alexametrics
dimanche 07 août 2022
Heure de Tunis : 16:16
Dernières news
Les professionnels du tourisme français, en conclave en Tunisie, pour débattre de la reprise post-Covid
01/12/2021 | 20:54
5 min
Les professionnels du tourisme français, en conclave en Tunisie, pour débattre de la reprise post-Covid

 

Selectour, premier réseau d’agences de voyages en France, tiendra son 11ème congrès du 2 au 5 décembre 2021 à Hammamet en Tunisie.

Près de 600 hauts dirigeants d’entreprises du voyage et des compagnies aériennes françaises et même européennes vont, ainsi, se réunir pour débattre de la reprise post-pandémie, ce qui représente la plus grande rencontre interprofessionnelle en présentiel des professionnels français du tourisme et du voyage depuis le début de la crise Covid-19.

 

A cette occasion, le président du réseau Selectour Laurent Abitbol a tenu une conférence de presse le 30 novembre 2021 à l’hôtel Les Orangers Garden à Hammamet. Etaient notamment présents le DGA de Tunisair, Karim Gueddiche, le directeur du bureau d'Air France Tunis, Jean-Marc Breton, et le directeur central de la promotion de l’Office national du tourisme tunisien, Lotfi Mani.

 

Laurent Abitbol, un grand ami de la Tunisie, a œuvré pour que le choix se porte sur notre pays pour la tenue de ce congrès.

« Pourquoi la Tunisie. Premièrement, j’aime beaucoup la Tunisie, mes parents sont nés en Tunisie. Deuxièmement, c’est un pays qui est facile d’accès. Troisièmement, les Tunisiens sont sympas et accueillants, avec beaucoup de difficultés économiques. Vous avez fait votre révolution : c’est dur l’après révolution, et c’est encore plus dur quand il y a le Covid en plus », a-t-il expliqué.

Et de préciser : « Nous allons regrouper pendant trois jours 600 personnes, des invités prestigieux comme notamment l’ancien président de la République française François Hollande et quelques stars du show-business et du sport comme le président de l’Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas ». Ainsi, il y a des concerts programmés. Travail, fête et bonne humeur seront au rendez-vous, a-t-il soutenu.

 

M. Abitbol n’a pas mâché ses mots, avec son franc-parler il a critiqué certaines décisions tunisiennes notamment en ce qui concerne le PCR pour les enfants à partir de l’âge de six ans ou le non-soutien financier de Tunisair.

En effet, il a estimé qu’imposer un test PCR pour les enfants à partir de l’âge de six ans est une mauvaise décision qui a freiné le tourisme des familles en Tunisie, en espérant que cette mesure sera révisée à partir de février 2022.

En ce qui concerne Tunisair, il a soutenu : « Je ne comprends pas pourquoi la Tunisie ne se donne pas les moyens de remplir les milliers de chambres d’hôtels dont elle dispose », chose qui passe selon lui impérativement par une compagnie arienne forte. Et d’ajouter : « Tunisair a peu d’avions et peu d’aides de l’Etat, et je crois que l’Etat tunisien fait une erreur. En assistant, il va dépenser 30 ou 40 millions d’euros, mais ce montant sera amorti en un an avec les millions de touristes qui vont venir (…) Un tourisme fort en Tunisie doit aller avec une compagnie aérienne forte. C’est un message économique et non pas politique ».

« Vous avez les plus belles plages du monde, vous avez une capacité énorme, une qualité de nourriture excellente, vous avez de l’espace, il faut relancer la machine. (…) Le tourisme doit être relancé de façon haut de gamme, la force de la Tunisie est d’avoir tous les styles de clients et s’il n’y a pas de relance de la destination Tunisie par sa compagnie aérienne et ses hôtels, on ne viendra pas », a-t-il martelé.

 

 

Sur un autre volet et en réponse à une interrogation, Laurent Abitbol a indiqué que pour les voyagistes français, il y avait une explosion de prises de commande pour la destination Tunisie jusqu’à la semaine dernière, notamment Djerba et Hammamet, mais que ça c’est stoppé depuis trois jours à cause du Covid.

« On était en gros à 130% de prises de commandes par rapport à 2019 et là nous sommes retombés à 50% depuis samedi et dimanche dernier. Si les autorités disent que le vaccin est efficace contre le nouveau variant, ça va repartir tout de suite, sinon ça sera catastrophique et on aura des problèmes ».

Et de poursuivre : « C’était bien parti, la Tunisie a toujours marché, grace à son bon rapport qualité prix, mais nous tour-opérateurs nous ne devons pas casser les prix de la destination Tunisie, nous devons l’encourager en payant le juste prix et en faisant des accords win-win ».

 

Le président du réseau Selectour a, ainsi, souligné qu’il n’y a pas une baisse d’intérêt à la Tunisie, mais que c’était seulement dû au Covid-19.

Pour lui, le fait que des médias français viendront pour la couverture du congrès, fera parler de la Tunisie et « quand on parle de la Tunisie, ça fait venir les gens en Tunisie », a-t-il expliqué. Pour lui, « si la situation sanitaire se stabilise et que le nouveau variant ne soit pas dangereux, nous serons complets pour la fin d’année et ça repartira très fort pour l’été prochain, le potentiel étant énorme pour la saison estivale ».

Dans ce même contexte, Jean-Marc Breton a soutenu : « Air France mise beaucoup sur la Tunisie pour les mois à venir. A partir de décembre 2021, nous passons en A330 sur les lignes de Tunis. On a prévu des choses pour l’été prochain mais c’est un peu tôt pour en parler ».

Et de souligner : « Mais plus que jamais, Air France mise sur la Tunisie malgré les difficultés et les doutes et on espère tous qu’on va s’en sortir et que la Tunisie tirera profit et fera une très bonne saison été 2022 ».

 

Notons qu’au cours de son intervention, M. Abitbol s’est dit étonné par la résilience des entreprises tunisiennes face au Covid-19. « En France, les entreprises ont pu bénéficier de l'aide de l’Etat. (…) Je dis bravo à la Tunisie parce que depuis dix ans, les hôtels (et à travers eux toutes les entreprises tunisiennes mises à mal, ndlr) ne sont pas aidés et ils tiennent le coup. Vous avez une force énorme, vous êtes toujours là et ça c’est un secret tunisien ! ».

 

Selectour est une coopérative et une entreprise à la fois : elle regroupe 548 adhérents qui représentent 1.147 agences de voyages en France. Il s’agit de particuliers qui entrent dans le réseau avec droits et devoirs, une sorte de groupement d’achat commun auprès de fournisseurs.

 

I.N

01/12/2021 | 20:54
5 min
sur le fil
Tous les Articles
Suivez-nous
Commentaires
Hôtelier Hammamet
Tourisme tunisien out en France
a posté le 02-12-2021 à 12:14
Bravo à monsieur Abitbol pour cette belle initiative.Mais que fait la représentation du tourisme tunisien en France?Ces bureaux qui sont un gouffre financier doivent être fermés.Mais ce ministre du tourisme qui commence à montrer son incompétence,est il capable de prendre une telle décision ?
>Sémi Ayed
Honte à nous
a posté le 02-12-2021 à 09:40
Ce Monsieur , fort respectable , a tout compris et a tout dit .
Il connait tous nos maux et tous les moyens d'y remédier .
Incroyable mais vrai ....
Pauvres de nous !!!! Pitoyables que nous sommes ...
Letranger
mazette...
a posté le 02-12-2021 à 06:28
Un "conclave" ....
URMAX
Le message esr - on ne peut plus clair :
a posté le 01-12-2021 à 23:28
1 / Suppression du pcr pour les gosses ;
2/ Oublier le hub permanent de Tunis : il faur répartir la flotte entre Tunis, Enfidha, Monastir, Djerba, Tabarka l'été et l'automne puis Tozeur l'hivers et le printemps.
3 / Dynamiser et renouveler la flotte de Tunisair (tout en l'homogénéisant)
Notez que sur ce plan, Tunisair à gros à gagner : Avec cette longue crise Covid qui n'est pas prete de se terminer, difficile de nos jours de remplir les 2 A330-200 motorisés RR acquis il y a de cela quelque peu.
Grands, gourmands, difficiles à remplir, ils ne sont pas rentables dans ces conditions. IL faut des appareils plus petits ...
Sachez, pour cela, qu'Airbus à créé la version A321neoXLR pour extra long range - 8.700 km d'autonomie - et pouvant relier sans problèmes, Tunis à Montréal ou New York, tout en en emportant moins de gens et en consommant moins