alexametrics
dimanche 29 janvier 2023
Heure de Tunis : 13:43
Dernières news
Ghazi Chaouachi de nouveau poursuivi en justice par Leila Jaffel
30/11/2022 | 14:18
3 min
Ghazi Chaouachi de nouveau poursuivi en justice par Leila Jaffel


Le secrétaire général du parti Attayar, Ghazi Chaouachi a annoncé que la ministre de la Justice, Leila Jaffel a engagé une nouvelle procédure judiciaire le visant. Il a fait l’objet, dans le passé, de poursuites judiciaires engagées à son encontre par la ministre de la Justice pour avoir déclaré aux médias, en mai dernier, que la cheffe du gouvernement Najla Bouden avait présenté sa démission. La ministre s'était appuyée sur l'article 23 du code des procédures pénales lui permettant d'ordonner au procureur de la République d'engager des poursuites judiciaires.


Dans une publication Facebook du 30 novembre 2022, Ghazi Chaouachi a indiqué que la ministre a encore une fois fait appel au même article afin d'engager une nouvelle procédure judiciaire le visant. Celle-ci porte sur des déclarations médiatiques du leader d'Attayar. Ghazi Chaouachi avait affirmé, à maintes reprises, que Leila Jaffel suivait personnellement et directement les déclarations médiatiques des opposants au président de la République, Kaïs Saïed. Elle serait, selon lui, chargée d'engager des poursuites judiciaires dans le but de les persécuter et de les harceler. M. Chaouachi fait l'objet d'une enquête suite à une déclaration, dans laquelle il avait mis en garde contre le rôle joué par la ministre dans les enquêtes visant les opposants, les militants et les activistes.

Ghazi Chaouachi a affirmé que la ministre suivait le dossier des magistrats limogés par décret présidentiel pour avoir refusé de se soumettre aux instructions du pouvoir exécutif. Il a rappelé que la ministre avait refusé d'appliquer la décision du tribunal administratif ayant donné gain de cause aux magistrats. Il a assuré que les dossiers d'enquêtes visant ces derniers étaient infondés et montés de toutes pièces.


Ghazi Chaouachi est accusé d’attribution de fausses informations à un fonctionnaire public et de propagation de fausses nouvelles de nature à nuire à l'ordre public à travers les médias audiovisuels. L'enquête a été ouverte en se référant à l'article 128 du code pénal. La première enquête, relative à la démission de Najla Bouden, avait été initiée sur fond du même article. 

Ghazi Chaouachi a considéré qu'il était pris pour cible par la ministre et que l'ouverture d'une deuxième enquête en l'espace de quelques mois était une décision aléatoire et puérile. Il affirme qu'il continuera à jouer son rôle d'opposant et à dénoncer les déviations, les transgressions et les mensonges du pouvoir en place. Il a estimé que l'ouverture d'une deuxième enquête représentait une atteinte au droit des Tunisiens de s'exprimer librement.



S.G

30/11/2022 | 14:18
3 min
Suivez-nous
Commentaires
SALIM
C'EST QUOI LE PARTI ATTAYAR
a posté le 01-12-2022 à 16:27
Trois membres ;Chaouachi,Ajbouni et Hajji .Il ne pourront pas satisfaire au nombre d'invités pour RAOUF KOUKA pour son caméra caché pour le prochain Ramadhan.Attayar doit emprunter A.N.C, ISSAM, kHALIL ,Hamma ,J.BM, Chaima,...... pour que RAOUF KOUKA puisse réaliser au moins 15 épisodes.
NOTA : ce commentaire est une réponse à HAJJI qui a comparé le gouvernement actuel à un caméra caché.
Quand on a
une grosse gueule...
a posté le 30-11-2022 à 21:26
Quand on a une grosse gueule et on ne sait pas quand et comment la fermer, on tombe facilement dans le piège..! Maintenant, Koun Rajel, assumes-toi et arrêtes de pleurnicher. Selon le dicton chinois : Celui qui parle trop, risque de se tromper et celui court trop vite, risque de chuter !
Djodjo
Voilà le maillon faible de la Tunisie
a posté le à 11:55
Fait vraiment être con pour sortir un truc pareil, voilà ce qui fait de toi un bougnoule arriéré.

Aujourd'hui ont interdit à ce monsieur de s'exprimer, demain ce sera ton tour.
La votre, de grosse gueule...
et petite "mianze" comme disent vos amis les chinois tant fantasmés par les complexé.e.s de votre acabit ;)
a posté le à 02:02
Ce qui est certain plutot, c est que d'autres ont vraiment un gros claque-me*de et feignent de ne pas savoir quand et comment la sceller faute d'être aussi éloquent ni de près ni de loin quant à la mascarade du cas K. et de sa cafetière Bonden... on tombe facilement dans le piège..! Maintenant, Kounou "twansa" , assumez, arrêtez vos pleutreries déguisées en leçons avisées .
Selon un autre dicton chinois ou presque : barraou nadhfou vos petites mianze éhontées complexées éternelles au saboun akhdhar du souk, madhmadhez vos claque-me*de fétides qui n'en finissent plus de saliver à l'idée des modèles contreproductifs claqués sino-égyptosaoudoémiratés et rejoignez le mouvement ;)

UNE TUNISIE LIBRE ET DEMOCRATIQUE POUR TOUS
PARTICIPATION ET REPRESENTATION DE TOUS A PART ENTIERE
PLUS AUCUN TRAITEMENT ENTIEREMENT A PART DE QUICONQUE
A BAS LE COUP D ETAT DU CAS K. ET DES AFFIDES SECRETAIRES, CAFETIERES OU AUTRES CHIENS DE GARDE !