alexametrics
Dernières news

Jalel Brick roué de coups à Paris

Temps de lecture : 1 min
Jalel Brick roué de coups à Paris

Le cyber-activiste tunisien résidant à Paris, Jalel Brick, a été roué de coups jeudi 11 juin 2020 par des jeunes tunisiens. 

Un proche de la victime a confirmé la nouvelle à Business News assurant que la vidéo qui avait ciruclé dans la matinée sur les réseaux sociaux était bien authentique. 

Sur cette vidéo, nous pouvons voir un jeune approcher Jalel Brick pour le filmer puis subitement l'agresser avant que d'autres jeunes ne le rejoignent pour participer à ce passage à tabac. 

Le cyber-activiste avait, rappelons-le, été agressé en 2012 par des Tunisiens en France alors qu'il était de passsage aux Champs-Elysées. 

 

N.J.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (14)

Commenter

Abel Chater
| 12-06-2020 16:19
J'ai regardé l'une des vidéos de ce Jalel Brik. Son langage est d'une vulgarité insupportable. Il témoigne d'une haine maladive contre l'ensemble des habitants de Sahel tunisien "Swahliyas". Il n'a jamais appris dans sa vie, qu'il y a de bons et de mauvais partout et dans chaque coin de ce monde. Celui qui a côtoyé les "Swahliyas" de la Tunisie, ne pourra jamais les haïr ni les incriminer tous dans le même sac, pour les crimes des deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali. Il y a eu certes des dépassements et des crimes régionalistes par les "Swahliyas" contre le restant de la Tunisie, mais ils n'ont pas tous profité des deux régimes dictatoriaux. Comme les juifs ne sont pas tous les riches lobbyistes, qui font mal aux Palestiniens, aux Arabes et aux Musulmans. Et même les profiteurs parmi les «Swahliyas», ils n'ont jamais fait preuve de crimes irréparables contre les Tunisiens, pour qu'on les haïsse de la sorte. Les deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali, étaient tous les deux des criminels du Sahel, mais néanmoins, le père de la Révolution tunisienne du 14 janvier 2011, le Général Rachid Ammar (Allah yaâtih Essahha wèl Aâfia wè toul el-omr), lui aussi était un vrai «Sahli» qui fait honneur au Sahel tunisien et aux «Swahliyas».
La Tunisie est trop petite de population comme de géographie. Tous les Tunisiens s'épousent de l'extrême Nord à l'extrême Sud, sans la moindre restriction. Si on faisait une étude sérieuse au sujet de la toile d'araignée des relations parentales des Tunisiens, nous allons trouver tous les Tunisiens liés par des parents quelconques, n'importe où on va en Tunisie et même à l'étranger. Donc, il n'y a vraiment pas de place en Tunisie ou hors de la Tunisie, pour une telle haine régionaliste folle de cette racaille Jalel Brik, contre nos concitoyens du Sahel. Celui qui n'arrive pas à le comprendre, n'est qu'un grand traître contre la Patrie tunisienne elle-même.
Il faut toujours dire la vérité. Il faut dire au mauvais, qu'il est mauvais. Il faut dire au bon, qu'il est bon. Il faut dire aux criminels, mêmes qu'ils soient les dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali, eux-mêmes qui ont détruit la Tunisie par leur régionalisme du Sahel tunisien, qu'ils étaient plus que mauvais. Et surtout, il faut dire à ceux de l'autre côté, qui les défendent et qui essaient toujours d'en faire leur fonds de commerce politique, en leur embellissant leurs crimes par pure notion régionaliste et par purs profit et privilèges personnels, qu'ils sont encore de loin plus criminels que les défunts dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali. Il faut exhorter ces commerçants de la mort, des squelettes, de la poussière et des pierres tombales, à laisser les morts reposer en paix devant le Jugement dernier. Il ne faut plus les évoquer dans l'idée de s'acquérir leur portefeuille électoral, afin qu'il n'y ait ni des réactions, ni des contreréactions. Nous sommes tous mortels. Personne ne perdurera sur ce globe terrestre. Le coronavirus a donné une bonne leçon à l'humanité entière. Qu'on y profite à fond pour le bien de notre pays la Tunisie.
Vive la Révolution tunisienne. Vive la deuxième République tunisienne démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire.

Kays
| 12-06-2020 16:16
L'action politique est toujours risquée. Lorsque l'on prend des positions politiques il faut veiller à sa sécurité car toute action politique suscite l'opposition et parfois la haine. Peu de personne se cantonne à la simple liberté d'expression et au droit de réponse. Des individus lambda, peu éduqués peuvent faire montre de violence. Un Youtuber comme Brick ne mesure manifestement pas à quoi il s'expose en s'exprimant et ne comprends pas que dans le réel il y a des hommes violent et que se déplacer seul lui fait courir un risque pour sa sécurité. Tout homme politique doit intégrer dans sa stratégie l'idée qu'il peut être mis en danger physiquement. C'est le cas depuis que le monde est monde. L'ignorer et ne pas prendre les dispositions qui s'imposent c'est déjà faire preuve d'absence de sens politique....Sauf à penser que prendre délibérément le risque de se faire casser la gueule est un acte politique...'? mon sens Brick devrait plutôt s'occuper de lui et de sa famille à moins de constituer un véritable groupe à même de susciter suffisamment de crainte et de respect pour ne pas se faire lyncher de la sorte.


TAHYA TOUNES


tunisien
| 12-06-2020 10:48
quelle honte cinq jeunes cons agressent un vieux et le sixième filme et rigole

zilos
| 12-06-2020 09:27
avec tout le respect que je vous dois ,tu passes à coté dans cette logique ,certes ne pas oublier que cette sous secte du secte d'ennakba ,elle est bien épaulée par des zmigris ignorants sauvages sanguinaires adeptes du gourou khriji .
quand il s'agit de logistique et de moyen financier ,alors je vous dis que khriji a des moyens financiers dépassant le budget de la Tunisie .morale de l'histoire ,ils sont capable d'endiabler la racaille des islamistes du monde entier et ils sont capable .
cordialement .

SLIM
| 12-06-2020 08:27
il faut saisir le procureur de la république pour les arrêter a leur arrivée en Tunisie.
Car cette racaille passe ses vacances chez nous.

Mariam
| 11-06-2020 23:28
Je ne trouve pas de mot pour décrire c'c'est voyous cette racailles j'espère qu'il seront sévèrement puni

Lekkteur
| 11-06-2020 21:08
Plus les musulmans font la terreur (bruit) plus les habitants de la planète se réveillent face à cette menace qui se déguise en virtuosité et paix. Les traitres facilitateurs qui ont aidé les musulmans à occuper l'Espagne il y a 1300 ans sont les même aujourd'hui qui ouvrent les portes de l'Europe à une émigration sauvage sans quotas et sans sélection.

Souvenez-vous qu'il y a 500 ans l'Espagne les a mis dehors justement à cause du terrorisme, piratage, pillages et esclavage. C'est seulement à leur départ que l'Europe a pris son élan et le sud de la Méditerranée lui est resté figé dans le temps.

Ghazi
| 11-06-2020 17:43
Saifeddine Makhlouf ou son parti de Kharama ... N'ont ni les moyens ni les CONNEXIONS nécessaires, pour gérer des hommes de mains à l'étranger, ça demande toute une logistique.
Ces gens sont de la racaille certes, mais n'agissent jamais seuls. Il faut que leurs supérieurs reçoivent d'abord les ordre pour que par la suite, les cibles (Déjà prédéfinies) sont attaquées.
Dans le cas de Brik ou les autres qui suivront, l'ordre a été donné depuis Nassma TV et le show de Monsieur Raht Boujalgha.

Gg
| 11-06-2020 16:20
"Que la France que lce parti raciste déteste les fout dehors. Les tunisiens de France n'en veulent pas de cette sale racaille. A éliminer"

Les "gaulois" non plus n'en veulent pas!
Problème: j'ai lu, est-ce vrai je ne sais pas, que pour expulser quelqu'un il faut que son pays d'origine l'accepte. Et la Tunisie n'en voudrait pas non plus! C'est un gros problème, de nature à gonfler la haine contre tous les tunisiens qui vivent en France.
On n'est pas sorti de l'auberge...

Aminos86
| 11-06-2020 15:50
Face à ces g3ar,racailles et voyous.
La vidéo atteste du manque de virilité de ces abrutis puisqu'ils étaient toute une bande face à un seul monsieur dun certain âge en plus.
Leurs tête me rappelle celle de karama et consorts. Je leur souhaite un très long séjour en prison. Allah yarhem bourguiba

A lire aussi

Le président du Parlement Rached Ghannouchi a décidé, ce vendredi 7 août 2020, d’accepter la

07/08/2020 21:46
1

Pour eux, c’est le parti Attayar qui serait derrière cette démission et ce sont les Abbou qui l’ont

07/08/2020 20:08
4