alexametrics
Dernières news

Le port des masques sera obligatoire dès la levée graduelle du confinement

Temps de lecture : 2 min
Le port des masques sera obligatoire dès la levée graduelle du confinement

 

Le ministère de la Santé et le ministère de l’Industrie et des PME ainsi que leurs structures techniques ont discuté de certaines dispositions à mettre en place, lors d’une réunion tenue samedi 4 avril 2020, pour la reprise graduelle de l’activité à la fin de la période de confinement.

 

Après une analyse et une comparaison de différentes expériences internationales, une commission constituée ad hoc par les deux ministères ainsi que la fédération tunisienne du textile et de l’habillement ont retenu que le port d’un masque multicouches en textile pour les personnes saines (hors personnel médical), en plus des mesures de distanciation, réduit considérablement le risque de contagion.

 

Ainsi, le port de bavettes barrières deviendra obligatoire afin d’assurer la sécurité des citoyens appelés à se déplacer. En conséquence, la demande y afférente sera très importante. Les bavettes lavables vont être promues pour limiter la pollution. Elles seront produites selon des spécifications techniques bien déterminées qui seront publiées dans les prochains jours. Toutefois, les industriels souhaitant adhérer à cet effort national pourront s’identifier en envoyant leurs coordonnées et leurs capacités de production à l’adresse suivante : www.tunisieindustrie.gov.tn

 

Le ministère précise, par ailleurs, que les bavettes garantissant la protection des citoyens, seront mises en vente, exclusivement par les pharmacies.

 

Notons que le nombre de contaminés par le Covid-19 est passé à 574 cas sur un total de 7.145 dépistages réalisés, à la date du 5 avril courant. 21 cas étaient positifs sur 658 analyses effectuées.

 

Il y a 22 gouvernorats touchés. On a enregistré 5 rétablissements et 22 décès (4 à Sfax, 3 à Sousse, 3 à l’Ariana, 1 au Kef, 1 à Mahdia, 1 à Tataouine, 1 à Bizerte, 2 à Tunis, 2 à Medenine, 1 à La Manouba, 1 à Sidi Bouzid, 1 à Nabeul et un 1 à Ben Arous).

 

La Tunisie est en confinement total depuis le 22 mars et au moins jusqu'au 19 avril 2020.

Tous nos articles sur le Coronavirus (Covid-19) en Tunisie

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

Seb
| 07-04-2020 02:16
2 Ministeres qui se réunissent pour pondre ce genre de conclusion ? La montagne qui accouche d'une souris.
- une stratégie de déconfinement ne peut pas etre basée uniquement sur les masques. Il faut une stratégie globale avec des tests massifs, des solutions technologique pour tracer les mouvement de la population etc...
- on ne fait pas payer les gens pour les masques. On n'est pas en Suisse
- si on doit faire payer les gens, on le fait a prix coutant et on ne finance pas les marges des pharmaciens sur le dos des classes pauvres et moyennes !
- et pour finir: on ne confond pas une adresse web avec une adresse email. Qu'est ce qu'on peut envoyer a www.tunisieindustrie.gov.tn bande d'incompétents ?

Ca devient ridicule. Meskina Tounes

Bacchus
| 06-04-2020 20:42
Le plus probable est que le virus Covid-19 se transmet par les postillons, d'où le fait de se couvrir le nez et la bouche réduirait considérablement la transmission de la maladie c'est prouvé en Chine et en Corée. Un simple masque, un bandana de bouche, un cache-nez ou tout autre linge lavable à l'eau de Javel pourrait faire l'affaire. Mais la question qui se pose. Notre gouvernement cherche-t-il à endiguer l'épidémie ou à servir certains copains pharmaciens et industriels du textile? En France et en Italie on montre aux gens comment fabriquer son propre masque de protection et en Tunisie on veut les vendre en pharmacie. Si le Gouvernement veut exiger un genre de masque, il doit les distribuer gratuitement et non les vendre en pharmacie et ça ne couterait rien par rapport au budget consacré aux conséquences de l'épidémie 12 millions de masques c'est moins de 20 millions de dinars. « Nous sommes en période de guerre ». Si le monopole des denrées de premières nécessités est un crime de guerre la protection sélective et payante des citoyens contre l'ennemi est une haute trahison de la part des gouvernants.

wild bled
| 06-04-2020 18:23
En plus, c'est difficile de s'adapter parfaitement au visage. '?a laisse passer l'air, selon la forme du visage de la personne. Je ne veux pas être négatif. Il y a des tailles, normalement. Mieux vaut se renseigner.

Sixtus
| 06-04-2020 18:21
Si l'on tient compte des masques qui sont en voie de livraison depuis la Chine, incessamment sous peu, c'est tout-à-fait jouable. Juste que les pharmaciens devront trouver une technique pour une distribution équitable sécuritaire et rapide.

Corona
| 06-04-2020 17:51
Aussi bien en Tunisie qu'en France.
Au début de la crise, le port du masque n'était pas très conseillé pour ceux qui ne sont pas atteints.
Parce qu'il n'était pas très disponible ? Parce que la priorité absolue était accordée au personnel de santé ?

Moha
| 06-04-2020 17:49
Ce n'est est pas une bavette mais un masque
Une bavette ça n à pas le même rôle

C'??est une excellente nouvelle.
| 06-04-2020 17:40
Très vite , il faut éditer les caractéristiques et le prix avec lequel la pharmacie centrale est prête à acheter .

En effet , pour fabriquer 48 millions de bavettes ( 4 par tunisiens) , les distribuer, les vendre , il faut beaucoup de temps et la fin du confinement est dans quinze jours .

Beaucoup d'industriels de textiles peuvent être intéresser .

Vite , nous n'avons pas le temps.

Les marocains ont déjà acheté et distribué et porté

A lire aussi

Il était DG à l'agence de promotion de l'Industrie.

02/07/2020 18:12
0

A condition de quitter le territoire avant septembre.

02/07/2020 17:50
1

Collègues et lycées pilotes, Brevet et Bac.

02/07/2020 17:33
0

Conformément aux recommandations du ministère de la Santé.

02/07/2020 16:58
1