alexametrics
lundi 28 novembre 2022
Heure de Tunis : 08:56
Chroniques
Les basses méthodes pour fragiliser Kaïs Saïed
Par Nizar Bahloul
24/05/2021 | 16:59
8 min
Les basses méthodes pour fragiliser Kaïs Saïed

 

La semaine a été assez dynamique pour nos politiques. Kaïs Saïed était en France pour le Sommet de Paris sur l’Afrique. Le président de la République a eu une série de rencontres avec quelques uns de ses homologues européens, africains et arabes, mais ces rencontres n’ont pas dépassé les salamalecs. Rien n’a filtré à ce sujet puisqu’il n’y avait rien à filtrer.

Comme d’habitude, le président n’a pas manqué de mettre le pied dans le plat, signe qu’il ne sait toujours pas porter son costume de président de la République. Il s’est ainsi cru obligé de devoir embrasser Emmanuel Macron afin de lui prouver son affection, sans penser à la mauvaise image qu’il dégage en ces temps de covid et de distanciation sociale obligatoire.

Ensuite, il a donné une interview à France 24, la chaîne publique française qui fut officiellement, à un moment, dépendante du Quai d’Orsay. Une gifle pour tous les médias tunisiens qui attendent une interview depuis son investiture. Jamais un président d’une démocratie n’a autant méprisé les médias de son pays que Kaïs Saïed. Même Donald Trump accordait des interviews à des médias américains qui lui sont hostiles.

L’interview a été l’occasion pour Kaïs Saïed de prouver, si besoin est, qu’il est un analphabète politique et du « ce qui se dit » et « ce qui ne se dit pas » quand on est à l’étranger. Il a ainsi déclaré qu’il ne fait pas bon d’investir en Tunisie en ces temps politiques troubles. Sans conseiller politique, sans conseiller en communication, Kaïs Saïed ne pouvait pas agir autrement que de mettre les pieds dans le plat. C’est même un éléphant dans un magasin de porcelaine.

 

Du côté de la présidence du gouvernement, Hichem Mechichi est allé en Libye pour vendre la destination Tunisie et la main d’œuvre tunisienne. A la tête d’une forte délégation médiatique, sans Business News, les confrères présents ont estimé que la visite était fructueuse. Tant mieux pour nous tous. Parmi les points évoqués, Hichem Mechichi a déclaré qu’il a levé les barrières entravant la circulation des biens entre les deux pays et pris certaines mesures pour faciliter les investissements libyens en Tunisie. Il a également souhaité la bienvenue aux Libyens désirant acquérir des biens immobiliers chez nous. Une annonce qui a fait réagir plusieurs observateurs alertant qu’une telle mesure ferait grimper les prix de l’immobilier et empêcherait les Tunisiens de devenir des propriétaires.

Ce qu’il faut savoir, c’est que les étrangers ont déjà la possibilité d’acquérir des biens immobiliers en Tunisie, à condition d’avoir l’autorisation du gouverneur. Les autorisations, d’après ce que l’on sait, ne sont pas vraiment données au compte-goutte. Ce qu’il faut savoir, aussi, c’est que depuis 2005, et grâce à la loi numéro 2005-40, « sont dispensés de l’autorisation préalable, l’acquisition, ou le bail par des étrangers, des terrains et des locaux bâtis dans les zones industrielles et des terrains dans les zones touristiques, et ce, pour la réalisation de projets économiques ». Qu’a offert de plus Mechichi aux Libyens ? Leur a-t-il vendu du vent ? Ça en a tout l’air ! Mais puisqu’on nous dit que la visite était fructueuse, va pour fructueuse ! Il n’y a pas que Mechichi qui vend du vent dans ce pays…

 

Du côté du cirque du Bardo, on continue le spectacle classique. Abir Moussi avec son casque et son gilet pare-balles fait le show en s’opposant, caméra au poing, à tout et à rien. Samira Chaouachi et Rached Ghannouchi ne cessent, comme d’habitude, de violer la loi et le règlement intérieur. Seïf Eddine Makhlouf fait arrêter une plénière pour aller prier. Rached Khiari continue à être payé tout en étant un fugitif que la police n’arrive toujours pas à trouver. Bref, le cirque. Ah oui, il y a autre chose. Ils ont décidé d’accélérer la proposition de loi relative à la criminalisation de la normalisation avec Israël. C’est une priorité, c’est sûr ! On s’est également félicité de la victoire des islamistes de Hamas. Les deux cents Palestiniens décédés, dont une soixantaine d’enfants, comptent pour du beurre… Bref, c’est le cirque. Je me répète, je sais, mais on ne le dira jamais assez s’agissant de nos députés.

 

Du côté de la basse-cour, les pages islamistes sur Facebook se partagent depuis hier un document de plus de trois pages présenté comme étant un projet de coup d’Etat fomenté par le président de la République sur la base de l’article 80 de la Constitution. Oui, vous avez bien lu, on présente le président de la République comme étant le protagoniste principal du coup d’Etat !

Dans ce document, on lit comment le président va assigner à résidence certains députés de Qalb Tounes, d’Ennahdha et d’Al Karama. Comment il va obliger le chef du gouvernement et le président du parlement à rester dans un palais de Carthage dont la couverture internet et téléphonique sera coupée et comment le président de la République va prendre tous les pouvoirs ! Défense de rire.

Le document est adressé par un anonyme à la cheffe de cabinet de la présidence, Nadya Akacha, et a été publié par le site Middle East Eye.

Le gendre de Rached Ghannouchi, Rafik Abdessalem, fut l’un des premiers à partager le document, comme pour l’authentifier. Il est rapidement suivi par Abdellatif Aloui, député d’Al Karama, qui accuse la famille Abbou d’en être le rédacteur. Juste après, le fugitif Rached Khiari le partage avec délectation et accuse les Émiratis et les Français d’être derrière, tout en présentant le site internet qui l’a propagé comme étant un média britannique de renom. Comme pour dire qu’aucune mise en doute de l’authenticité du document n’est permise. C’est une basse-cour, je vous l’ai dit.

 

Parce qu’ils sont suivis aveuglément par leurs troupeaux, les islamistes croient que tous les Tunisiens sont idiots. Régulièrement, depuis la révolution, ils présentent quelqu’un comme étant le grand sorcier méchant qui veut du mal de la Tunisie. Avant la révolution, Ben Ali était coupable de tous les maux. En 2012-2013, c’était Kamel Letaïef qu’on mettait à toutes les sauces pour être le bouc-émissaire de toute manigance qui se passe dans le pays. Les « médias de la honte » ont, de tous temps, été présents pour servir les basses manœuvres, d’après eux. Certains hommes de médias plus que d’autres. Mohamed Boughaleb, Nabil Karoui (avant qu’il ne devienne leur ami), Naoufel Ouertani (avant de rendre les armes et de quitter le journalisme politique) Myriam Belkadhi, Lotfi Laâmari, Hamza Belloumi, Sofiène Ben Hamida, Zyed El Héni, Maya Ksouri et bien d’autres, étaient régulièrement cités comme acteurs principaux du camp des méchants qui ne veulent pas le bien de la Tunisie et de son gentil peuple appauvri. Autres acteurs titulaires du camp des méchants qui ne veulent pas le bien de la Tunisie, les Emiratis et les Français. Ces deux pays frères et amis sont régulièrement cités par les islamistes comme les financiers du grand complot visant la Tunisie et ses richesses naturelles inépuisables (notamment le pétrole et le sel).  Depuis les élections de 2019, c’est Nadya Akacha qui remplace désormais tout ce beau monde. A elle seule, cette dame remplace tous les méchants. A entendre les islamistes, et à lire leurs pages, elle mène le président de la République par le bout du nez pour lui faire faire tout ce qu’elle veut.

 

Le document fuité hier par Middle East Eye ferait rire n’importe quel observateur politique tant il est enfantin ! Dans quel pays au monde, met-on noir sur blanc le manifeste d’un coup d’État ? Dans quel pays au monde, un chef d’État fait un coup d’État ? Outre ces évidences, il suffit de connaitre le pedigree de Middle East Eye pour remettre en doute le contenu de ce que ce site diffuse.

Pour information, ce site est géré par un membre d’un institut oriental d’études stratégiques, lequel fait partie d’une organisation siégeant à Istanbul (Al Sharq Forum) et présidée par Wadhah Khanfar, islamiste notoire et ex directeur général d’Al Jazeera.

Le troupeau islamiste n’a cure de tous ces détails et de toutes ces aberrations, il s’abreuve dans toutes les eaux qu’on lui présente, fussent-elles sales.

Le document fuité hier, aussi invraisemblable soit-il, est des plus sales, car il tend à salir et à fragiliser avec de l’intox, le président de la République.

Le combat politique entre les islamistes et le président de la République est quelque chose de tout à fait naturel. C’est même sain, dans une démocratie, qu’il y ait ce type d’adversité. Mais, dans une démocratie qui se respecte, tous les coups ne sont pas permis. Il y a des lignes rouges qu’on ne devrait pas franchir, si l’on veut vraiment garder un minimum de décence.

Or de décence, il n’y en a point chez les islamistes. On n’hésite pas à toucher l’honneur des uns et l’intégrité des autres (le cas notamment de Nadya Akacha et de l’avocate Maya Ksouri).

Les islamistes ne sont plus dans les accusations fantaisistes, ils sont dans la fabrication de faux documents et de faux enregistrements pour attaquer leurs adversaires politiques et médiatiques. Ils veulent pousser Kaïs Saïed à l’erreur et à ses derniers retranchements. Ils estiment que quelle que soit sa réaction, ils vont être gagnants en agissant ainsi.

Erreur. C’est vrai que l’authenticité de ce que racontent les islamistes n’est pas mise en doute par leurs fans, mais ils se discréditent de plus en plus auprès des acteurs principaux de l’économie et de la politique en Tunisie et à l’étranger. Les médias sont là pour crier au scandale face à ces fuites et ces intox et les ambassadeurs sont là pour remplir leurs rapports.

Les observateurs qui comptent et qui pèsent réellement dans un pays, quels qu’ils soient, ne sont pas les milliers de fans qui appuient sur « like » sous une publication Facebook, ce sont les quelques hommes de médias influents, d’investisseurs, de lobbyistes et d’ambassadeurs qui observent en silence ce qui se passe et agissent en conséquence.

 

Paix aux âmes de deux grandes personnes disparues la semaine dernière, Zeyneb Farhat et Ahmed Mestiri.

Par Nizar Bahloul
24/05/2021 | 16:59
8 min
Suivez-nous
Commentaires
Houcine
C'est fort.
a posté le 25-05-2021 à 11:10
Il arrive qu'on lise sous la plume de l'autre ce qu'on écrirait dans les mêmes circonstances.
Ce que vous dites des islamistes, de leurs suiveurs que vous appelez fans, j'en ai fait le constat et l'ai écrit nombre de fois, ce qui ne m'empêche pas de goûter le plaisir de savoir que nous l'avons, désormais, en partage.
Oh, certes, ce n'est point parce que vous me confirmez dans mon diagnostic, mais seulement de voir que BN s'avise de voir clair dans le marigaux, vaut bien une messe, comme dirait l'autre.
Mén fom él bir
Mén fom él bir ouèllè mén kaâou!
a posté le 25-05-2021 à 09:33
Qui a violé la Constitution?
Qui a nommé EF ,Mr 0.001% le moins populaire de ceux proposés par l'ARP?
Qui a décidé de ne pas valider le remaniement voté par l'ARP?
Qui n'a pas encore répondu sur la Cour Constitutionnelle malgré les dépassements de délais?
Qui à son retour de chez l'impératour Sissi et sans doute conseillé par celui-ci décide de se proclamer chef suprême de toutes les forces armées, militaires et civiles?
Si les députés en avaient et si HM en avait lui-aussi et pour tous ces dépassements allant nous mener vers une autocratie, ils feraient tout simplement ceci:
1) Faire passer le remaniement même sans prestation de serment.
2) Voter pour les membres de la Cour Constitutionnelle même incomplète.
3) Ignorer la présidence de la république et tout ce qui provient de cette institution comme dans son temps, l'ANC a été mise sous curatelle.

Mén fom él bir ouèllè mén Kâaou!
Hahaha
koura
a posté le à 20:40
Elle court, elle court, la koura court toujours...de 7 à 77 ans !!!
Cours koura, cours...encore plus vite, allez!!

Spectateur triste
Tout sauf l'action pour le développement !
a posté le 25-05-2021 à 00:10
Ce qu'on oublie, c'est que des centaines de milliers de familles attendent l'amélioration de leur condition de vie qui devait résulter des efforts et des réflexions de ceux qu'ils ont choisis pour défendre leurs intérêts au Bardo.

J'imaginais des confrontations de points de vues autour de projets de développement réalisables dans l'immédiat ou à court terme.

Les électeurs étaient sûrs que leurs représentants allaient accorder la priorité à cette activité étant donné que ceux-ci connaissent bien la dûre réalité du terrain.
nazou de la chameliere
fragiliser fragiliser !!
a posté le 24-05-2021 à 23:10
Moi j'ai l'impression que KS a oublié qu'il a reçu de l'argent qatarie l'année derniere !!!
zaama mémoire de poisson rouge lui aussi ? mdrrr !!
Ou alors il a gouté au "fassed" MDRRRR !!!
Fares
Un mauvais James Bond
a posté le 24-05-2021 à 21:07
Ian Fleming devrait se retourner dans son cercueil.

Essouktya de ces islamistes ne connais plus de limites. Hier el harouni a commencé l'émission d'el ouafi par feliciter les Palestiniens à l'occasion de leur victoire contre les Israéliens, annonçant sans brancher que la libération de la Palestine est toute proche. Ces félicitations n'ont rien inauguré de bon et j'ai fait préféré zapper tout de suite avant d'être éclaboussé de caca par se frère scato.

Je ne sais pas pourquoi, à chaque fois que je commente sur les Khwanjias sur BN, les seuls mots qui me viennent à l'esprit sortent tout droit des WC, des WC turques bien de chez nous.

Tant qu'il y a des cons pour les croire, les frères chieurs ont encore de beaux jours devant eux, malheureusement.
BOBBY
"La fin de la vie, le début de la survivance"
a posté le 24-05-2021 à 20:15
"La fin de la vie, le début de la survivance"..
le petit confort de tous ces gens crédules qui ont élève les barbus au rang de gouvernants avec tous leurs acolytes parasites opportunistes, va être pulvérisée par une vague gigantesque qui risque de frapper d'ici peu notre pays, la vague des grèves, troubles sociaux, violences politiques avec son cortège de familles, hommes femmes et enfants va nu pieds s'enfonçant dans la misère la plus noire , et le temps des discours vide de sens, de l'imposture dédaigneuse de la vie humaine, de l'indécence et immoralité politique seront pourchassés par une horde d'enragés assoiffés de vengeance. La fin de notre petite vie égoïste et tranquille tous autant que nous sommes ouvriers salariés petit bourgeois ou notables prendra fin et ce sera alors le temps de la survivance..... Tout cela à cause de cinquante années de politiques successives égoïste en faveur de groupes qui se sont accaparés à tout de rôle les richesses et le destin d'un pays, les soit disant bâtisseurs de la Tunisie moderne, qui se sont bien enrichis (terrains, postes internationaux, privatisation représentations etc) avec un mépris totla pour le peuple et ont créé une fracture économique et sociale qui s'est creusé profondément au fil des ans et qui surtout se sont révélés des groupes de tigres en carton dénué de conscience et vision politique soumis aux forces étrangères face à cet hiver arabe jqui a mené le pays dans une dérive totale au mains d'obscurantistes destructeurs nous menant tout droit vers un abîme sans fond. Le temps de la survivance approche..
Othman
Président putchiste
a posté le 24-05-2021 à 20:04
Dans quel pays au monde, un chef d'?tat fait un coup d'?tat ? La France avec le coup d'état de Louis Napoléon Bonaparte premier et unique président de la deuxième république française élu au suffrage universel, auteur du putch du 1er décembre 1851 pour la proclamation du second empire en 1852, il prendra le titre d'empereur des français sous le nom de Napoléon III.
Forza
Un putsch n'est pas probable en Tunisie
a posté le 24-05-2021 à 19:43
Pour plusieurs raisons :
1- L'armée tunisienne est républicaine et elle a toujours respecté l'état civil.
2- Le ministère de l'intérieur est sous le contrôle du chef du gouvernement.
3- Et le plus important les Etats-Unis sont contre les putschs et veulent la continuation du processus démocratique. De même pour d'autres puissances importantes pour le financement du pays.
Yes!
@BN
a posté le 24-05-2021 à 19:28
@Imed, mon artiste préféré, à quand la caricature illustrant le "Top honnête" pour nous faire rire
Pauvre type
Pauvre type
a posté le à 09:05
YES! tu n'es qu'un pauvre type!
Dégage de ce Forum, j'ai la nausée à chaque fois que je vois ton nom!
Va te faire enculer, tu te sentiras mieux après.
Yes!
@pauvre type
a posté le à 20:57
Aaah! Mon looser préféré a lâché son gros mot...il se sent mieux maintenant...
Qu'est ce qu'elle se ramasse la kk koura klacet, toujours aussi courageusrment masquée !!!?
Compteur
Le score:
a posté le à 09:12
Yes! met la Koura Klacet KO : KKK.

retraité
il vendu le pays
a posté le 24-05-2021 à 18:49
le chef du gouvernement est parti en Libye pour vendre le pays aux libyens contre une poignée de pétrodollars et des crédits en pétrodollars de faire travailler la main d'?uvre tunisienne et d'acheter et de consommer nos produits .
Chedly Mamoghli
Le Middel East Machin, tribune attitrée des islamistes pour le monde anglo-saxon
a posté le 24-05-2021 à 18:48
C'est la tribune attitrée des islamistes dont Soumaya Ghannouchi pour livrer leur propagande au monde anglo-saxon. Vous pouvez trouver toutes ses tribunes ici:

https://www.middleeasteye.net/users/soumaya-ghannoushi
Mamout
Le Qatar, encore lui?
a posté le 24-05-2021 à 18:17
BN n'a pas les bonnes informations sur "Middle East Eye". Ce n'est pas Waddah Khanfar (l'ancien patron de Rafik Bouchlaka) qui le dirige. Lui c'est le Huffington Post, version Arabe qu'il dirige. S'il est vrai que MEE est une publication soutenue et financée par le Qatar, c'est un ancien rédacteur du Guardian, David Hirst, qui le dirige avec le soutien d'un agent Qatari, ancien directeur HR et administratif à Al Jazira, James Bessissou...ces petites antennes que Doha a implantée ici et là à travers le monde, dont le ARAB CENTER à Tunis, sont toutes sous la tutelle, directe ou indirecte, des services spéciaux Qatari pour sevir les agendas, les intérêts et la volonté de faire partie des grands du tout petit Qatar. Par ailleurs cher Si Nizar, pourquoi personne ne se pose la question suivante: Est ce un hasard que ce document ridicule et tellement insensé est fuité juste quelques jours après le voyage éclair du "Sheikh" à Doha? Et comment se fait-il que c'est le gendre du sheikh qui le signale en premier ce matin, juste après sa publication?

Le Qatar qu'on a cru assagi après sa reconciliation avec ses voisins semble revenir à ses vieux démons...Il joue a fond la carte islamiste...

'?lu de la République française
Correction
a posté le 24-05-2021 à 17:47
Le président de la République Tunisienne est un homme droit dans ses bottes *
Excusez moi
'?lu de la République française
Un fils d'immigré tunisien
a posté le 24-05-2021 à 17:39
Mr bahloul , Madame ABIR MOUSSI est oubliée de la liste attention c'est la terre qui tourne autour de la lune et pas l'inverse
'?lu de République française
Le président de la République Tunisienne est homme droit dans ses bottes
a posté le 24-05-2021 à 17:20
Mr bahloul, les journalistes que avez cité , j'ai tant d'estime pour 4 journalistes lofi laamari , Myriam belkadhi, Mohamed Boughaleb, Hamza belloumi, encore une fois Mr lotfi laamari parce qu il dit haut et fort ce que les autres pensent trop bas , à propos du président de la République Tunisienne Mr KAIS SAIED je sais qu'il fait tout pour l'intérêt général (pour le peuple tunisien ) pas comme les autres moi d'abord et les autres après c'est un homme droit dans ces bottes edahrou entre nous
Abir
Double poids double analyse
a posté le 24-05-2021 à 16:25
Quand la haine frape des journalistes qu'on estime respectables et professionnels ! Quand BN cite les noms de deux femmes humiliées et déshonorées par les kwanjias ,il ignore la troisième femme ABIR MOUSSI qui est menacée de mort et qui subisse ces agissements matin et soir et tout les jours pour que les enfants de monsieur le journaliste et les autres trouveront une vie meilleure sans terroristes et sans obscurantistes et ce ne pas pour faire le show comme vous le prétendez! 5sartek ya BN, vous oubliez que la trouille de menace de mort vous frappe tout les jours dans votre travaille en sanctionnant les commentaires qui fâchent les kwanjias criminels !!!