuer faute de capital compétence et savoir faire.
Je me rappelle très bien, ce monsieur, poussant son invité, EL cadi el fadhel Ahmed RAHMOUNI, à tenir des propos exécrables vis à vis de la magistrature tunisienne, l'encourageant à citer des noms, parmi ses collègues, ne se souciant guère de les donner en pâture.
Ce monsieur