alexametrics
mardi 23 juillet 2024
Heure de Tunis : 10:21
Dernières news
Habib Essid, Khemais Jhinaoui, Ridha Belhadj et Salma Elloumi soutiennent l’initiative de l’UGTT
11/12/2020 | 14:50
1 min
Habib Essid, Khemais Jhinaoui, Ridha Belhadj et Salma Elloumi soutiennent l’initiative de l’UGTT
Habib Essid, Lazhar Karoui Chebbi, Khemais Jhinaoui, Boujemaâ Ramli, Rim Mahjoub, Salma Elloumi, Nejib Chebbi, et Ridha Belhadj ont annoncé leur soutien à l’initiative de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) sur le dialogue national, dans un communiqué conjoint publié vendredi 11 décembre 2020.

Ils ont annoncé, également, leur intention d’engager des pourparlers avec le Quartet du dialogue national de 2013 et les grandes organisations nationales. 

 

Les signataires ont noté la nécessité de tenir le dialogue national à l’écart des tiraillements politiques et de fédérer les forces politiques et sociales autour d’un projet de sauvetage que les autorités mettraient en œuvre avec l’appui de l’opinion publique.

Ils ont ajouté que toutes les institutions de l’État devraient être concernées par ce dialogue national, de ses tenants et aboutissements. 

 

Les signataires ont appelé, par ailleurs, les forces démocratiques et les organisations de la société civile à intensifier les pourparlers afin d’aboutir à une proposition de programme, d’outils et de délais pour le dialogue national. 

L’Union générale tunisienne du travail a rendu publique, mardi 1er décembre 2020, son initiative pour sortir le pays de la crise. La Centrale syndicale serait en attente d’une réponse favorable de Carthage pour donner le coup d’envoi au dialogue politico-socioéconomique tant attendu. 

 

N.J. 

11/12/2020 | 14:50
1 min
Suivez-nous
Commentaires
Akoubi Ammar
Sortis par la petite porte, ils veulent revenir par la fenêtre.
a posté le 12-12-2020 à 11:44
Des personnalités du passé et du passif qui peuvent aider en gardant le silence et laisser la centrale syndicale gérer sa proposition. Il faut de nouvelles méthodes et idées. Seuls des experts et des jeunes compétences peuvent arrêter une feuille de route qui puisse répondre aux attentes des citoyens et leurs revendications. Ce qui est périmé est inutilisable.
Abir de Gabès
@ Ghazi, bonsoir
a posté le 11-12-2020 à 21:00
Les islamistes ont toujours été menaçants et violents aussi bien la base que les dirigeants, ça tout le monde le sait.
Je pense qu'on ne devrait pas se laisser intimider quitte à passer à la confrontation pour sauver le pays. En effet, les propos, ce n'est pas la première fois, de Bhiri et d'autres énergumènes sont inacceptables.
Ce qui me révolte, c'est le silence de la société civile et des partis se disant contre l'islam politique et la violence.
Abir de Gabès
Un autre dialogue national avec les islamistes sera à tous les coups improductifs
a posté le 11-12-2020 à 20:44
et ne ferait qu'enfoncer encore plus le pays car, ces islamistes inféodés au Qatar, à la Turquie et au terroriste AL Qaradhaoui continueront à se servir et voudront achever leur mission. A savoir l'instauration d'une théocratie (dictature au nom de la religion) après avoir détruit la Tunisie.

Citoyen 1956
Et Nejib echchebbi il est où
a posté le 11-12-2020 à 19:09
Ne voulaient-ils pas créer un parti ensemble? Le souffle est déja épuisé ?
AR
Sans couper la main du voleur avant de...
a posté le 11-12-2020 à 18:18
Et pourquoi pas ?
Essayons d'être réalistes et objectifs.
Sans se soucier des personnes, ça importe peu, une idée fédératrice qui pourrait nous donner de l'espoir, est toujours la bienvenue.
Loin des préjugés, nous devrions attendre et voir, la tournure de ce dialogue, si un comité de sages est instauré pour le mener, sans entourloupe ni mauvaise foie, nous devrions y croire quelquesoit le degré des chances à l'aboutissement fructueux.
Rejetter tout en bloc, je ne pense pas que c'est la bonne attitude.
Les différentes expériences vécues nous ont laissé ce goût amer des échecs successifs, pour ça nous sommes méfiants, mais ce n'est pas un empêchement pour garder espoir . Nous voulons tous le bien pour Notre Pays, sans ambitions politiques ni idéologiques, alors une bonne réflexion s'impose pour chercher des solutions raisonnables.
observator
Tous ces loosers
a posté le 11-12-2020 à 17:57
n'ont pas le choix d'exister politiquement qu'en se barricadant derrière le bras armé du système corrompu.
Ces gens ne représentent que leur propre personne et non aucune valeur en terme de poids populaire.
Comme l'est également l'UGTT.
Ce syndicat est tellement honni par l'écrasante majorité des tunisiens.
Les vrais représentants des tunisiens sont ceux qui les ont élus selon les pouvoirs définis constitutionnellent.
Donc si dialogue doit avoir lieu doit etre sous la tutelle des élus de la nation : parlement, président de la république et gouvernement.
Il doit tourner autour de deux axes majeurs :
-lutte implacable contre les clans mafieux y compris les syndicalistes ( affairistes...syndicalistes....politiques)
- de vraies réformes structurelles economiques et sociales douloureuses mais vitales pour résoudre nos problèmes de fonds et projeter notre pays dans une vraie modernité.
L'ugtt accepte ce plan et que tous ses membres impliqués dans la corruption soient jugés et sanctionnés selon la loi .
En outre ce syndicat doit s'engager à ne plus interférer dans la gestion du pays et de ne jouer qu'un rôle syndical pure et donc de ne plus mettre des bâtons dans les roues contre ceux qui sont mandates par le peuple pour gérer ce pays.

Tout autre dialogue qui ne va pas dans ce sens sera une perte de temps et sera mené sur le dos des tunisiens.
Ce sont les demandes des tunisiens.
veritas
Rien ne marchera en incluant les khwanjias.
a posté le 11-12-2020 à 17:36
Tout doit se passer sans les khwanjias et la secte si non tout sera saboter pour tout transformer en leur faveur et ça sera encore du temps perdu avec des catastrophes à l'horizon et pire qu'avant ...avec les khwanjias aux commandes le pire est encore à venir .
Ghazi
Voilà où le dialogue de votre Quartet à la con nous a mené
a posté le 11-12-2020 à 15:42
De toute les façon Bhiri vous le dit aujourd'hui explicitement et officiellement, plus clair que ça tu meurs : Bhiri prédit 'un lac de sang'?' en cas de dissolution du Parlement, et l'autre le rat Elloumi veut condamner à mort toute personne qui appelle à la dissolution de l'ARP !

https://www.tunisienumerique.com/tunisie-noureddine-bhiri-predit-un-lac-de-sang-en-cas-de-dissolution-du-parlement/

Touchez à tout sauf l'ARP, sinon ça va saigner !
J'aimerai poser une question : Est-ce que c'est en relation avec les 4 + 2 terroristes arrêtés avant-hier à Bni khdech à Mednine, avec cette bonne quantité d'armes et d'explosifs (le comble) du "TNT traité" qui fait beaucoup plus mal que le "TNT compact", ! en provenance de Tripoli. C'est une simple question, d'après les "Oiseaux", les sujets ont crachés le morceau, devine ya Noura.
Malahi
Arrêtez de faire des dialogues!
a posté le à 16:57
Depuis dix ans nous assistons à des dialogues, des compromis et des initiatives qui tuent tout projet de développement économique et de désigner la responsabilité de ceux qui gouvernent la Tunisie! changer de mode d'élections , restez sous lez slogan de la
Abir
Oh Les lâches
a posté le 11-12-2020 à 15:09
Les lâches ont trouvé sur quoi s'accrocher pour survivre