alexametrics
mercredi 17 août 2022
Heure de Tunis : 19:51
Dernières news
Farouk Bouasker : l’Isie n’est pas née de la dernière pluie et est prête à organiser un référendum
31/01/2022 | 10:15
2 min
Farouk Bouasker : l’Isie n’est pas née de la dernière pluie et est prête à organiser un référendum

 

Le membre de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie), Farouk Bouasker, a assuré, lundi 31 janvier 2022, que l’instance était prête à l’organisation d’élections et référendums.

Intervenant par téléphone dans la Matinale de Shems FM, il réagissait à la correspondance adressée par le réseau Mourakiboune à l’Isie sur sa capacité à organiser le référendum qui devrait avoir lieu en juillet 2022 sur les résultats de la consultation populaire initiée par le président de la République, Kaïs Saïed, dans l’espoir de concrétiser son projet politique et réviser et le Code électoral et la Constitution.

« L’Isie n’est pas née de la dernière pluie (…) L’instance a la compétence d’organiser et superviser toutes les opérations de suffrage, qu’il s’agisse d’élections ou de référendums. Logistiquement et techniquement, l’Isie est prête à organiser des élections nationales », a-t-il déclaré rappelant qu’en 2019, l’Isie a réussi à organiser l’élection présidentielle anticipée en moins de trois mois après le décès de l’ancien président de la République, Béji Caïd Essebsi.

 

Ce référendum prévu serait, en effet, une première en Tunisie depuis la Révolution de 2014. Selon le calendrier annoncé par le chef de l’Etat le 13 décembre 2021, la série de consultations populaires directes et à travers une plateforme en ligne lancées en janvier devraient prendre fin le 20 mars 2022 et leurs résultats présentés en juin 2022. Un projet de révision de la Constitution par référendum devrait, lui, avoir lieu le 25 juillet 2022 pour ensuite organiser des législatives anticipées le 17 décembre 2022.

Farouk Bouasker a fait savoir que le grand défi serait, cependant, de mettre à jour la base de données des électeurs en enregistrant les nouveaux. Il a rappelé, dans ce sens, que la dernière mise à jour datait de 2019. « En 2019, nous avons enregistré 1,5 million d’électeurs en deux mois. Il nous faudrait donc au moins un mois et demi pour enregistrer au moins un million de nouveaux électeurs, sans prendre en compte un mois au moins pour régler les litiges en lien avec le registre des électeurs », a-t-il indiqué.

 

N.J. 

A lire également
31/01/2022 | 10:15
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Un tunisien.
......
a posté le 31-01-2022 à 17:57
Encore une institution qui ne vaut rien et qui ne sert absolument à rien sauf à soutirer l'argent du contribuable!!!!
BOUSS KHOUK
l'isie
a posté le 31-01-2022 à 15:06
en fait partis des 40 de ALI BABA de la secte-chien , à un démontage et broyage intégrale et à en rien laisser .
mansour
La troika islamiste frere musulman+Tartour ont crée l'ISIE et l'IVD à leur service
a posté le 31-01-2022 à 14:56
pour un passe-droit-impunité des listes des islamistes freres musulmans salafistes à chaque élection et Sihem Ben Sedrine, Nabil Baffoun et Farouk Bouasker ne sont que des employés grassement payés par les islamistes freres musulmans salafistes
Sliwa
L'essentiel
a posté le 31-01-2022 à 13:52
Mais Mr, l'essentiel vous fait défaut "l'intégrité et la solvabilité", ne font pas partie de vos pratiques seul vos intérêts priment . Nul n'est dupe aujourd'hui.
Bruno
La vérité
a posté le 31-01-2022 à 13:16
Il prend les Tunisiens pour des crédules il anticipe mais il sait pertinemment que cette instance n'a aucune crédibilité il faut absolument la dissoudre et en créer une autre
BOUSS KHOUK
PAS UN IOTA DE CONFIANCE - à l'isie -
a posté le 31-01-2022 à 10:34
kaaba la !