alexametrics
Dernières news

Hakim Ben Hammouda : Les trois conséquences immédiates après le blacklistage de la Tunisie

Hakim Ben Hammouda : Les trois conséquences immédiates après le blacklistage de la Tunisie

Hakim Ben Hammouda, économiste et ancien ministre des Finances dans le gouvernement de Mehdi Jomâa, est revenu dans une déclaration accordée, ce mercredi 6 décembre 2017, à Business News, sur la classification de la Tunisie dans la liste noire des paradis fiscaux.

Pour Hakim Ben Hammouda, cette décision a été une grande surprise pour l’ensemble des acteurs économiques et politiques, car selon lui, un pays comme le notre qui a construit durant des années un système fiscal fort, ne peut pas se retrouver du jour au lendemain sur la liste noire des pays des paradis fiscaux.

 

L’ancien ministre précise ainsi que cette décision aura trois conséquences immédiates. La première étant la réputation, dans la mesure où celle de la Tunisie sera ternie. La deuxième conséquence concerne les financements de l’Union européenne : « Il faut savoir que la réglementation de l’UE interdit toute coopération avec les pays qui se trouvent sur la liste noire. Donc cette coopération peut être révisée ce qui aura de graves répercussions sur nos finances publiques et la situation économique de notre pays ».

Le troisième élément, relève M. Ben Hammouda, concerne les investisseurs privés qui rechignent ou ne veulent pas investir dans les pays qui sont sur cette liste, parce que les transferts de fonds sont très difficiles et les banques refusent de travailler avec ces pays.

 

« Il s’agit d’une décision grave, aux conséquences énormes sur notre économie et tout ce qu’on souhaite, c’est que cette décision soit prise avec le plus grand sérieux et que nous cherchons à remplir les engagements que nos partenaires nous demandent de remplir. Il faut éviter les situations où l’on rejette la responsabilité sur les autres ! C’est à nous d’aligner nos règles sur le nouveau code international en matière de lutte contre l’évasion fiscale et les paradis fiscaux », a conclu Hakim Ben Hammouda.

 

I.L.

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Pstriote
| 07-12-2017 08:37
Voilà quelu'un Qui est complètement vendu aux établissements de Bretton Woods et un disciple chevronné du Consensus de Washington! Il ne cherche qu'à plaire quitte à fourrer les vrais problèmes de notre pays sous le matelas. C'est d'ailleurs le cas de l'ensemble de nos gouvernants. Ils veulent tous plaire, et rare sont ceux qui retroussent les manches pour imaginer une sortie intelligente de la merde dans laquelle on se trouve. Le problème est beaucoup plus profond et ne va pas se résoudre en se comportant comme le bon élève que des forces étrangères nous obligent à être.

Rationnel
| 06-12-2017 15:53
Blacklisting (ou Blacklistage) de la Tunisie a des conséquences positives et les conséquences citées par Ben Hammouda ne sont pas valides. Reputation? quel reputation, Apple est le premier utilisateur mondial de paradis fiscaux et c'est la compagnie qui jouit de la meilleure reputation, la marque Apple est la plus valeureuse au monde estimée a 170 milliards de dollars. Le classement de la Tunisie comme Paradis Fiscal va attirer l'attention des sociétés comme Apple, Google, Facebook, Twitter....qui cherchent des paradis fiscaux pour éviter les taxes. La Tunisie doit leur fournir les structures et les services pour faciliter la tache. L'Irlande impose un taux de taxe très faible sur Apple mais ça lui rapporte 15,4 milliards de dollars. Si la Tunisie peut bâtir une infrastructure financière et technique pour attirer 10 sociétés comme Apple, c'est la prospérité. On doit viser les nouvelles niches technologiques comme les sociétés qui se spécialisent dans les crypto-currencies ou les nouvelles sociétés d'intelligence artificielle qui vont dominer la prochaine décennie et établir un bureau de contact a San Francisco et les villes avec des strat-up pour faciliter les procédures.

Ben Hammouda est d'une autre generation mais le monde a change depuis, c'est un fonctionnaire des institutions internationales, ces institutions ont jouis d'une réputation positive mais après la crise financière de 2007-8 elles sont complètement discréditées et considérées nuisible.

L'Irlande est le premier paradis fiscal au Monde (par valeur) et elle jouit d'une très bonne réputation, de même pour le Luxembourg, le Delaware aux USA qui abritent Delaware 65% des sociétés de la Fortune 500.

Les sociétés ne veulent pas payer de taxes, et il est de leur obligations fiduciaire et morale de minimiser les taxes au maximum, donc ils cherchent les paradis fiscaux.

Cette initiative Européenne est une opération médiatique qui veut détourner l'attention des paradis fiscaux européens et les protéger contre toute concurrence. Il y'aura toujours des paradis fiscaux et chacun veut s'accaparer la plus grande part du marche, l'Europe veut garder la part du lion avec les crypto-currencies ça deviendra encore plus facile et le contrôle des finances va échapper encore plus aux pouvoirs centraux.

HatemC
| 06-12-2017 13:41
Depuis que la Terka a mis le pieds en Tunisie avec cette maudite merdolution de la brouette ... c'est la paupérisation de la société en mode accéléré ...

Qui voudra investir dans un pays de barbus infectes ... de miséreux déambulant dans nos rues prêt à t'étriper ... où les lois sont bafouées ... la loi de la jungle sans oublier le racket ... la corruption ... et de plus l'état de délabrement des infrastructures n'encourage pas l'investissement ... même les automobilistes qui s'aventurent sur certaines routes ils sont délestés ... voir même abattu ... s'aventurer dans des quartiers la nuit c'est à tes risques et périls ... n'en parlons pas pour femme seule qui se perd dans ces méandres malfamés ... aucune chance de sortir indemne ... elle peut déjà dire à dieu à son existence ...

Quel est l'abruti qui mettrait un kopeck en Tunisie ... qui s'aventurera à investir dans nos villes ????
C'est le far west ... il n'y a aucun attrait ... Il n'y a même pas de lieux de détente ... même les lieux de cultures ont fermés ... la Tunisie est un pays dortoir, même les festivals sont annulés par décret ministériel pour faire plaisir aux Chouyoukh ... en Zarabie, ils appellent cela des lieux de débauches ...

L'investissement étranger reste faible ... Aucune garantie d'un retour sur investissement ... les zones franches permettent à ces rares investisseurs de venir en Tunisie et protéger leur investissement ... l'Etat est défaillant devant tant de corruption ... l'étranger demande des garanties pour venir ... Les zones franches restent une solution d'attraction des IDE ... sachant que 3 pelés peuvent stopper ta production ...

L'Etat Tunisien n'a plus de solution ' c'est la banqueroute, raison pour laquelle la Tunisie est vendue en morceaux ...

La Tunisie c'est le quart monde et c'est même un compliment ....

Autre désagrément de taille ... en dehors des grandes artères ... l'éclairage la nuit est inexistant ... les noms de rues sont inexistant ... on sort des artères des villes et on rentre dans des pistes ... quand il pleut c'est des marécages à perte de vue ... un GPS y perd son latin en Tunisie ... va chercher une adresse en dehors de certains centre villes .... tu sors de 3 km de Tunis et c'est la jungle ...

QUI VOULEZ VOUS QUI INVESTISSENT DANS CES CONDITIONS MERDIQUES ????????????????????????????????????????????

Même les Tunisiens fuient le pays pour investir ailleurs ... Rien n'est propice pour le développement ...

Les GVT se succèdent et appliquent des RUSTINES uniquement il n'y aucune vision sur le long terme .... des ministères qui engloutissent des budget devraient disparaitre ... comme ce ministère de la castration celui des affaires religieuses ... inutile et source d'entrave à toute émancipation ... et développement personnel ...

Il est temps d'engager de grands travaux d'infrastructures sur tout le territoire ... moderniser le pays ... électrifier tout le territoire ... désengorger le tout à l'égout en modernisant le réseau ...

Rien que ces grands travaux ... C'est le plein emploi pour tous les Tunisiens ... le BTP .. architectes .. Ingénieries ... télecom .. et comme dit l'adage...

QUAND LE BATIMENT VA TOUT VA ...

En Tunisie on se fout de la gueule des enturbannés ( moi compris), pourtant ils savent investir leur argent, leur pays sont flambants neufs ....et attractif ... le Maghreb ressemble à une poubelle ... l'infrastructure date de l'époque Française ...

Les politiques économiques renforcent la précarité ... le chômage continu conduit à la paupérisation de la société ... personne ne fait plus rien pour améliorer ses conditions ...
Faut se balader dans ces quartiers délabrés du centre de Tunis et / ou des alentours ... les villes Tunisiennes et les alentours sont sur le même schéma de délabrement ...
Les municipalités ont déclarés forfait depuis belle lurette ...

Alors venir nous parler que le blacklistage aura des conséquences !!!!!! On s'en bat le steak ... c'est une paupérisation ADDITIONNELLE ... la misère s'additionnant ... nous voilà au même niveau que le Soudan cher à Ghannouchi et ses sbires ou même l'Afghanistan ... Foutu pays de Zarbis entre les 2 oreilles c'est le vide .... pour se cogner le front contre le sol et déféquer ils savent y faire ... HC

MDO
| 06-12-2017 13:40
Voici l'un des résultats et Conséquences des débats politiciens stériles qui, au lieu de se concentrer sur un sujet aussi vital comme la réforme fiscale et les facteurs de compétitivité de l'économie en général suivent des sujets futiles qui ne peuvent qu'engendrer la complication des problèmes déjà épineux.

el manchou
| 06-12-2017 13:33
Ce type était sinistre chez Jomaa et n'a rien fait pour que le pays devienne plus transparent et éradiquer la corruption et le financement du terrorisme.

Maintenant il vient pleurnicher et dire "il n'y a qu'à", "il faut qu'on" ...

A lire aussi

Le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi a annoncé, ce mardi 17 septembre 2019, lors

17/09/2019 22:42
0

Le leader de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk adressé un message aux Tunisiens ainsi qu’à la classe

17/09/2019 22:05
0

Les résultats prémilitaires du premier tour de la présidentielle ont été annoncés dans l’après-midi

17/09/2019 19:58
3

La direction de la campagne électorale du candidat d’Ennahdha, Abdelfatteh Mourou a tenu, ce mardi

17/09/2019 18:55
12

Newsletter