alexametrics
jeudi 01 décembre 2022
Heure de Tunis : 15:37
Dernières news
La réforme fiscale au centre des discussions entre Sihem Boughdiri et le FMI
21/04/2022 | 17:45
1 min
La réforme fiscale au centre des discussions entre Sihem Boughdiri et le FMI


« Dans le cadre des réunions techniques prévues entre le FMI et le gouvernement tunisien, la ministre des Finances Sihem Boughdiri a évoqué les grandes lignes du programme de réforme de la fiscalité en Tunisie et le développement de l’aide technique avec le Fonds monétaire international » indique le communiqué ministériel publié ce jeudi 21 avril 2021 à l’occasion.

 

Dans le texte, il est en outre souligné que cette réforme fait partie du programme qui sera mis en œuvre durant la prochaine période. « Simplifier la fiscalité, unifier les identifiants, renforcer la justice fiscale, élargir la base du contribuable, contrer l’évasion fiscale et finir le chantier de la numérisation de l’administration fiscale » sont les changements que le ministère des Finances compte mettre en œuvre, selon la communication.

 

Durant la réunion, il a aussi été question de mettre en œuvre des moyens pratiques pour renforcer l’entraide avec le FMI, « ce qui pourrait profiter au côté tunisien pour ce qui est d’expériences comparées » peut-on aussi lire.

 

Les deux parties ont finalement évoqué la manière de mettre œuvre les mécanismes pour faire réussir ces réformes sur le court et moyen terme, a-t-on aussi apprit dans le communiqué.

 

S.A

21/04/2022 | 17:45
1 min
Suivez-nous
Commentaires
JUDILI58
QUI ETES VOUS ?
a posté le 21-04-2022 à 21:17
Une réforme fiscale est un acte de souveraineté. Seul le PEUPLE détient la souveraineté. Même l'état d'exception ne peut pas dessaisir le peuple de sa souveraineté. Qui êtes-vous pour outrepasser le PEUPLE?
le financier
la mediocrité
a posté le 21-04-2022 à 20:36
Ces personnes sont d une mediocrité , aucune vision aucune imagination , aucun travail sur l histoire des pays qui se sont restructuré sans le FMI et pour cause , le FMI n est pas une association , pendant que l europe et les USA sont au taux zero voir negatif ils sont heureux de tombé sur des incapables a qui ils vont preter a 7% voir + . Pour info , la tunisie a de quoi surmonter sa crise eco et financiere quand on c faire les bonnes lois et bonne decisions.
L argent est majoritairement en Tunisie il n est pas en Suisse , il faut juste equilibrer la balance commerciale et c pas compliqué a faire dans le pays du soleil et des subvention sur l essence etc...

DHEJ
Réformes fiscales mon '?il
a posté le 21-04-2022 à 20:09
La première étape ou plutôt le fondement de cette c'est que ces gens-là mettent sur la table leurs quitus de DUIR.


La seconde est de donner le ratio de la TVA collectée réellement par rapport à la TVA que le fisc devrait collecter.
Chanchan
Cette fois-ci le programme est sérieux et plausible.
a posté le 21-04-2022 à 18:39
Il n'y aura plus les manigances de nahdha qui destinent l'argent pour leurs concitoyens et partisans qu'ils ont recrutés par dizaines de milliers, sans niveau d'instruction ni compétence et dans la fonction publique à Tunis, cette ville qui constitue, depuis 2011, leur nouvelle destination pour loger et de dénigrer par voie de conséquence leur ville originellle se trouvant au sud-est de la Tunisie.
Par ailleurs ces recrutés, pêle-mêle et anarchiquement, n'auront comme reconnaissance à nahdha que de la voter lors des législatives.
Que d'argent alloué par le FMI à été dilapidé par nahdha ! pour s'en servir pour leurs propagandes électorales, et que cet argent n'a jamais été été destiné, durant les onze années de règne de nahdha, pour le développement économique supposé par le FMI.
Donc ne il s'agissait que de mensonges de la part nahdha envers le FMI ; mais la grande question qui se pose maintenant c'est de se demander comment le gouvernement tunisien pourrait se procurer de l'argent et ce pour régulariser les salaires fantoches et fictifs (en cadeaux) des partisans de nahdha recrutés par nahdha ?
Cest un questionnement difficile à déchiffrer surtout que la crédibilité est devenue maintenant certaine et assurée par des gens de bonne foi et non une plaisanterie et une moquerie concoctées, comme précédemment, par nahdha.
Pauvre Tunisie comment elle a été gouvernée durant environ douze années par dupeurs et des arnaqueurs (devenus en un des milliardaires du jour au lendemain) et qui parlent de démocratie, de coup d'état et on ne sait pas de quoi d'autre de fantaisiste.