alexametrics
mardi 20 février 2024
Heure de Tunis : 23:24
SUR LE FIL
Le SNJT dépose des plaintes contre la PDG de la Télévision nationale
29/09/2023 | 08:36
1 min
Le SNJT dépose des plaintes contre la PDG de la Télévision nationale

 

Le syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) a publié vendredi 24 septembre 2023 un communiqué dénonçant le harcèlement que subissent les journalistes et agents de la Télévision nationale. 

Le SNJT a indiqué que la journaliste Amel Chahed avait été convoquée devant le conseil de discipline pour avoir revendiqué des droits, défendu l’indépendance de l’institution et dénoncé des suspicions de dilapidation de deniers publics au sein de l’établissement.  

Le syndicat réaffirmé son soutien à la journaliste, relevant que trois plaintes ont été déposées contre la PDG de la Télévision nationale Awatef Daly pour diffamation, entrave à la liberté de travailler et abus de pouvoir.  

Le SNJT a reproché, à Awatef Daly, une politique orchestrée pour détruire l’établissement en excluant ses compétences notant que cela a eu un impact sur le contenu que propose la Télévision nationale. Selon le syndicat des journalistes, la programmation de la télévision nationale est « dépourvue de diversification et ne répond pas aux attentes du peuple ».  

Il a dénoncé une dilapidation de deniers public, la violence économique et une atteinte à la paix sociale au sein de l’établissement assurant que la PDG évalue les employés de la télévision en fonction de leur allégeance et non de leurs compétences. 

 

N.J. 

29/09/2023 | 08:36
1 min
Suivez-nous
Commentaires
SALIM
MAHDI JLASSI OU LA DANSE DU COQ ABATTU.
a posté le 29-09-2023 à 10:09
MAHDI JLASSI, AMIRA MOHAMMED et le reste des membres du bureau actuel savent trés bien qu'ils ne sont pas réelus lors du prochain congrès de la SNJT.mahdi jlassi le savait très bien et depuis plusieurs mois ,ce qui l'a poussé à se présenter pour etre membre du bureau exécutif du forum FTDES , la quatrième roue de trottinette de l'initiative de TABBOUBI ,celle de Romdhane et Ben Amor.

Pour comprendre la situation au sein de la SNJT ,je vous ai lu un bon article du JOURNAL AL HORRIA, paru hier le 28/09/2023:

Les journalistes parient sur la chute des symboles de la décennie noire lors du prochain congrès électoral
A l'approche de la date du congrès du Syndicat national des journalistes tunisiens, plusieurs journalistes parient sur la montée en puissance d'un nouveau bureau exécutif qui romprait avec le passé et avec le bureau actuel qui s'est engagé dans des luttes politiques et syndicales qui n'avaient rien à voir avec la réalité médiatique, de communication ou professionnelle, ni avec les préoccupations des journalistes, les priorités du secteur et les grands enjeux de société en suspens.
Le nombre de journalistes expulsés a doublé et le syndicat a échoué dans tous les cycles de négociations avec les propriétaires des institutions médiatiques et des sociétés de production en raison de son manque de capacité à dialoguer et à négocier.
Le chef du Syndicat des journalistes a réalisé des cascades acrobatiques et brandi des slogans farfelus lors des sit-in de protestation précipités sur les lieux de travail, ce qui a directement conduit à l'expulsion des journalistes de leur lieu de travail et à la fermeture définitive de la
porte du dialogue.

Le bureau exécutif du Syndicat des journalistes est accusé également de s'engager dans des tendances régionales et internationales hostiles à la diplomatie et à la politique nationale tunisienne, ce qui confirme le manque de neutralité et d'indépendance du Syndicat.
Le bureau exécutif de MAHDI JLASSI est aussi accusé d'ouvrir grand ses portes aux opposants au pouvoir tunisien et brandissait des slogans politiques touchant aux symboles de l'?tat tunisien et à des personnalités marquantes, et que plusieurs ambassadeurs des pays occidentaux sont apparus pour fréquenter le Syndicat national des journalistes tunisiens.
Un certain nombre de fidèles du Front du Salut et leurs proches ont manifesté devant le siège du Syndicat des journalistes, en plus d'Abdelhmid TROUDI qui a tenu une conférence de presse au siège du Syndicat des journalistes qui a a parlé de l'amnistie législative accordée à l'organisation des Frères musulmans en Tunisie, ainsi que de l'ingérence flagrante de l'Union générale tunisienne du travail dans les activités et programmes du syndicat.