alexametrics
lundi 18 octobre 2021
Heure de Tunis : 05:45
Dernières news
Hichem Snoussi : le secteur médiatique est dans l’irrégularité depuis longtemps
29/07/2021 | 13:22
3 min
Hichem Snoussi : le secteur médiatique est dans l’irrégularité depuis longtemps

 

Le membre de la Haica, Hichem s’est exprimé aujourd’hui sur l’incident relatif à l’interdiction d’accès au membre du Syndicat national des journaliste tunisiens (SNJT), Amira Mohamed, et le vice-président de la Ligue tunisienne des droits de l’Homme (LTDH), Bassem Trifi, suite à des ordres sécuritaires reçus selon le PDG de la Télévision nationale Lassâad Dahech.

Sur les ondes de Mosaique FM, le 29 juillet 2021, Hichem Snoussi a déclaré que l’instance n’a été nullement informées ni par les institutions sécuritaires ni par Lassâad Dahech en précisant que ce dernier aurait dû contacter directement la Haica afin de mettre un terme à une violation grave de la liberté du journalisme.

Il a aussi précisé qu’aucune réaction n’a été constatée de la part du PDG de la Télévision nationale lorsque la présidence de la République a nié toute implication tout en sachant que celle-ci les a contactés directement pour les informer que de tels propos sont très dangereux, ainsi Lassâad Dahech sera démis de ses fonctions et Awatef Dali sera en charge de la gestion provisoire de cette institution.

 

Le membre de la Haica a indiqué que le limogeage du PDG de la Télévision nationale par le pouvoir en place n’est pas nouveau et ils sont les derniers à être informés, à savoir : Mustapha Ben Letaief, Elyes Gharbi  et Abderrazak Tabib qui a présenté sa démission alors que les preuves relatives à sa mise sous pression n’étaient pas minimes.

Hichem Snoussi a affirmé qu’on vit aujourd’hui dans un contexte exceptionnel, il est vrai ques libertés et les droits doivent être préservés mais certains journalistes expriment une crainte par rapport aux acquis journalistiques : « on est dans l’irrégularité depuis longtemps lorsque la chaine Zitouna déchire les décisions de notre instance constitutionnelle ou utilise une radio durant toute la campagne électorale en faisant la propagande de Said Jaziri durant 68 heures contrairement aux autres candidats, c’est l’irrégularité dans toute sa splendeur soutenue par le pouvoir ».

Le membre de la Haica a indiqué que suite à la non-exécution de leurs décisions à l’encontre de ceux qui enfreignent la loi, on a contacté la présidence de la République et un rapport explicatif et détaillé est en cours de rédaction en ce qui concerne le statut juridique des chaînes hors la loi et dont l’origine de leur financement n’est pas déclarée sans oublier les équipements qui peuvent être utilisés pour l’espionnage « tel que les émetteurs dont Saïd Jaziri se procure facilement à chaque fois qu’on les saisit ».

Hichem Snoussi a affirmé aussi que les infractions commises lors de la campagne électorale entachent les élections d’une nullité absolue suite au non-respect du principe de la légalité.

Hichem Snoussi a déclaré que toute relation future avec la présidence de la République est conditionnée par le respect de la liberté d’expression en précisant qu’ils ont une relation très complémentaire et harmonieuse avec cette institution qui était toujours à leur écoute pour rendre leurs décisions régulatrices du secteur médiatique effectives.

J.B

29/07/2021 | 13:22
3 min
Suivez-nous
Commentaires
adel
Bizarre !
a posté le 29-07-2021 à 14:01
Il demande du respect et de la liberté dans ses futures relations avec une instance qu'il accuse d'illégitime?