alexametrics
samedi 27 novembre 2021
Heure de Tunis : 15:26
Dernières news
Le torchon brûle entre l'UGTT et l'UTICA
29/04/2015 | 11:51
3 min
Le torchon brûle entre l'UGTT et l'UTICA

 

Le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri a fait part, mercredi 29 avril 2015, de son étonnement quant au communiqué publié par la centrale patronale, en réaction aux déclarations de Houcine Abassi, affirmant que celles-ci ne visaient pas à dénigrer l’UTICA.

 

Intervenant sur Express Fm, Sami Tahri a expliqué que le secrétaire général de l’UGTT visait les hommes d’affaires qui vivent « dans leur tour d’ivoire » et qui n’appartiennent pas nécessairement à l’UTICA. Toutefois, M. Tahri a rappelé que l’organisation patronale avait demandé à ce que la dette des hommes d’affaires ayant commis une fraude fiscale soit annulée. « Il faut le dire ! Et dire la vérité peut faire mal ! ».

 

Le responsable syndical a également souligné que la trésorerie publique est lourdement affectée par l’évasion fiscale des hommes d’affaires, s’élevant à 5000 millions de dinars. Il a fait part aussi de plusieurs métiers libéraux qui profitent du régime forfaitaire, ou encore les hommes d’affaires qui ont bénéficié du soutien de l’Etat pour investir dans les régions intérieures mais qui se trouvent réellement dans les villes côtières ou la capitale.

 

Sami Tahri a en outre expliqué que 80% des prélèvements des impôts proviennent des fonctionnaires dans le secteur public et que seulement 20% proviennent des capitaux, estimant que Houcine Abassi n’a fait que dévoiler une vérité connue par tout le monde et qu’il ne tentait pas de donner des leçons de patriotisme à quiconque. Et à M. Tahri de conclure que l’UGTT est accusée, par beaucoup de personnes du nombre important de revendications, alors qu’en réalité ces personnes se dérobent de leur devoir envers le pays.

 

 

Rebondissant sur cette déclaration, Nafaâ Naifar, président de la Commission des affaires économiques à l’UTICA, a signifié que les dires de Houcine Abassi sont extrêmement dangereux, et ceux de Sami Tahri le sont encore plus puisqu’ils confirment et insistent sur le dénigrement des hommes d’affaires. « Il ne s’agit pas de vérités et ses déclarations ne font qu’induire en erreur les Tunisiens et porter atteinte à l’UTICA, aux entrepreneurs et aux investisseurs ».

 

Nafaâ Naifar a indiqué, qu’au-delà de la gravité de ses accusations, l’UTICA a compris qu’il existe une grande divergence des points de vue avec l’UGTT, pourtant son partenaire au sein du dialogue social et national : « Au fond le regard des syndicalistes vis-à-vis de l’UTICA n’a pas changé, quant à son rôle et au rôle des investisseurs privés dans la création de la croissance et de l’emploi ».

 

 

Le président de la Commission des affaires économiques a déploré le fait que les discussions portent sur de vaines polémiques, alors qu’il est nécessaire de se pencher sur les problèmes de fond, réitérant que les accusations de l’UGTT sont dénuées de tout fondement.

 

I.L.

29/04/2015 | 11:51
3 min
Suivez-nous
Commentaires (13) Commenter
***
Unautrecitoyen
| 30-04-2015 09:41
L'UGTT est une organisation *** qui doit être dissoute par une loi votée au parlement.
L'autocritique de l'UGTT.
hosni
| 29-04-2015 22:42
L'UGTT voudrait imposer sa loi dans le pays :le gouvernement était la première cible des hostilités déclenchées par ce mouvement syndical pour le mettre en difficulté et obtenir des revendications irrationnelles, inespérées. Les citoyens sont la deuxième victime de ce diktat : grèves transport-santé-enseignement etc..., dernière cible est la centrale patronale : UTICA. Les dirigeants syndicaux veulent justifier tout le tort causé à l'économie du pays - aux citoyens tunisiens et l'absence de création d'emplois.Ils oublient qu'ils sont la cause principale de la faiblesse de l'économie en raison des grèves - la chute du pouvoir d'achat des citoyens car hausse des salaires = augmentation des prix = inflation = absence de compétitivité = fuite des investisseurs. Il faut se regarder dans la glace et faire l'auto critique par les dirigeants de l'UGTT pour contribuer au développement de la Tunisie et pour le bien-être des tunisiens. Les tunisiens ne sont pas prêts d'être pris en otages par l'organisation syndicale.
Tout le monde doit faire des sacrifices
observator
| 29-04-2015 18:02
de quel patriotisme parle MMe BOuchamaoui ?
Qu a t elle fait pour ce pays avec son clan d affairistes ?
Si la Tunisie aujourd'hui est dans cet état de merde aujourd'hui avec tous ces jeunes qui errent dans les cafés sans avenir c est en partie à cause de cette UTica. Une corporation qui a travaillé main dans la main avec la dictature corrompue. Ils se finançaient aupres des banques sans limites et sans garanties, ne payaient pas leurs impôts assuraient leurs arrières ailleurs en planquant de l argent hors du pays. Ce sont des pilleurs et elle parle de patriotisme cette femme. C est vrai que ces sbires ont appris à ne pas avoir honte. Beaucoup d entreprises publiques jadis florissante bâties sur les deniers de ce pauvre peuple ont été octroyes à vil prix à ces affairistes qui se confondaient avec la dictature.
Je n'ai ai jamais été tendre avec ABasi qui je pense à fait beaucoup de tort aux intérêts de ce pays, mais pour une fois qu il a raison de pointer *** que sont les affairistes de l UTica.
Qu attend MMe BOuchamamoui pour créer sa propre industrie automobile made inTunisie qui ira concurrencer BMW et autres en Allemagne au lieu de jouer le samsar de KiA.
Qu a t elle et ses amis affairistes ont apporté a ce pays de valeur ajoute?
On voit l état de notre économie : une catastrophe.

Tant qu on a pas pris les bonnes mesures pour séparer les bonnes graines des mauvaises et traiter ces dernières comme il se doit. Rien ne changera. Il faut s attaquer aux privilèges des affairistes les professions libérales...tout le monde doit payer. Ceux qui travaillent doivent être encourager par des mesures et les parasites qui bloquent le changement doivent être traités par des lois sur mesures. Il ne suffit pas d avoir des lois encore faut il les appliquer.
Si on veut donner confiance à tous les tunisiens il faut s attaquer a ces gros profiteurs qui man'uvrent en coulisse et achètent tout média arrivistes....politiques.
Si on veut que l enseignant paye la retenue à la source il faut lui démontrer que l affairiste Qui accumule indûment les millions est aussi sous le coup de la loi.
A t on le gouvernement et la justice qu il faut pour cela aujourd'hui?
Je ne le pense pas.
Je sais combien l Ugtt a fait du tort au intérêts vitaux de notre pays mais il faut le dire ABassi a eu raison de parler ainsi de ces affairistes corrompus.
Je ne parle pas de nos hommes d affaires qui travaillent qui produisent. Non je parle de ces parasites qui se sont achetés unae carte de businessman rien que pour piller tricher transgresser et s enrichir d une manière ostentatoire.
Ils sont connus.
Juste un peu de volante politique.

Que






quel culot !
J&B
| 29-04-2015 16:15
franchement , quel culot !! les gens de l'UGTT ne peuvent être que culotté puisqu'ils osent ouvrir la gueule si grand et dénigrer les autres on dirait des sains et incorruptibles alors qu'ils sont tous les plus grands fainéants de la planète et les plus incorrectes: suffit de lancer un projet de loi éliminant les salaires des membres permanents de l'UGTT et qui sont des centaines voir même plus , salaires supportés par les ministères et directions de tutelles mais qui n'ont jamais mis les pieds dedans et que sous le chapeau de l'UGTT bénéficient des salaires , avancements, primes de rendements etc...sans pour autant rendre le moindre service à ces administrations , bien au contraire ils sont en train de tout détruire.
pour finir: un fainéant ne peut jamais encourager ni favoriser les travailleurs ni ceux qui veulent travailler. UGTT : ainsi soit il !!!!
LA PESTE ET LE CHOLERA
Abdel
| 29-04-2015 16:04
Le Torchon brule entre l'UTICA et l' ugtt , in challah que ce FEU devienne realilite' et BRULE COMPLETEMENT la Peste et le Cholera qui sont l' ugtt et l' islamisme qui a enfante' le terrorisme .voila mon souhait ..
Une instrumentalisation sans INSTRUMENTS adéquats
DHEJ
| 29-04-2015 15:38
La Tunisie est sous une bonne gouvernance... pour assurer le meilleur Multi-choc frontal...

Gradient du potentiel destructeur!
Où est passé le patriotisme de l'UGTT ?
Scarabée
| 29-04-2015 15:19
Le torchon brûle, effectivement, mais il faut dire que, en diabolisant systématiquement les hommes d'affaires, en les accusant de tous les maux, en généralisant de la sorte, l'UGTT joue à un jeu dangereux, risquant de provoquer une révolte sociale, voire carrément une lutte de classes.
Parler d'une seconde révolution n'est pas fait pour instaurer le calme, loin de là, et le pays n'a franchement pas besoin de cela pour le moment.

Que des hommes d'affaires soient véreux, ne paient pas leurs impôts, il en existe certainement. Mais la généralisation est néfaste et erronée. C'est au fisc et à la justice d'intervenir.

En ce qui concerne les promesses non tenues d'investissements dans les zones sensibles, il faut être fou pour même y penser. Quel est l'investisseur, local ou étranger, qui en prendrait le risque, dans le bourbier qu'est la Tunisie actuelle ?

Le discours des syndicalistes est plus que populiste. Ils déclarent une guerre aux employeurs, pour détourner l'attention de l'opinion publique au vu des diverses grèves sectorielles qui se multiplient aujourd'hui, laissant entrevoir une mise à mort du pays.

Au bénéfice de qui, monsieur Abassi et consorts ? Vous seuls avez la réponse.


Boire l'eau de mer va devenir une chance
foulen
| 29-04-2015 14:41
Bientôt même l'eau de mer ne suffira plus. Vous aller voir ou cette UGTT va conduire le pays.
idée pour le salut
l. m
| 29-04-2015 14:18
Mon état de santé et mon âge ne permettent pas de mener une telle action mais un appel à ceux qui aspirent au salut de ce pays :initier la création d'une organisation nationale des chômeurs pour d 'une part défendre les intérêts de ceux ci mais surtout pour bloquer l 'hégémonie de ces deux institutions dont leur membres ne cherchent que l 'intérêt personnel. bien que leur niveau d'instruction est en deçà du minimum requis ils ont des avantages directs et indirects que des prof universitaires des médecins ne l 'ont pas. Des voitures pour eux et pour leur familles, des gardes de corps des facilités de recrutement pour leur proches des facilités de crédit etc etc. À bon entendeur. ..
un bon signe!!!
aboub
| 29-04-2015 13:54
un bon signe!!!! ça aidera à mettre les points sur les i. Le salarié doit produire plus et il doit être rémunéré en conséquence
pourquoi le mémé tunisien devient un "forçat de travail" en Europe? LA réponse est simple: les dirigeants d'entreprise là bas savent mieux gérer et organiser et sont respectueux de la loi, favorisés par un environnement où la corruption est minime