alexametrics
lundi 30 janvier 2023
Heure de Tunis : 02:39
Dernières news
Les JCC au centre d’une rencontre entre Kaïs Saïed et Hayet Ketat
07/11/2022 | 23:12
1 min
Les JCC au centre d’une rencontre entre Kaïs Saïed et Hayet Ketat


Le président de la République, Kaïs Saïed a reçu, lundi 7 novembre 2022, la ministre des Affaires culturelles, Hayet Ketat, pour examiner un certain nombre de questions en rapport avec le domaine de la culture et plus particulièrement les Journées cinématographiques de Carthage (JCC).

A cette occasion, le président de la République a soulevé les pratiques ayant entaché ce festival "qui l'ont fait dévier des objectifs qui lui sont fixés".


Le chef de la Etat a rappelé le rôle joué par les clubs de cinéma en Tunisie, ainsi que les maisons de jeunes et de la culture, les bibliothèques publiques et les maisons d’éditions créés par l’Etat. Dans ce contexte, il a fait part de sa déception quant à l’état actuel délabré de certaines Maisons de culture.

Il a, donc, exprimé l’espoir de redonner vie aux clubs culturels et de mettre en place de nouvelles visions qui s’adaptent aux développements technologiques. Kaïs Saïed a considéré que la culture était la base de la prospérité des sociétés et qu’il était nécessaire de rétablir la position de la culture en Tunisie.


S.H

07/11/2022 | 23:12
1 min
Suivez-nous
Commentaires
hourcq
Un vrai désert culturel.
a posté le 09-11-2022 à 04:33
Voilà ce qu'est la Tunisie aujourd'hui. Où sont les bibliothèques, les cinémas, les théâtres, les musées dignes de ce nom, à part le Bardo, les conservatoires de musique,les centres culturels, les expositions .....tous les lieux qui favorisent la diffusion, la formation et la création.?
Le patrimoine historique exceptionnel de la Tunisie est négligé, laissé à l'abandon alors qu'il devrait être bien entretenu et valorisé. Les touristes ne viennent pas uniquement pour bronzer mais pour découvrir ce patrimoine et des manifestations culturelles propres à ce pays. Il est vrai que les tunisiens ont d'autres soucis que de se cultiver en ce moment mais tout de même, quand on sait que chacun d'eux, d'après des enquêtes, lit moins d'un livre par an, il y a de quoi s'inquiéter. L'éducation et la culture sous toutes ses formes devraient être la priorité pour un pays qui prépare l'avenir. On est loin et même très loin du compte ici et le Président a raison de s'en affliger en faisant ce constat, très partiel cependant, de cette désastreuse situation.