alexametrics
lundi 04 mars 2024
Heure de Tunis : 22:41
Dernières news
Docteurs au chômage : la députée Awatef Cheniti en larmes
04/12/2023 | 11:27
2 min
Docteurs au chômage : la députée Awatef Cheniti en larmes

 

La députée de la circonscription électorale Béja Sud-Teboursouk-Thibar et assesseure de l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) chargée des affaires des députés, Awatef Cheniti a lancé un cri de détresse quant à la situation des docteurs chômeurs en Tunisie.

S’exprimant le 4 décembre 2023 durant la plénière dédiée au budget du ministère de l’Enseignement supérieur, Awatef Cheniti a remis en question la crédibilité du dernier concours concernant les docteurs. Elle a affirmé que les recrutements étaient influencés par le népotisme.

« Je ne devrais pas être ici… Ma place est dans un laboratoire ou à l’université… L’ancien chef du gouvernement nous avait rendu visite lors du sit-in au ministère… On nous a promis le recrutement de 800 personnes en 2020 et de 800 autres en 2021… Un collègue à moi, en situation de handicap et docteur en beaux-arts, n'a pas été retenu… Ceux ayant réussi le concours ne le méritent pas… Il s’agit de personnes ayant des connexions au niveau des laboratoires », a-t-elle déploré.

Awatef Cheniti a critiqué l’attitude des banques. S’adressant au ministre de l’Enseignement supérieur, Moncef Boukthir, elle a éclaté en larmes tout en s’exclamant : « On nous appelle à créer des projets. En sollicitant l'appui des banques, on nous demande des garanties, c’est-à-dire, que le diplôme de doctorat, en Tunisie, n’est pas une garantie ! Il ne vaut rien… Les docteurs, aujourd’hui, travaillent en tant que serveurs... Les docteurs sont devenus des maçons… L’élite, dont les mères ont travaillé en tant que femmes de ménage ou ouvrières agricoles et autres secteurs ».

Awatef Cheniti a indiqué que les docteurs étaient devenus la risée des Tunisiens. Ils sont victimes d’une grande injustice et de discrimination en raison de leurs origines. Elle a rappelé que près de quatre mille personnes ont fait des études de dix et douze ans après avoir obtenu le baccalauréat afin de devenir docteur et ont fini par être des chômeurs. Elle a appelé le président de la République, Kaïs Saïed, à intervenir afin de débloquer la situation.



 

S.G

04/12/2023 | 11:27
2 min
Suivez-nous
Commentaires
Skywalker
@ceux qui critiquent
a posté le 05-12-2023 à 10:57
A ceux qui critiquent les doctorants ne cherchent pas la planque au public mais la Tunisie n'a pas de labos et n'investit nullement dans la recherche ou du moins très peu !

On a besoin de doctorants comme on a besoin de maçons et d'ouvriers et d'emploi non qualifiés dans une économie saine toutes ces forces additionnées créent de la richesse !

Or justement l'état veut s'accaparer la création de la richesse par des entreprises publiques totalement à la ramasse !! Certaines entreprises publiques comme la STEG n'ont pas de département R&D oui y'a pas de raison que la STEG n'investisse pas dans la recherche avec l'asséchement du pétrole et la tendance vers les énergies renouvelables ....

Le doctorants aujourd'hui court derrière les heures supplémentaires dans les facs privées car son salaire est misérable .....

Y'a tant à dire sur le sujet et il y a tant de compassion à avoir envers ces personnes !!
Akoubi Ammar
Chaque tunisien réagit à la douleur à sa façon
a posté le 05-12-2023 à 09:12
Banditisme, népotisme, trafic d influence, main mise totale sur l administration pour simuler les concours et les nominations à leur guise voilà ce qui caractérise les recrutements en Tunisie depuis des décennies. C est un réseau qu il faut démanteler pour donner la chance à tous les tunisiens au travail dans tous les secteurs et toutes les activités. Aussi, il faut dédommager ces docteurs qui ont bossé durement et dans des conditions difficiles pour obtenir des diplômes au top des niveaux. Pourquoi on l avait fait pour des khwangias qui avaient même saboté l état. Tant que les responsables de cette situation douleureuse sont toujours dans leurs postes pour leser sans pitié leurs compatriotes, la Tunisie fera du surplace.
Karim
Ouvrez vos cabinets
a posté le 05-12-2023 à 06:57
Il suffit de louez un appartement et un bureau et un lit de consultation et démarre votre vis de médecin
Si dans une ville A il y a pas de lace au nouveau docteur il y a toujours une ville B qui a besoin
Adil
Le marché de travail tunisien est incapable d'offrir des emplois, et ce, depuis l'invasion des islamistes en 2011.
a posté le 04-12-2023 à 22:17
Je suggère à ces docteurs de quitter la Tunisie légalement par le biais des ambassades des pays développés, qui eux, sont demandeurs de compétences.
Mbs
Formation continue
a posté le 04-12-2023 à 21:30
Je conseille à cette dame de suivre une formation d'au moins 1 an dans une spécialité dont le marché de travail est demandeur
Et d'oublier définitivement la fonction publique c'est mieux pour elle
Camus
Comment
a posté le 04-12-2023 à 19:11
Comique
Ce sujet débattu et traité depuis plus de 15 ans déjà si je m en rappelle .' ***
avec des larmes en plus .
Crow85
doctorats...looool
a posté le 04-12-2023 à 18:58
Les contrats de type "post doc" dont à la pelle à l'étranger même dans les spécialités peu demandées en Tunisie (biolgie, agriculture...). Il suffit de rédiger un cv et un profil linkedin..mais ça, bcp d'étudiants ne savent pas le faire... d'où la remise en cause de la qualité de leurs diplômes
Lol
Larmes de corcodile
a posté le 04-12-2023 à 18:42
L'administration publique et l'éducation nationale ne sont pas un fourre tout pour cas sociaux.
La prime qu'ils se sont auto accordé peut être annulée et utilisée comme prime de chômage pour ces docteurs. Mais non, ils ne donneront rien de plus que des paroles en l'air en attendant de refiler la patate chaude
retraité
l 'effectif de la fonction publique est saturée
a posté le 04-12-2023 à 16:15
les doctorants dans toutes les spécialités doivent chercher des emplois dans le secteur privé et à l'étranger le diplôme ne suffit il faut de l'expérience , des stages et un curriculum vitae bien rempli et avoir des qualités pour se faire embaucher dans le secteur privé et à l'étranger beaucoup de doctorants sont partis à l'étranger pour faire sa formation afin d être embauchés dans les pays étrangers l'?tat a le devoir de former mais il n'a pas le devoir de les embaucher selon ses besoins sur concours national
Léon
Souviens-toi
a posté le 04-12-2023 à 16:08
Tes semblables et toi avez crié "dégage" lorsque tous les docteurs étaient employés. Un sentiment d'infériorité vous avait même conduit à vous auto-proclamer victimes de Hogra.
La vraie Hogra est celle que vous vivez aujourd'hui. Celle qui vous raconte que vous êtes extraordinaires en vous laissant sans emploi.

Léon min joundi Tounis al Awfiya,
Résistant,

Verset 112 de la sourate des abeilles
NAÏF
Tout peut arriver....
a posté le 04-12-2023 à 15:35
Déplorable et cela fait mal au coeur, qu'une personne au bord de la dépression, '?clate en sanglots devant son public, qui ne comprend peut-être pas, ce qu'est le mal-être.....

Etudier, aujourd'hui, pour finir comme ça, c'est bien dommage...
Le pays est bourré d'incomp'?tents, plac'?s haut dans la soci'?te et qui ne veulent pas d'élites....
Cette dame avait t elle tent'? sa chance , en dehors de ce pays des misères?
Je ne sais pas....J'aurais souhait'? qu'elle tente sa chance...Les pays avanc'?s sont demandeurs de "cerveaux"...

Qu'elle tourne le dos à ce bled, au lieu de pleurer....
Je m'exile et je ne pleure pas.....Je fonce dans la vie, mais je pleure pas...
CHKOBBA
Diplômes ?
a posté le 04-12-2023 à 13:34
Les diplômes ne suffisent pas à faire de bons employés, mais il faut posséder beaucoup d'autres qualités et savoir se vendre auprès de la société et des employeurs.
SAHLI
Allah Allah Allah!
a posté le 04-12-2023 à 13:29
Ce que cette Dame et de très nombreux Tunisiens n'ont toujours pas compris, c'est que le fait d'avoir un diplôme n'est pas une garantie d'emploi et cela est valable partout dans le monde. Nous devons être très reconnaissants pour cet état qui nous permet d'étudier et de recevoir une formation. De plus, avoir un diplôme/doctorat dans une discipline X, ne m'oblige pas à travailler dans ce même métier X... il faut s'efforcer de chercher sa chance dans la societé et qui sait où on aura le plus de chance!

S'il vous plaît, vous ne pouvez pas continuer jusqu'à ce que vous tombiez de la scène. Wè Rabbi Ifarrej !

Je peux avoir un diplôme et peut-être c´est le mauvais diplôme pour mon avenir !
Felicien
Ah bon ?
a posté le à 14:42
Vu que les diplômes sont has been, dans ce cas je vous souhaite à tous, lorsque vous aurez un accident grave, une tumeur maligne à soigner, un examen diagnostic d'une pathologie grave, de vous faire soigner et opérer par des bac +2, option chauffeurs de louage ou serveur de café. Que les architectes sans diplômes puissent nous édifier des immeubles qui à la moindre secousse tellurique puissent s'écrouler, que les ingénieurs de l'aviation civile avec juste le bac en poche puisse faire écraser les avions sur vos têtes et la liste et longue... Au moins aujourd'hui on aura trouvé aujourd'hui notre Docteur ès Bhama !
Jaun
problème d'offre et demande
a posté le à 17:41
le problème est TROP de diplomés.
si y avait moins de docteurs, ils seraient tous casés.
SAHLI
Tbarkallah 3lik: Malgré votre titre de docteur, vous n'insultez pas mal les autres !
a posté le à 16:13
Alors vous pensez qu'un Etat doit tout m'offrir : Une éducation poussée, des diplômes, un travail dans l'administration et tout de suite, l'organisation d'un mariage,... une mentalité à la Tabboubi de la célèbre UGTT.., n´est-ce pas M. @Felicien, notre nouveau courtois sur @BN?
Félicien
Si Sahli...
a posté le à 11:45
... ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit: je n'ai jamais dit que l'Etat doit tout offrir (il n'en a pas les moyens depuis 2011) et il ne doit absolument pas le faire, il faut distinguer la condition citée par cette députée des docteurs au chômage (mal endémique des pays en voie de développement) des abus que ce sont permis "ceux qui y sont arrivés". Mais à l'image de ce pays, du bas de l'échelle jusqu'au plus haut sommet, chacun sait se comporter en truand dans cette société en perte de repères et de valeurs. Sinon pour information une bonne moitié de mes commentaires sur BN sont censurés par le "modérateurs", et je n'ai pas à m'excuser de mes opinions.
Agatacriztiz
Continuer à "investir" sur eux
a posté le 04-12-2023 à 13:28
Avec tous les incompétents qu'on a viré, qu'on vire et qu'on va sans doute encore virer, il n'y a toujours pas de places vacantes pour les docteurs ?
Certainement, même en manque d'expérience, mais avec leurs "bagages" intellectuels, ils seront plus capables et efficaces que les armées de tartempions, installés là par complaisance ou pour faire plaisir à d'autres chefs de partis de tartempions.
Et puis, il y a le domaine de la recherche sur lequel on doit sérieusement se pencher, qu'il soit public et surtout privé, pour ne pas être à "la traîne" et se libérer un tant soit peu de la "sous traitance", de la "mainmise" des lobbies internationaux et grandes puissances qui nous mènent de plus en plus par le "bout du nez" dans tous les domaines...
Juan
trop, trop, trop de diplomés ....... vous copiez la France et son système éducatif qui n'est pas fait pour vous ....... Frakojahl mssiba ...... oubliez cette p... de France ....
a posté le 04-12-2023 à 12:55
Suède, 12 m, nettement plus industrialisée que vous, avec des géants mondiaux: SKF, IKEA, VOLVO, SAAB, ...
elle forme moins de docteurs !!
Jean Neymar
ech niyè hèl Hala
a posté le 04-12-2023 à 12:03
ech niyè hèl hala!
C'est quoi ce cinéma? pour un oui ou un non, aussi bien députés que députées ne peuvent retenir leurs larmes, en niyè hèl hala fél Blèd!
Mais qu'ils restent donc à la maison!
kamel
Comptence
a posté le 04-12-2023 à 11:59
Elle fait de cinéma cette femme. Si elle l'était compétente elle ne sera jamais dans cette situation. Intervention médiocre
Crow85
tout à fait
a posté le à 19:02
exactement...un poste requiert de la compétence, du savoir faire et de la capacité à communiquer. Un diplôme n'a jamais été synonyme de job. Ce n'est qu'un pré requis.