alexametrics
samedi 13 avril 2024
Heure de Tunis : 10:27
Dernières news
Kaïs Saïed : ils planifiaient mon assassinat !
15/02/2023 | 00:12
6 min
Kaïs Saïed : ils planifiaient mon assassinat !


Le président de la République, Kaïs Saïed, s’est rendu, dans la soirée du mardi 14 février 2023, au ministère de l’Intérieur, pour revenir sur la série d’arrestations qui a eu lieu ces derniers jours. Une visite qui s'est déroulée en l’absence du ministre de l’Intérieur, Taoufik Charfeddine.

Le président de la République a félicité les hauts cadres sécuritaires pour le grand travail accompli ces derniers temps. “Les personnes arrêtées récemment sont des terroristes. Ils doivent être jugés par la loi. Nous n’allons pas laisser la Tunisie comme étant une proie facile pour ces criminels, terroristes, qui veulent persécuter le peuple tunisien et porter atteinte à l’État tunisien”. 


Le président de la République enchaîne : “Nous vivons une période critique et délicate. Les accusations concernent un complot contre la sûreté intérieure et extérieure de l’État. Nous respectons les procédures et les droits de l’Homme. L’affaire n’a rien à voir avec les droits et les libertés comme ils le prétendent. Nous ne pouvons laisser quelqu’un comploter contre l’État parce qu’il vise l’État. C’est leur objectif. Certains parlent de droits de de libertés, avez-vous déjà vu, dans n’importe quel pays du monde, quelqu’un qui commande l’assassinat du président de la République, alors qu’il est protégé par les forces de l’ordre et non poursuivi par la justice? Ils parlent et insultent jour et nuit dans les radios. Par la suite, des parties étrangères, des cercles habituels, dénoncent l’atteinte aux droits de l’Homme. Qui a été arrêté pour une opinion exprimée ou qui a été poursuivi pour une position ou une protestation, bien que cela soit interdit conformément aux dispositions de l’état d’urgence”.


Et d’ajouter : “Aujourd’hui, cette situation est terminée. Nous vivons pour notre pays et notre souveraineté. Notre souveraineté n’est pas à vendre dans les étalages d’un souk, et n’est pas exposée dans l’une de leurs bourses où ils placent leur argent fuité. Il faut sauver la Tunisie, c’est notre mission principale. Il faut sauver le peuple tunisien de ces criminels. L’Histoire l’a prouvé, bien avant les tribunaux, qu’ils sont des criminels.”.


“Nous avons fait le suivi des procédures au niveau des tribunaux. On leur dit qu’il complote contre la sûreté de l’État, et le parquet nous dit de le ramener demain! Où on a déjà vu ça! Il complote contre l’État et planifie un assassinat et on nous dit qu'il faut attendre le lendemain matin! Je pense que cela ne s’est jamais produit auparavant et nulle part. Cela devait être qualifié comme étant un flagrant délit et les forces de l’ordre interviennent après avoir notifié le ministère public. Le prétexte des procédures a pour objectif de noyer la vérité et permettre à certains d’échapper à la loi”. souligne-t-il.


Le président de la République poursuit : “Les juges intègres doivent assumer leurs responsabilités. Une juge a tenté d’appliquer la loi, elle a été écartée à Kasserine. Oui pour un procès équitable, mais non à des procès qui s’éternisent pendant des dizaines d’années. Un individu a avoué, lui-même, qu’il avait placé au Luxembourg 70 ou 80 millions d’euros, pourtant, les procédures s’éternisent”.


Dans un autre contexte, le président de la République a adressé une dernière mise en garde en rapport avec les circuits de distribution. “Juste 5% des marchandises parviennent au marché de gros, sans parler de la corruption… Il faut mettre un terme à la persécution du peuple et arrêter les pénuries de café, de sucre, de médicaments… L’affaire de Siphat et de la Pharmacie centrale est bien là, pourquoi le ministère public n’agit pas!”, s’indigne le président de la République, notant qu’il faut mettre fin à toutes ces absurdités. D’autre part, il a affirmé qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter pour les droits et les libertés qui sont garantis par la Constitution du 25-Juillet, qui se trouve bien meilleure, sur ce point, que celle de 2014.



Le chef de l’État poursuit son discours en revenant sur les récentes arrestations en indiquant [Ndlr: en référence à l’ancien premier président de la Cour de Cassation Taïeb Rached] : “Il a acquis une maison parmi les biens confisqués à Radès, à travers une autre personne, et le numéro de compteur d’eau se trouve à Menzel Bouzelfa! L’autre qui dissimulait des affaires [Ndlr: en référence à l’ancien procureur de la République, Bechir Akremi], pourquoi il n’a pas été poursuivi en pénal pour terrorisme alors qu’il dissimulait plus de 6.000 dossiers. Tout le monde sait que nous ne nous tairons pas et la loi sera appliquée à tous. Comme je l’ai dit ce matin à la ministre du Commerce, les procédures sont faites pour protéger les droits des justiciables”, indique le chef de l’État, soulignant l’importance d’une justice équitable pour sauver le pays.


Le président de la République indique que la principale problématique des Tunisiens est d’ordre économique et social. “Les Tunisiens n’ont pas de quoi manger. Toutefois, si non allons dans des restaurants ou des hôtels, nous trouverons des gens qui dînent en dépensant des millions. Une jeune médecin ayant fait onze ans d’études après le bac, touche 1.800 dinars par mois parce qu’elle croit à la valeur du travail, tandis que d’autres les dépensent dans les cafés et hôtels cinq étoiles, l’argent ne leur dit rien”.


“Maintenant, c’est à vous de jouer votre rôle! Certains parlent de respect des procédures alors que l’affaire touche la vie de l’État et l’avenir d’un peuple. Nous ne les laisserons pas faire. [...] Les décisions doivent émaner d’une volonté populaire et non des consignes d’autres parties. Il n’y a pas de citoyens de première et de seconde classe, comme on parlait avant de peuple sage et de peuple sauvage. Les droits de l’Homme sont des droits universels”, indique le président de la République, soulignant qu’il faut trouver une solution à la situation précaire des ouvriers des chantiers et des contractuels.

“Un grand travail nous attend dans les jours à venir pour répondre aux attentes des Tunisiens. C’est une responsabilité que nous devons assumer. Nous ne demandons rien pour nous. Je n’ai aucune relation avec ces gens-là, la question est une question d'État, de patrie, et de souveraineté. Nous ne craignons que Dieu et nous sommes responsables devant le peuple tunisien”.

S.H


15/02/2023 | 00:12
6 min
Suivez-nous
Commentaires
GZ
@Be zen
a posté le 15-02-2023 à 19:46
Bonsoir Be zen.
Merci de rappeler un texte fondamental. Certes, il n'a qu'une valeur déclarative, mais pour notre pays membre de L'ONU et signataire de sa charte, il revêt une certaine contrainte éthique.
Je constate avec plaisir que la majeure partie des commentaires est plutôt encourageante. J'ai lu bien pire ailleurs.
Certains de vengeance assoiffés, confondent vengeance et justice. Au motif de combattre les voyous ils n'hésitent pas à cautionner le recours aux méthodes de voyous.
Ce pays manque de tout sauf de représentants du ministères public.
Pères fouettards, condamnant sans autre forme de procès, assis sur la présomption d'innocence,les droits de la défense, le principe du contradictoire et j'en passe.
Avec les réseaux dits sociaux, c'est du lynchage pur et simple.
Themis peut partir à la retraite.
Bien à vous.
Fares
Illotf 3alik ya Kaisoun et Kammal 3lik bel 3kal
a posté le 15-02-2023 à 18:15
Si on a peur d'être assassiné, c'est qu'on a des choses à se reprocher. On dirait un roman d'Agatha Christie où un bourreau commet toutes sortes d'injustices et fini par être assassiné par un de ses proches, loyal et irréprochable d'emblée.

On ne croit plus à ces comptes de Ommek Sissi, les priorités du pays sont d'ordre économique. Les présidents ne font que passer et notre pays restera après leur départ.
Fares
Coupons l'herbe sous les pieds de GZ :)
a posté le à 19:47
Il fallait lire "contes" et pas "comptes". Remarquez il est facile de se tromper avec tous ces règlements de compte initiés par Kaisollah récemment, mais lui il appelle ça "justice".
GZ
@Fares
a posté le à 00:33
Bonjour Fares.
Vous me faites de ces réputations...
Je ne suis pas le père fouettard. Avec certains amis , il m'arrive d'être simplement taquin.
Je vais devoir me méfier. Fares me taille des croupières. Mes "comptes" sont dans le rouge.
Bien à vous.
Djodjo
Du vent tout ça
a posté le 15-02-2023 à 15:57
De la poudre aux yeux juste bon à satisfaire provisoirement les rageux revanchards jusqu'à ce que la réalité de tout un peuple refasse surface inéluctablement, le pays souffre de plus en plus et l'adage qui dit : diviser pour mieux régner n'a jamais bien été autant d'actualité.
lili
son disc rayé ne se vend plus
a posté le 15-02-2023 à 15:47
dites lui de changer de disc
Forza
Il vit dans la peur, paranoïaque
a posté le 15-02-2023 à 13:39
et les insécuritaires lui font encore plus de peur avec des histoires vides.
Nephentes
Exactement
a posté le à 15:03
et c'est la Tunisie et les tunisiens qui paient la facture
Forza
Bonsoir Nephentes
a posté le à 20:25
Il est totalement à leur merci, c'est le prix de son putsch.
hourcq
Y a qu'à.... faut qu'on....
a posté le 15-02-2023 à 12:15
C'est ainsi qu'on appelle les donneurs de conseil qui sont plein d'idées sans être aux commandes. Le problème est que K.S s'est installé au pouvoir depuis plus d'un an, qu'il donne des leçons à tout le monde mais que la Tunisie stagne voire régresse pour la majorité des citoyens qui se serrent la ceinture. Certes, il y a du nettoyage à faire à tous les niveaux en commençant par la Justice qui est un pilier de l'Etat de Droit. Mais ce n'est pas en claquant des doigts qu'on va relancer l'économie. Chacun cherche son intérêt et les appels à la vertu ne servent à rien. C'est la fameuse loi du marché qui prime partout. L'Etat est là pour réguler pas pour décider à la place des acteurs économiques. Sous la gouvernance d'Ennhada des milliers de fonctionnaires inutiles ont été embauchés avec pour conséquence un déficit budgétaire aggravé et la faillite de l'Etat. Ce n'est pas en fustigeant les hôtels et cafés 5 étoiles qui reçoivent surtout une clientèle étrangère que l'on va favoriser l'investissement productif dont la pays a besoin. Et la thèse du complot est une vieille ficelle utilisée par tous les régimes autoritaires.
Il y aurait beaucoup à redire sur cette déclaration du Président, ses accusations à tout va et sa méconnaissance de l'économie.
Bensa
Mafia
a posté le 15-02-2023 à 11:21
La Tunisie est sous l'emprise de la mafia dans tous les secteurs d'activités
Si le peuple ne soutient pas il sera difficile de lutter contre cette mafia
Pourquoi cette soit disant opposition n'attends pas les prochaines élections ?
Pourquoi ils sont très pressés ils demandent même de l'aide à l'étranger
Se sont des traîtres
Abir
Suite
a posté le 15-02-2023 à 10:04
Et d'ailleurs achnoua hel président el3ab9ari pour comploter à ton assassina!? Tu es une erreur dans l'histoire et tu vas t'assassiner politiquement avec tes erreurs à la pelle! Tu n'es pas fait pour un poste d'un président, mais les sales kwanjias alla ye5reb bithom kif mè 5erbou Tounes
Abir
Le peuple depuis est devenu mur
a posté le 15-02-2023 à 09:58
La seule partie en Tunisie et qu'on est sûr qu'elle pourrait comploter pour un assassina: c'est la secte kwanjia ! Les Tunisiens purs, ne feront et ils n'ont jamais assassiné un pigeon ! Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier pour satisfaire tes caprices ou les caprices de ceux qui te conseillent! Une partie de Tunisiens sont des vendus, oui , sont des opportunistes oui, sont des la7assa, oui, sont des mounafi9ine, oui mais pas des assassins !
Be zen
A tous ceux qui défendent l'indéfendable et l'arbitraire
a posté le 15-02-2023 à 09:50
Article 11 de la déclaration universelle des droits de l'homme :
"Présomption d'innocence
Tout individu est présumé innocent jusqu'à ce que sa culpabilité soit établie en vertu de la loi. Tout individu accusé d'un délit a droit à une défense.

1Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.

2Nul ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d'après le droit national ou international. De même, il ne sera infligé aucune peine plus forte que celle qui était applicable au moment où l'acte délictueux a été commis."

Tout ceux qui s'emportent et qui soutiennent aveuglement l'entrave à ces principes de bases sont dans le déni et dans l'endoctrinement.
Be zen
un petit "s" en trop
a posté le à 13:20
Désolé
Ahmed
Il parle de terroristes !! Il les condamne avant le procès
a posté le 15-02-2023 à 09:09
La forme est mauvaise et elle même condamnable.
Le problème est que les khouanjias vont profité de ses erreurs.
DHEJ
ROBOCOP et les merveilles du code pénal!
a posté le 15-02-2023 à 08:55
Dois-je juré sur le code pénal et non la constitution?!


A vos copies avant de vous exprimer...


"Allah la tbariklik ya" Yadh Ben ACHOUR!
DIEHK
Code Péril vous avez dit ?
a posté le à 09:47
DHEJ : ROBOCOP et les merveilles du code pénal!
Moi, je dirai code "Péril" mon cher DHEJ !
C tout pour aujourd'hui ?
J'économise mon cerveau qui commence à se frelater par la lecture de beaucoup de com publié sur notre site qui me rappellent la saga des films "La planète des singes"
sans vouloir offensé nos amis qui publient sur ce site....
Vous m'avez compris j'espère ?
Amicalement.....
DHEJ
Bonjour DIEHK...
a posté le à 11:07
Evidemment, ROBOCOP est l'oiseau rare cher au GOUROU Ghannouchi


'?a donne un pays rare, un régime rare et en plus un peuple rare!
SALIM
A CEUX QUI ATTENDENT LA NAISSANCE D'UN GARCON
a posté le 15-02-2023 à 07:51
Je leurs propose les prénoms suivants :Wadii,Fadhel,Lotfi,Mabrouk,Ridha,Fethi, Sami,Hafedh,Slah, Noureddine,Tarek, Sahbi...Mais attention,quelques uns qui porteront ces prénoms, risquent d'etre arretés lorsqu'ils deviendront grands.
Ntc
Bravo
a posté le 15-02-2023 à 06:42
Grand bravo Mr le Président. Vive la justice et vive la Tunisie.
Nephentes
Une ame simple
a posté le 15-02-2023 à 04:49
Croire aux bobards de caniveau lorsque l'on est président de la république c'est inacceptable.

Les services qui vous manipulent monsieur le Président, sont les véritables comploteurs.

Mrs Turki, Letaief, Akremi et Djelassi unis pour vous éliminer physiquement Avec un demi pelé et un quart de tondu a la retraite ?

Sachez que jamais au grand jamais quelqu'un d'expérimenté comme Mr Letaief ne s'aventurerait a évoquer en public dans un salon familial l'esquisse de la possibilité de l'éventualité d'un assassinat politique.

Vous tournez dans le vide Mr le Président ,prisonnier de vos obsessions profondément toxiques; vous n'êtes pas a la hauteur des responsabilités que le peuple vous a confiées
Democrate
'?a sent le deja vu
a posté le 15-02-2023 à 04:02
Depuis qu'il est président on ne compte plus les complots contre ce génie de notre siècle incompris que personne n'envie et puis comme d'hab, pshiiiit, sinon, il a mobiliser 8% de la population sur son projet et il continu de couler le pays, une fois sa diversion terminée, on aura encore perdu du temps et son fiasco nous reviendra à la figure.

Tous ça, c'est de la poudre aux yeux bon pour apaiser les rageux et c'est tout. D'ailleurs, des noms ? Des preuves ? Des éléments solides ? Merci de nous tenir informé parce qu'il nous a déjà fait le coup et sa parole n'a plus grande valeur.

Sinon aux fans de se monsieur, est-ce que votre pouvoir d'achat a arrêté de fondre depuis que ce monsieur est en place ?
Frezz
Absurde comme d'habitude
a posté le 15-02-2023 à 03:35
« Qui a été arrêté pour une opinion exprimée ou qui a été poursuivi pour une position ou une protestation, bien que cela soit interdit conformément aux dispositions de l'état d'urgence'?'. Dixit le chef des chefs.

Voilà, il le dit lui même, il vous fait une faveur en vous laissant vous exprimer et il ne comprend pas pourquoi personne ne l'aime pas lui qui est si bon, lui qui vous laisse vous exprimer alors qu'avec sa loi il peut tous vous mettre en taule parce que vous ne l'aimez pas, lol.

Amis tunisiens, vous êtes mal barré avec ce genre de *** à la tête du pays.
Djodjo
Ben voyons, personne ne veut sa mort, juste qu'il parte
a posté le 15-02-2023 à 03:13
Alors comme ça on vit une période critique selon le dictatour, Ben voyons, qui a rendu critique cette situation hein misieur le dictatour ? Qui divise le peuple ? Qui est-ce qui nous plonge dans les abîmes ? A par les rageux assoiffés de revanche, personne n'applaudît pour la simple et bonne raison que l'on souffre de se carnage économique qui s'aggrave de mois en mois et que nos priorités du quotidien sont ailleurs, aucune réponse n'est apportée par kais el-dictatour par manque de compétence.
Fadhel
L'économie
a posté le 15-02-2023 à 01:20
On s'en fout. Quelle est la situation du pays. Est-ce qu'il y a assez de réserves pour le mois de Ramadhan? Est-ce que lezs salaires du mois de mars seront payés à temps? Est-ce que le pays va pouvoir encore payé ses dettes. Il complètement détruit notre pays, dégage, il est lourd.
URMAX
Est-ce qu'il y a assez de réserves pour le mois de Ramadhan?
a posté le à 13:58
... je reve ... "Est-ce qu'il y a assez de réserves pour le mois de Ramadhan?" ...
... il n'y a que le kerch qui compte ?
Et puis .... normalement, durant le mois de Ramadan, on devrais MOINS consommer que d'habitude et non "plus" ... le ramadan ayant comme objectif premier de "ressentir la faim, ce que les plus démunis ressentent" et non de s'empiffrer comme des goinfres a en devenir obese.
De quelles réserves parlons-nous, alors ?
Normalement ... sagement, nous devrions MOINS consommer et donc reconstituer largement nos stocks en aliments de premiere nécessité ...
Notre Nation compte déja plus de 24/100 de diabétiques, ce qui - en termes de médicaments, opérations liées à la maladies et autres dialyses pour dysfonctionnements rénaux, coute des milliards de Dinars annuellement a l'Etat ... qui pourraient aussi servir pour ton salaire.
...
... me t'ahchemch ... ?
...
Néanmoins, MERCI pour votre post.
Pourquoi ?
Parcequ'il permet de mettre en évidence l'avis / l'opinion de 90/100 de notre population.
...
LA SITUATION DU PAYS, DEPEND POUR BEAUCOUP DE L'IMPLICATION ET DE LA RESPONSABILISATION DE CHAQUE CITOYEN.
...
Quel effet, une simple personne, peut-il avoir sur tout un pays ?
Ne dit-on pas que "les petits ruisseaux font de grandes rivieres" ?
1+1 font 2 ... seulement ...
Mais ... 2+2=4 et 4+4=8 ; ... puis ... 16 ; 32 ; 64 ; 128 ; 256 ; 512 ; 1024 ; ... etc ...
Si chaqu'un s'y met - un peu soit-il, les choses s'amélioreraient vite.
...
Malheureusement, le capitalisme (l'égoisme et le fait de ne penser qu'a soit) s'est durablement installé chez-nous et ce, au dépends du socialisme qui prévalait jusque dans les années ' 70.
...
Années 50 ; 60 ; 70 ... Tout le monde se saluait - un / une inconnu(e) croisé(e) dans la rue ... ; ... Tous !
IL y avait peu d'affamés : Un nécessiteux inconnu dehors, dans la rue ?
"t'fadhel fi dari ... hayya ... net'3achaou meba3adhna ...
L'hospitalité était forcément de rigueur.
L'abandon n'existait pas.
Vous ne me croyez pas ?
Demandez a vos aieuls, ce qu'ils en pensent, de l'entraide d'antan, de la sociabilité.
Mais ... on pensait aux autres avant de penser a soi-meme, bon sang !
Quand on voit ce qu'il en est devenu de nos jours, de cette sociabilité, générosité, respect, propreté, qui - autrefois - constituait notre fierté et qui émerveillait les touristes, d'alors ...
De nos jours ... ?
C'est a en vomir ...
GZ
@URMAX
a posté le à 19:30
Vous parlez de la Tunisie d'antan. On était plus heureux avec moins.
Aujourd'hui, éternels insatisfaits, plus malheureux avec bien plus.
J'ai connu un pays où, quand on cuisinait quelque chose sortant du train-train habituel, on en offrait une part à la famille voisine ou à des proches. Lesquels se faisaient une obligation de renvoyer l'ascenseur. Le lendemain ou quelque jours après le plat revenait garni d'autre chose.
Vous passez par hasard à l'heure du repas, vous êtes retenu à manger sans pouvoir y couper. Sans se formaliser, à la bonne franquette.
En ces temps-là, on avait le sens de la solidarité, l'hospitalité, la fraternité et le partage.
Quant au ramadan, c'est devenu boustifaille, ruine et gloutonnerie.
C'était hier.
C'est la préhistoire.
EL OUAFI
@ GZ bonsoir
a posté le à 22:52
Nostalgique des bonnes pratiques, solidarité, fraternité, bon voisinage. Helas que reste t-il de tous cela ?
Et pourquoi avions-nous mis celles-ci en sourdine, les causes de cette rupture, malgré da noblesse ?
Enfin, vous remerciant, du retour,se rapportant aux extraditions, réclamées par des pays tiers (USA)
Cordialement cher GZ.
URMAX
Bien le bonsoir a vous
a posté le à 21:42
Oui, c'était hier ...
Mais, meme si ces valeurs ont - pour la plupart - disparu de nos jours, je chercherais volontier a sensibiliser nos jeunes générations, afin de leur faire retrouver ce bien etre, cette quiétude, cette sécurité sociale, qui nous était alors offerte grace a cette sociabilité réciproque.
...
Un comique francais (désormais décédé), auteur des Restos du Coeur - Michel COLUCCI (dit Coluche) avait ce refrain célebre en 1994 ... :
"Aujourd'hui, on n'a plus le droit
Ni d'avoir faim, ni d'avoir froid
Dépassé le chacun pour soi
Quand je pense à toi, je pense à moi
Je te promets pas le grand soir
Mais juste à manger et à boire
Un peu de pain et de chaleur
Dans les restos, les restos du c'?ur ... "
...
Ce ne sont - certes - que des paroles, mais de grandes valeurs morales, ce que j'apprécie.
...
IL est nécessaires que toutes celles et ceux, jeunes et qui - demain - initieront leur vie active et qui - pour certains - tiendront les rennes de notre Nation, comprennent que c'est L'UNION QUI FAIT LA FORCE et non la division.
...
Or, précisément, "certains facteurs extérieurs" cherchent a nous diviser POUR MIEUX NOUS CONTROLER.
Comment procedent-ils ?
Justement, en agissant sur les individualistes, les envieux, les affamés de flouss ... en leur miroitant quelques belles promesses devant leurs yeux alors aveuglés par le profit ... personnel ... au dépend et au grand dam de l'Etat Tunisien.