alexametrics
dimanche 07 août 2022
Heure de Tunis : 23:16
Dernières news
Du rififi à l’Isie - Sami Ben Slama lâché par ses collègues les attaque en retour
01/07/2022 | 22:15
2 min
Du rififi à l’Isie - Sami Ben Slama lâché par ses collègues les attaque en retour

 

Sami Ben Slama, membre de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) connu pour son franc-parler et ses innombrables statuts sur les réseaux sociaux, affirme qu’il fait l’objet d’une procédure administrative lancée par ses collègues contre lui.

« J’ai été informé que les membres du conseil de l’instance ont signé à l’unanimité, à l’initiative de Bouasker et sous pression du directeur exécutif, un avertissement en réponse à mes prises de positions et mes statuts ».

 

Sami Ben Slama explique que les accusations portées à son encontre s’articulent en deux points :

« Premièrement, la déstabilisation de l’action administrative avec mes tentatives d’ingérence. Deuxièmement, l’ingérence dans la gestion administrative et financière de l’instance qui est l’une des attributions du président de l’Isie ».

 

Le trublion de l’instance affirme que ses collègues agissent ainsi parce qu’il n’a eu de cesse de dénoncer leurs magouilles et incompétence. Il affirme que le président Bouasker a pour objectif de l’écarter.

Sami Ben Slama a d’ailleurs assuré qu’il ne s’arrêtera pas là et qu’il continuera à dénoncer les travers. Il a publié un statut où il tire à boulets rouges sur le président de l’Isie : « Prépare-toi, ça ne fait que commencer. Tu mens au président de la République et à la cheffe du gouvernement depuis près d’un mois et demi. Tu intimides les membres de l’instance en alléguant que le président et la cheffe du gouvernement sont en colère contre ce que je dis lors des séances diffusées en direct et contre mes posts sur Facebook… ».

 

A moins de 25 jours du référendum sur la constitution voulu par le président de la République, il semble que tout marche comme sur des roulettes au sein de l’instance dont il a nommé les membres en personne.

01/07/2022 | 22:15
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Mansour Lahyani
Moquez-vous, moquez-vous bien, on verra ce qu'il en sortira;.;
a posté le 02-07-2022 à 10:09
"A moins de 25 jours du référendum sur la constitution voulu par le président de la République, il semble que tout marche comme sur des roulettes au sein de l'instance dont il a nommé les membres en personne" : il est étrange que le président à tout faire soit ainsi remis en cause par ceux-là même qu'il avait nommés : on verra bien. dans quelques jours, sinon même avant, ce qu'il en sortira.. Un peu de patience, que diable : le 25, c'est dans trois semaines, et peut-être même avant !!! Déjà, Amine Mahfoudh affirme ne pas pouvoir reconnaître le bébé qu' "on" lui a fait dans le dos... Et Bouderbala, sans être aussi spirituel ni aussi franc, laisse penser qu'il n'est pas disposé à porter très fièrement sa couronne de cocu !!!