alexametrics
dimanche 05 février 2023
Heure de Tunis : 02:21
Dernières news
Khalifa Chibani : Nous avons arrêté 206 personnes présumées impliquées dans les actes de vandalisme
10/01/2018 | 10:19
2 min
Khalifa Chibani : Nous avons arrêté 206 personnes présumées impliquées dans les actes de vandalisme

Intervenant sur les ondes de Mosaïque FM ce mercredi 10 janvier 2018,  le porte-parole du ministère de l’Intérieur a dressé le bilan des opérations policières réalisées par les forces de l’ordre pour mettre fin à des actes de vandalisme ayant secoué le pays dans la soirée d’hier.

« En tout, nous avons arrêté 206 personnes présumées impliquées dans des violences et des vols dans la soirée du 9 au 10 janvier » a annoncé  Khalifa Chibani, qui ajoute que « 49 policiers ont été blessés dans tout le territoire suite à ces violences, en plus de la destruction partielle de 45 véhicules de police ».

 

Dans le gouvernorat de l’Ariana  à titre d’exemple, 14 policiers ont été blessés et 15 voitures de police ont été partiellement détruites dans la soirée d hier, selon les chiffres avancés par le colonel major.

Par ailleurs, «  un officier et 8 agents de la garde nationale ont également été blessés » précise le porte-parole du ministère de l’Intérieur, en plus de l’endommagement de 12 véhicules de la garde nationale.

 

Pour Khalifa Chibani, ces actes démontrent qu’il ne s’agit en aucun cas de protestations pacifiques, mais que la Tunisie est confrontée à des opérations de vol et de banditisme. Pour étayer ses propos, il attire l’attention sur le fait qu’aucun slogan protestataire n’a été brandi durant ces événements nocturnes, et que ces « énergumènes » ne s’attaquent qu’à des lieux où ils espèrent trouver de l’argent comme les banques, les recettes des finances et les magasins.

Répondant à une question d’une journaliste sur la nécessité d’instaurer un couvre feu actuellement en Tunisie, le porte-parole du ministère de l’Intérieur a simplement indiqué qu’il s’agissait d’une décision qui n’est pas du ressort  des forces de l’ordre mais des hautes autorités politiques du pays.

 

                                                                                                                                                             N.B.G

10/01/2018 | 10:19
2 min
Suivez-nous

Commentaires (11)

Commenter

Lzare
| 11-01-2018 11:38
La seule solution est de la séparation entre la religion et la politique. ...

Abir
| 10-01-2018 17:13
Il faut les dénoncer et les juger sévèrement,le peuple insiste à connaitre les criminels,s'il vous plaît,nous nous voudrons pas vivre aveuglement avec des voyous et des criminels,nous nous voudrons pas tendre la main à des sanguinaires comme il fait Nida.

SBL
| 10-01-2018 16:47
Après la prison avec des peines conséquentes,il faut les envoyer au service militaire pour 24 mois, et là, il faudra les mettre dans le rang au pas.
Les relâcher sans un programme de rééducation spécifique ne servira à rien.
C'est comme les hooligans de nos stades, il faut les mettre au pas, militairement.

Pascal
| 10-01-2018 16:27
Quelque soit le nombre de personnes arrêtées cela importe PEU, l'ESSENTIEL est de savoir qui est derrière ces individus. Le peuple tunisien et les victimes ONT LE DROIT de tout savoir et surtout la VERITE et rien que la Vérité, le nombre n'est pas suffisant pour une déclaration dans la situation actuelle du pays., en plus le SUIVI de cette information est également Important et indispensable à connaître. Pas BESOIN d'avancer des chiffres qui n'ont aucune importance pour élucider ces actes de barbarie qui doivent être jugés et punis très SEVEREMENT et de façon Exemplaire. Pas BESOIN des slogans droit de l'homme, de la liberté d'expression, la liberté de manifestation etc.... Bla bla bla

Bab ezzira
| 10-01-2018 14:34
Qu'avez-vous fait Si Khlifa pour les députés et les partis qui appellent à l'insurrection ???
Qu'avez-vous fait aux politicards qui approuvent et soutiennent les manifestations de nuits, les actes de sabotages, de vol de vandalismes,des braquages ???
Qu'avez-vous fait aux Cyber-internautes et aux Israéliens qui sont partout sur nos journaux électroniques et sur FB et qui appellent à l'anarchie ?????
Si Khelifa le pays a besoin des vrais patriotes qui doivent frapper avec une main de fer les ennemies de notre chère Tunisie.
A quoi ca sert d'arrêter ces criminels lorsque les « justiciers » du couple batard islamo-communiste les remettront vite en nature ????
Ya Si Khalifa vous êtes mieux placé que moi pour savoir que ces manifestations couvrent principalement le retours de l'armée de Daech en Tunisie encore bloqué sur les frontières Libyennes.
Ya si Khelifa le scenario de 2011 est en cours de réalisation mais cette fois ci avec les médias post 2011 qui rallument le feu et appelle à l'insurrection en donnant la parole aux anarchistes.

abidou
| 10-01-2018 14:09
Arreter des terroristes c'est tres bien , mais CE N'EST ABSOLUEMENT PAS SUFFISANT . IL FAUT LES JUGER tres SEVEREMENT pour dissuader les candidats a la besogne ! ASSAINIR LA JUSTICE EST ENCORE MIEUX . ( si ) Moi ministre de la Justice je ferai DEGAGER tout de suite , COMME L' A FAIT BHIRI , une centaine de Juges '' politise's '' , pour ne pas dire autre chose . Compris . Merci .

Abel Chater
| 10-01-2018 12:48
La Constitution tunisienne garantit le droit de protester et de manifester pour sa juste-cause et pour la juste-cause de son peuple tunisien. Il ne faut jamais arrêter un Tunisien qui proteste en hurlant, en tenant une pancarte entre les mains ou en distribuant ses idées par écrit "manèchir", dont les dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali avaient peur. Même lorsque quelqu'un écrit sur les murs, seuls les propriétaires de ces murs sont en droit de déposer une plainte auprès de la Justice tunisienne. La police ne pourra arrêter ceux qui écrivent sur les murs que sur demande de leurs propriétaires ou si le langage qu'ils écrivent est ordurier contre les valeurs de la société tunisienne.
La démocratie est une pratique bien étudiée qui ne fait peur qu'aux dictateurs et qu'aux despotes. Mais à nous les Tunisiens, cette démocratie ne nous fait ni mal, ni peur. Laissons-la pousser et croître peu-à-peu, jusqu'à réussir à redresser le malheur dont avaient vécu nos ascendants depuis la colonisation de la Tunisie en 1881, en passant par les 55 années postindépendances vécues sous le despotisme des deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali.

Abir
| 10-01-2018 12:17
Monsieur Chibani,nous nous pouvons plus supporter entendre,200, 1000 détenus, qui sont que des numéros,nous voudrons savoir par qui et qui est derrière eux,nous voudrons connaitre les grands criminels dans ce pays,et n'oubliez pas qu'il y a des élections dans ce pays,et que ce criminel doit être rayer des cartes des vote,fini le droit de réserve !!!!

SAM53
| 10-01-2018 11:56
A juger en comparution immédiate et lourdement.

amine
| 10-01-2018 11:36
206 détenus et 206 relâchés dans 2 jours.
Mais quel que soit le cas, tout ça ne fera ni baisser les prix, ni arrêter l'inflation, ni enlever l'injustice qu'on voit à chaque coin de rue.